Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 10:32

 

Livre Hebdo : le 14 mars 2014

 

Les candidats sont même venus à la rencontre des manifestants qui dénoncent le manque de moyens dont souffrent les bibliothécaires municipales.

 

L’objectif de l’intersyndicale était d’interpeller les candidats aux élections municipales. De ce point de vue, ce fut réussit. La CGT se dit même « satisfaite » de les avoir vus : Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP), venue en personne, accompagnée de son conseiller culture Eric Garandeau, le Parti de Gauche, représenté par Anne-Emmanuelle Kervella et Bruno Julliard, adjoint à la culture de Bertrand Delanoë et porte-parole d’Anne Hidalgo (PS), rejoint par Régine Hatchondo, directrice des Affaires culturelles de la Ville de Paris, ont répondu à l'invitation.

 

Sifflets, drapeaux, … L’ambiance était bon enfant, même si les chefs de file syndicaux ont exprimé ouvertement leur « colère ». Pour eux, les bibliothèques sont en danger avec, comme motifs d’inquiétude les 80 postes qui restent vacants dont 50 qui vont être définitivement supprimés et la dégradation du service (réduction des horaires d’ouverture, fermeture d’établissements, menaces sur des petites bibliothèques, disparition des discothèques).

 

Dans le tract qu’ils veulent distribuer aux usagers des bibliothèques ce samedi 15 mars, on peut lire « Les deux principales candidates aux élections municipales vous promettent une augmentation des services aux parisiens mais avec quels moyens financiers et humains ? En réalité, les personnels diminuent et les budgets sont en baisse constante ».


 

                 manif greve bibliotheque paris mars2014

                                                          La cour de l'Hôtel d'Albret


 

Christine Diez, conservatrice à la bibliothèque de Paris, s’alarme du manque de budget pour la conservation et de l’absence d’anticipation pour la gestion du personnel « Il faut du temps pour qu’une personne soit qualifiée. On ne peut pas remplacer un départ à la retraite par une simple nouvelle embauche. Cela nécessite une transmission de savoirs ».  Les compétences sont au cœur du malaise dans cette profession, qui voit ses métiers évoluer avec l’arrivée d’automates, d’ordinateurs, de liseuses…

 

Les syndicats demandent à ce que les bibliothécaires travaillent normalement. « Les moyens n’existent pas. Dans les conditions actuelles, on ne peut pas ouvrir le dimanche ». Or, les propositions de Nathalie Kosciusko-Morizet et d’Anne Hidalgo ne les rassurent pas. « Elles représentent une « caste » sociale, dont les envies entraînent une contrainte sociale comme ouvrir le soir ou le dimanche »

 

Pourtant, si les propositions de « NKM » et de Hidalgo semblent similaires – élargissement des horaires notamment – les deux candidates ont une approche radicalement différente pour atteindre leurs objectifs. Pour la candidate de l’UMP, qui a écouté attentivement les revendications, il faut davantage d’agents de proximité et offrir des services publics à la base. Les budgets, selon elle, ont enflé, parce qu’il y a trop de chefs et la pyramide des âges accentuent cette tendance. Face aux bibliothécaires, elle ne s’engage pas à créer des postes. « 14 000 emplois créés depuis 13 ans ont-ils amélioré le service rendu au public ? » demande-t-elle.  Elle privilégie une réforme de l’administration locale. Certains syndicalistes s’accordent à dire qu’elle énonce « des choses justes sur le gonflement des effectifs ».


 

         1638135 7 369b en-semaine-elle-vit-dans-le-7e 83f6aa979cda3

                                                        - Il y a trop de chef dans cette pyramide !

 


Anne-Emmanuelle Kervella, mandatée par le Parti de Gauche,  refuse de toucher à l’emploi. « Les deux candidates veulent une culture sponsorisée, « bling bling ». Pour elles, il y a les petites et les grandes bibliothèques. Il n’y a pas de petites bibliothèques. Certaines ont même des fonds uniques dans certains domaines, ce qui les rend précieuses. Mais ce sont toujours les « grandes » qui bénéficient de l’action culturelle la plus attrayante : forcément, la fréquentation augmente dans ces établissements. Les « petites » n’ont pas cette chance. Il y a une inégalité flagrante entre les territoires ». Selon elle, aucune bibliothèque n’aurait du fermer pour cause de baisse de la fréquentation. Elle reprend aussi une demande des syndicats : offrir le prêt gratuit à tous les médias (DVD, CD…) pour que la culture soit accessible à tous, et éviter aussi la disparition de fonds pour ces supports.

 

La Mairie se flatte pourtant de sa politique culturelle : 10 nouvelles bibliothèques ouvertes, principalement dans des quartiers où la démographie a fortement progressé, 8 millions d’usagers par an, 14,4 millions de prêts… Bruno Julliard le reconnaît : « le redéploiement des effectifs a atteint ses limites. » Mais il est aussi persuadé qu’il y a « une attente pour une ouverture dominicale des services publics. » Il promet « qu’il y aura des moyens supplémentaires.  Toute ouverture de bibliothèques ou toute extension des horaires doit s’accompagner de créations d’emplois ». L’adjoint précise qu’il n’est pas favorable à l’ouverture en soirée. « L’ouverture le dimanche, ça marche. Mais le soir, la fréquentation n’est pas suffisante ». Sur ce point les syndicats sont d’accord, mais préconisent plutôt une ouverture le lundi qu’une généralisation de l’ouverture dominicale. 


 

                                      brunojulliard mars2014

                                             Bruno Julliard cerné par les bibliothécaires


 

Alors que les bibliothécaires commencent à partir de la cour pavée de l’Hôtel d’Albret, Régine Hatchondo, qui a rencontré les syndicats il y a trois jours, tente d’arrondir les angles. La transformation des bibliothèques exige en effet de nouveaux métiers. « Il faut réfléchir à un rééquilibrage en fonction de chaque bibliothèque, de leurs flux, et ce, sans perdre de qualité de service. »  Elle revendique cette politique de cas par cas en fonction des établissements et des besoins des parisiens. Les critères sont variés : nombre de prêts, fréquentation globale, nombre de livres traités. Mais la machine s’enraye dès qu’il y a un congé maladie ou un employé en vacances. « Ils peuvent encore tirer sur les cordes » expliquent les syndicats, mais « on arrive au maximum et le risque est d’avoir des créations de postes précaires ou d’emplois d’avenir ».

                                                 

Pour Régine Hatchondo, tout passera par le dialogue social. « La bibliothèque est le plus bel outil pour la démocratisation culturelle » plaide-t-elle.

 

D’ici là, l’intersyndicale veut sensibiliser les usagers et songe à d’autres actions avant le premier tour des élections. Pas sûr en revanche, qu’ils se manifestent entre les deux tours. Ils ont juste demandé aux bibliothécaires présents de se tenir « prêts à avoir des dimanches de libre ! »

 

Mais tout le monde s’accorde sur un point : les 50 postes demandés ne seront pas pourvus avant le 2e tour des élections municipales. La bataille ne fait que commencer.

 

Lire l’article de « Livre Hebdo »


 

 

                                          Bibliothèques: la bataille va continuer après les municipales

 

       91c55e65801b328118fea91932f49fed

                                               - Maintenant Anne, à toi les emmerdes !

 

 

 

 

 

 

Lire aussi

Bibliothèques: Les (maigres) propositions d’Hidalgo et NKM passées au crible.  

Ouvrir mieux avant d’ouvrir plus : Quelques arguments essentiels

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 15:22

 

Le Parisien : Le 13 mars 2014

 

Les représentants des personnels dressent un état des lieux alarmant

 

L'ensemble des syndicats des bibliothèques de la Ville de Paris (CFDT, CFTC, CGT, FO, Supap, UNSA, UCP) appelle à la grève et à un rassemblement des personnels aujourd'hui de 10 heures à 12 heures devant la direction des affaires culturelles, rue des Francs-Bourgeois (IVe).

 

Estimant qu’ « il n’est pas possible de faire plus en étant de moins en moins nombreux et avec de moins en moins de moyens », les syndicats exigent la création de cinquante postes afin de « compenser les suppressions déjà réalisées ».

 

Les représentants des personnels dressent un état des lieux alarmant de la situation des bibliothèques parisiennes.

 

Lire l’article du « Parisien »



 

                                                   Bibliothèque: A Paris, l'état des lieux est alarmant

 

             serillon-hidalgo-sarko-75657.jpg


                                                                -  Et en plus le jeu est pas terrible !

 

 

 

 

 

Lire aussi

Bibliothèques: Les (maigres) propositions d’Hidalgo et NKM passées au crible.

Ouvrir mieux avant d’ouvrir plus : Quelques arguments essentiels

Bibliothèques : Ouvrir plus ou ouvrir mieux ?

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 12:24

 

Métro : Le 12 mars 2014

 

Les bibliothécaires de la Ville de Paris seront en grève jeudi 13 mars et samedi 15 mars. Ils protestent notamment contre les suppressions de postes et les conséquences pour les usagers.

 

Des horaires réduits, des discothèques fermées, des postes supprimés… Rien ne va plus dans les bibliothèques parisiennes à en croire la CGT-Culture. Pour protester contre les mesures d'économie de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, les syndicats CFDT, CFTC, CGT, FO, SUPAP, UCP et UNSA annoncent cette semaine deux journées de grève.

 

Jeudi 13 mars d'abord, les bibliothécaires manifesteront à 10 heures dans la cour de l’Hôtel d’Albret, siège de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris situé en plein cœur du marais. Deux jours plus tard, samedi, 15 mars ensuite, partir de 13 heures, les bibliothécaires quitteront leur poste de travail pour distribuer une lettre aux usagers expliquant leur différend avec la Ville.

 

Effectifs insuffisants  Ainsi, selon la CGT, il y aurait « actuellement 80 postes vacants dans les bibliothèques municipales parisiennes, dont 50 vont être définitivement supprimés ». « Nous sommes environ un millier de bibliothécaires, 50 postes supprimés, c'est beaucoup. C'est l'équivalent de quatre petites bibliothèques de quartier, précise Bertrand Pieri, de la CGT culture. L'incidence directe de ces suppressions est la réduction des horaires d'ouverture, comme à Clignancourt (18e), Europe (8e), ou Brochant (17e) où les bibliothèques sont désormais plusieurs matinées par semaine ou encore la fermeture de discothèques comme celle de Glacière, Europe et bientôt Italie ». La CGT rappelle en outre que plusieurs bibliothèques ont déjà fermé comme celles de Sully Morland (4e), L'Ile Saint-Louis (4e) ou La Fontaine (1er) et ajoute que celles de Château d'eau (10e) et du Louvre (1er) seraient menacées.



                                                  Paris: Quelle bibliothèque de quartier va bientôt fermer ?

           anne2-35005

                                 - On s'en fout, on va créer un poste d'adjoint à la nuit !


 

« Les deux favorites pour les municipales dans la capitale, NKM et Hidalgo, ont évoqué une extension des horaires le soir et le dimanche. Nous ne sommes pas forcément contre, s'il y a des primes et qu'il y a une demande. Mais comment, alors que l'heure est aux économies, la prochaine maire va financer tout cela ? Comment les bibliothèques peuvent-elles ouvrir plus avec des personnels en moins ? » s'interrogent les syndicats qui attendent des réponses concrètes des candidates avant le premier tour des élections.

 

Un scrutin important  Contactée par téléphone sur ce mouvement annoncé, la Ville de Paris s'est refusé à parler de suppression de postes préférant les mots de « redéploiement d'effectifs ». « Des postes vacants de fait ne sont pas des postes supprimés, indiquait-on à la mairie de Paris ce mardi. Aujourd'hui, il n'y a pas de postes en moins. Après les élections, on ne peut pas prédire de ce qu'il va se passer ». 

 

Pour les personnels de la Ville de Paris, bibliothécaires et autres, le calendrier électoral est en effet important. Pour eux c'est sûr, leur avenir est d'ores et déjà aux mains du successeur de Bertrand Delanoë. 

 

Lire l’article de « Métro »      



 

                      Des postes vacants ne sont pas des postes supprimés déclare la mairie de Paris


        1520-anne-hidalgo-met-le-turbo-parismatch.com

                                                           - Et c'est à ça qu'on me reconnait !

                                    


  

 

Lire aussi

Bibliothèques: Les (maigres) propositions d’Hidalgo et NKM passées au crible.         

Anne Hidalgo aimerait un maire-adjoint….. en charge de la nuit !     

Bibliothèques : Un drôle de tango à Paris

Ouverture du dimanche : Une pétition qui a « beaucoup énervé » parmi les personnels des bibliothèques

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 08:27

 

France 3 Ile-de-France : Le 7 mars 2014

 

L'appel à la grève vise à interpeller les candidats à la mairie de Paris et à les forcer à détailler leur programme concernant les bibliothèques municipales. 

 

L'Association des bibliothécaires de France a lancé un appel aux candidats au municipales via une lettre ouverte les invitant à « intégrer la bibliothèque municipale ou intercommunale dans leur profession de foi et à en faire un élément de leur politique.»

 

A Paris, cet appel se double d'une mobilisation. Réunis en intersyndicale (CFDT, CGT, FO, UNSA, SUPAP, UCP, CFTC), les personnels des bibliothèques annoncent qu'ils seront en grève le 13 mars prochain, soit dix jours avant le premier tour des élections municipales. Un mouvement qui a pour but de réclamer « les effectifs nécessaires au bon fonctionnement des établissements » mais aussi de pousser les candidats à « préciser leurs intentions sur l’avenir des bibliothèques parisiennes » explique sur son blog la section CGT Culture de la ville de Paris. 

 

Un rassemblement est prévu ce jour-là à 10 heures à l'Hôtel d'Albret, siège de la Direction des Affaires Culturelles.

 

Lire l’article de « France 3 Ile-de-France  »

 

 

             
                      Vont-elles préciser leurs intentions sur l'avenir des bibliothèques parisiennes ?


                     Anne-Hidalgo-et-NKM

                                                                              - Vas-y Nathalie

                                                       - Non Anne, toi d'abord !


 

 

 

 

 

Lire aussi

Les bibliothèques parisiennes seront en grève les 13 et 15 mars

Paris : les syndicats appellent à la grève la semaine prochaine dans les bibliothèques municipales

Bibliothèques: Les (maigres) propositions d’Hidalgo et NKM passées au crible.

Bibliothèques : Ouvrir plus ou ouvrir mieux ?

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 08:53

 

Les personnels demandent une meilleure rémunération pour travailler le dimanche.

 

Depuis plusieurs semaines les centres sportifs de la capitale sont perturbés le week-end par un mouvement de grève des agents municipaux travaillant le dimanche

 

Mais contrairement aux « bricoleurs du dimanche », ces salariés des enseignes de bricolage qui militaient pour le travail dominical sous l’œil complice de leur direction, les agents des stades et piscines de la Ville de Paris travaillent eux en roulement et sont appelés à travailler obligatoirement le dimanche et visiblement ne s’estiment pas rémunérés à la hauteur de cette contrainte.

 

Les personnels de la direction de la Jeunesse et des Sports (DJS) « ne perçoivent qu’une prime de 44,79 euros par dimanche travaillé » pointent ainsi les syndicats. Effectivement avec une telle somme pas de quoi aller bricoler.


 

               1899391 598865593528894 1913676576 o-1

 

Seulement voilà, au sein de la municipalité parisienne tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. « Dans d’autres directions, certains agents perçoivent une prime de 100 euros » déclare l’intersyndicale (CGT, FO, Supap et Solidaires).

 

Effectivement il y a près de quatre ans les personnels des bibliothèques ouvrant le dimanche ont obtenu cette prime après toutefois douze semaines de conflit. Il est vrai qu’à l’époque le rapport de force était clairement en faveur des agents, la Ville de Paris voulant absolument ouvrir quelques bibliothèques le dimanche et ne s’attendant pas à un conflit aussi long avait du s’incliner (lire ici).

 

Seulement les syndicats des agents des établissements sportifs qui eux perçoivent moitié moins de poser la question qui fâche : « comment le maire de Paris peut-il expliquer cette inégalité de traitement ? ».

 

En tout cas, l’approche des élections municipales ne semble pas freiner le mouvement car les syndicats appellent les agents de la DJS à une nouvelle assemblée générale le 13 mars. Les piscines seront probablement fermées le jour du premier tour. Une manière peut être d’empêcher les abstentionnistes de piquer une tête et les forcer à aller voter ? 

 

Publié également sur " Miroir Social "


 

                   High+n+Dry+Def+Leppard

 

 

 

 

 

Lire aussi

Les syndicats appellent à une grève dans les bibliothèques parisiennes

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Actualité sociale
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 15:56

 

Le Parisien : Le 10 mars 2014

 

Selon les syndicats, il y aurait dans les bibliothèques quatre vingt postes vacants, dont cinquante vont êtres définitivement supprimés.

 

Une intersyndicale appelle à la grève dans les bibliothèques municipales parisiennes jeudi puis samedi pour dénoncer la baisse constante des budgets et des effectifs.

 

Selon les organisations syndicales, il y aurait dans les bibliothèques quatre vingt postes vacants, dont cinquante vont êtres définitivement supprimés.

 

Conséquence : des établissements ont dû réduire leurs horaires d’ouverture, des sections discothèques disparaissent et des bibliothèques ont déjà fermé ou sont menacées de l’être.

 

Lire l’article du « Parisien »


 

              dyn005_original_500_375_pjpeg_2585772_1d508a47ccab787d08495.jpg

 


 

 

 

Lire aussi

Les syndicats appellent à une grève dans les bibliothèques parisiennes

Paris : les syndicats appellent à la grève la semaine prochaine dans les bibliothèques municipales

Bibliothèques: Les (maigres) propositions d’Hidalgo et NKM passées au crible.

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 08:18

 

ActuaLitté : Le 7 mars 2014

 

Un appel à destination des candidats aux municipales

 

A l'approche du premier tour des élections municipales, via une lettre ouverte, l'Association des bibliothécaires de France a proposé son aide aux candidats parisiens, et ce, pour inscrire bibliothèques et médiathèques à leurs programmes politiques.

 

En marge de cette initiative, une intersyndicale, comprenant la CGT Culture de la Ville de Paris, a lancé un appel à la grève dans ces établissements les 13 et 15 mars prochains. Les professionnels qui en sont à l'origine réclament aux candidats davantage de précisions sur la question des services de prêt.

 

L'Association des Bibliothécaires de France entend bien rappeler aux candidats que « la bibliothèque est une affaire publique ». Elle attend en conséquence qu'ils inscrivent le sujet dans leur profession de foi en s'inspirant de son propre manifeste. Évoquant le contexte sociétal actuel et sa période de crise, la réforme scolaire et ses conséquences en termes d'aménagements au sein des divers services de prêt, l'ABF soutient avoir des solutions à proposer.

 

La lettre ouverte cite au rang des préoccupations du moment « l'élargissement des horaires d'ouverture, les restrictions budgétaires, la pluralité de l'offre de ressources et de services en bibliothèque, l'accès au savoir ainsi que l'accessibilité physique et numérique de la bibliothèque, notamment pour les personnes souffrant de handicap ou empêchées pour diverses raisons de se rendre sur place ».


 

                    library3


 

En date du 24 février 2014, le courrier vient d'être repris par les personnels de la Direction des affaires culturelles (DAC) de la Ville de Paris, « travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux », mais également militant au sein de la CGT Culture de la Ville de Paris.

 

Sur le blog de l'organisation syndicale, le mouvement de grève est annoncé pour le jeudi 13 mars 2014, à 10 heures dans la cour de l'Hôtel d'Albret, siège de la DAC de la Ville de Paris. Les agents des bibliothèques y seraient appelés à manifester par tous les syndicats (CFDT, CFTC, CGT, FO, SUPAP, UCP, UNSA) pour réclamer « l'embauche de personnel pour faire fonctionner les établissements parisiens, cinquante postes étant actuellement vacants ».

 

Et puis on remet ça le 15 mars, tandis que les bibliothécaires seront de nouveaux appelés à faire grève à partir de 14 heures. Le mouvement se traduira par la diffusion d'une lettre à l'attention des usagers des services de prêt, et mobiliser l'attention des candidats aux élections, dont les deux tours sont programmés les 23 et 30 mars prochains.


Lire l’article de « ActuaLitté »

 



                             Paris: les deux candidates vont devoir préciser leur programme pour les bibliothèques

 

                nkm-anne-hidalgo-arrivee-tf1-11084620fncmk 1713

                                   - Non Nathalie, faut pas allez par là, c'est vers l'Hôtel d'Albret

                                                      - T'inquiètes Anne, je te suis !

 

 

 

 

 

Lire aussi

Paris : les syndicats appellent à la grève la semaine prochaine dans les bibliothèques municipales

Bibliothèques: Les (maigres) propositions d’Hidalgo et NKM passées au crible.

Bibliothèques : Un drôle de tango à Paris

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 18:04

 

Livre Hebdo : Le 6 mars 2014

 

Les employés des bibliothèques municipales iront manifester le 13 mars contre la politique de la mairie de Paris.

 

La grogne monte chez les syndicats des bibliothèques de la ville de Paris. Alors que les élections municipales approchent, dans une lettre ouverte publiée mardi sur le blog de la CGT culture, nous apprenons que sept syndicats appellent les bibliothécaires à se mettre en grève. Le mouvement est prévu pour le jeudi 13 mars avec une manifestation au siège de la direction des affaires culturelles, rue des Franc-bourgeois dans le IVe.

 

La raison du mécontentement: la gestion des postes et budgets de la mairie de Paris, jugée injuste. « La mairie supprime des postes chaque fois qu’elle ouvre de nouveaux services publics. Et en plus de ces suppressions, il y a en tout 50 postes vacants et budgétisés qui ne sont pas pourvus », affirme Bertrand Pieri, délégué CGT Culture travaillant dans le VIe.

 

Impossible de savoir pour l’instant combien de bibliothèques seront touchées et combien de fonctionnaires mobilisés. La mairie de Paris n’a pas encore répondu aux syndicats.

 

Lire l’article de « Livre Hebdo »



 

                                        Paris: Les bibliothécaires réclament au moins 50 postes

               640px-LIBRARIAN AT THE CARD FILES AT SENIOR HIGH SCHOOL IN

                                             -  Et pourtant j'ai eu beau chercher, je les ai pas trouvé !


 

 

 

 

 

Lire aussi

Paris : les syndicats appellent à la grève la semaine prochaine dans les bibliothèques municipales

Bibliothèques: Les (maigres) propositions d’Hidalgo et NKM passées au crible.

Bibliothèques : Un drôle de tango à Paris

Bibliothèques : Ouvrir plus ou ouvrir mieux ?

Les bibliothèques parisiennes seront en grève les 13 et 15 mars

Municipales : les bibliothécaires s'invitent dans la campagne et appellent à la grève le 13 mars

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 11:34

 

Ils interpellent les candidats et vont diffuser un texte à l’adresse des parisiens

 

L’Association des bibliothécaires de France (ABF) se dit prête à aider les candidats aux élections municipales à Paris pour inscrire la bibliothèque dans leur programme politique. A Paris, les syndicats en profitent pour lancer un appel à la grève dans les bibliothèques les 13 et 15 mars prochain.

 

Un appel avait déjà été lancé à l’occasion des élections présidentielles et législatives mais à quelques semaines du premier tour des élections municipales, l’Association des bibliothécaires de France réaffirme la place que doivent avoir les bibliothèques et médiathèques dans les politiques publiques. : « À l’occasion des élections municipales, l’Association des bibliothécaires de France (ABF) vous rappelle que « la bibliothèque est une affaire publique ». C’est pourquoi l’ABF vous invite à intégrer la bibliothèque municipale ou intercommunale dans votre profession de foi et à en faire un élément de votre politique »

 

Pour l’ABF, le développement des bibliothèques passe par « l’élargissement des horaires d’ouverture, la pluralité de l’offre de ressources et de services en bibliothèque, l’accès au savoir ainsi que l’accessibilité physique et numérique de la bibliothèque, notamment pour les personnes souffrant de handicap ou empêchées pour diverses raisons de se rendre sur place » le tout bien entendu sans restrictions budgétaires.



                                               A Paris aussi les candidates sont interpellées par l'ABF

          8041360838572

 

                                     - Quoi, même pas avec une petite restriction budgétaire ?

                                                           - Allez, juste comme ça ?


 

En tout cas, cette lettre ouverte en date du 24 février 2014 vient d'être reprise par le syndicat CGT de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris. Un syndicat qui par le biais de son blog CGT Culture, fournit depuis des années en informations les Parisiens et les élus. En présentant l'article relayant la lettre ouverte de l'ABF, il annonce un mouvement de grève le jeudi 13 mars 2014, à l’appel de l’intersyndicale CFDT, CGT, FO, UNSA, SUPAP, UCP, CFTC, pour mieux réclamer « les effectifs nécessaires au bon fonctionnement des établissements ». Un mouvement qui, selon la CGT Culture « ne peut que recueillir le soutien de l’Association des Bibliothécaire de France ».

 

Les bibliothèques municipales devraient être également perturbées le samedi 15 mars car les syndicats appellent aussi à la grève ce jour là, avec à la clé la distribution d’un texte à l’adresse des parisiens : « Il y a actuellement 80 postes vacants dont 50 vont être définitivement supprimés ce qui correspond à deux grosses bibliothèques ou quatre bibliothèques de taille moyenne. Plusieurs établissements ont dû réduire leurs horaires d’ouverture. Des bibliothèques ont déjà fermé, d’autres sont menacées » déclarent les bibliothécaires.

 

Les deux principales candidates aux élections municipales ont beau promettre la lune (lire ici) les syndicats de poser la seule question qui vaille : « Et dans votre quartier quel service sera restreint voire supprimé ? Quelle bibliothèque devra réduire ses horaires ou sera complètement fermée ? » concluent-ils dans leur lettre aux parisiens.

 

Les élus dans une position guère fluctuat apporterons peut être ces précisions dans leurs professions de foi. Sinon, il y a fort à parier qu’après les échéances électorales à Paris, la lecture publique se retrouve dans une situation des plus mergitur.

 

Publié également sur " Miroir Social "


 

                Nathalie-Kosciusko-Morizet-et-Anne-Hidalgo pics 390

                                     -  Anne, t'as apporté des précision dans ta profession de foi ?

                                                         - Oups, là ça devient chaud !

 

 

 

 

 

 

Lire aussi

Bibliothèques : Un drôle de tango à Paris

Bibliothèques: Les (maigres) propositions d’Hidalgo et NKM passées au crible.

Bibliothèques : Ouvrir plus ou ouvrir mieux ?

Vagues de protestation dans les bibliothèques municipales

                                   

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Actualité sociale
commenter cet article
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 09:49

 

Un épisode des plus fâcheux pour la ministre de la Culture que l’on dit de plus en plus fragilisée.

C’est un chiffre qui devrait faire scandale du côté de la rue de Valois, siège du ministère de la Culture. En tout cas si l’on en croit la CGT de la BnF, il risque de manquer deux millions et demi d’euros dans les caisses de la ministre Aurélie Filipetti.  

Pas une bonne nouvelle dans une période où Bercy part à la chasse aux économies dans tous les secteurs de l’Etat, notamment dans la Culture et que La BnF est frappé par les baisses de budget et les suppressions de poste. Tout part du contrat, quasi léonin, conclut avec la société de Marin Karmitz, pour l’extension de son complexe cinématographique MK2 sur le site François Mitterrand dans le XIIIème arrondissement de Paris.

D’après la CGT, Bruno Racine, le président de la BnF, avait  pourtant « vendu » l’arrivée de ces quatre salles de cinéma dans la bibliothèque comme le moyen de créer une nouvelle entrée côté hall Est sans « débourser » un centime puisque la société MK2 s’était engagée à prendre en charge le chantier à hauteur de 2,2 millions (en échange toutefois d’une occupation gratuite des lieux pendant 5 ans…).

 

        obscc3a8ne

                                                  Pour Marin Karmitz, la BnF c'est tout bénéf !

 

Seulement voilà, la signature de cette convention d’occupation est intervenue pile au moment où l’on bouclait le projet de refonte de la bibliothèque d’étude, occupant la partie supérieure de la BnF nous révèle le syndicat. Conséquence : il a fallu en urgence revoir cet aménagement.

Et là, la gabegie semble à l’œuvre du côté du Pont de Tolbiac, car comme nous le précise la CGT « du budget initialement prévu pour ce réaménagement évalué à l’époque à 3 millions d’euros hors taxes, on est passé avec l’installation du MK2 à 5,5 millions ».

Et les syndicalistes de sortir la calculette : « de fait, à l’inverse de ce qu’affirme la direction de la BnF, l’arrivée de la société MK2 dans nos murs a coûté cher aux caisses de l’Etat et a privé la bibliothèque de 2,5 millions d’euros en pleine période de restriction budgétaire ! ». Bref, à la BnF c’est pas toujours tout bénéf, sauf pour Marin Karmitz apparemment !

Ce qui est certain en revanche c’est que cet épisode est des plus fâcheux pour la ministre de la Culture que l’on dit de plus en plus fragilisée. D’autant que le CGT va faire prochainement de nouvelles révélations sur le contrat conclu entre la BnF et l’exploitant des salles de cinéma.

 

                                                         BnF: Aurélie affronte les turbulences

   1754834 3 1bd9 la-ministre-de-la-culture-aurelie-filippetti

                           -  Faut que je me couvre !  Après les fuites d'eau, les fuites des millions d'euros....

 

 

 

 

Lire aussi

Inondation à la Bibliothèque Nationale de France

Musées : Aurélie Filippetti et les grands ducs  

Inondations à la BnF : Les risques étaient connus depuis six ans !

A la BnF, c'est tout bénéf !

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article

Pages