Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 08:55

 

Le Parisien : Le 21 octobre 2013

Une étude révèle que les transports sont une source de stress pour près de deux salariés sur trois en Ile-de-France.

Prendre le RER, le métro ou le tram pour aller bosser, quelle galère ! D’après une étude du cabinet Technologia, spécialiste des risques liés au travail, 63% des actifs franciliens qui passent une heure et demie par jour dans les transports en commun les considèrent comme une source de fatigue, d’usure, voire d’altération de la santé. Il fait trop chaud, on voyage souvent debout, pendant un temps de trajet trop long, au cours duquel on a parfois affaire à des passagers agressifs. Ce sont les principales causes de fatigue pointées par les personnes interrogées dans le cadre de l’étude.

Rien d’étonnant pour le patron de Technologia, Jean-Claude Delgènes, qui estime que « les salariés franciliens paient le sous-investissement pendant vingt ans sur le réseau de transports franciliens ». S’il constate qu’aujourd’hui de l’argent a été mis sur la table — en attendant le supermétro du Grand Paris à l’horizon 2030 —, il estime que ces « investissements n’ont pas encore été générateurs d’améliorations ».
 

                             

                           Transport: Une source de stress pour deux franciliens sur trois

               giscard

                          -  Enfin, quelqu'un a réussi à rassembler deux français sur trois !

 

Toutefois, Jean-Claude Delgènes pointe aussi du doigt les entreprises : « On ne peut pas résoudre les difficultés rencontrées par les salariés uniquement en faisant des travaux sur les réseaux. Il y a encore trop de patrons qui pensent que leurs salariés vivent à la porte de leur entreprise. La France a trop de retard sur le télétravail. Le covoiturage est sous-développé », dénonce-t-il. Il préconise le développement « des entreprises en réseaux, de bourse d’échanges d’emploi, l’embauche de conseillers en mobilité dans les entreprises ».

S’il est vrai que les entreprises paient déjà un lourd tribut pour les transports en commun (3,4 Mds€ versés en 2013 au Stif, le Syndicat des transports d’Ile-de-France), Jean-Claude Delgènes pense qu’investir davantage permettrait à terme aux entreprises de faire des économies… en arrêts maladie. « Il n’y a malheureusement pas d’études sur le sujet, mais il faudrait s’intéresser aux corrélations entre certaines pathologies, comme l’hypertension, les accidents vasculaires cérébraux et les transports en commun.»
  

De son côté, la patronne du Transilien plaide pour « l’effet papillon » : « Il suffirait qu’une minorité de salariés puisse travailler en horaires légèrement décalés pour améliorer l’ensemble du réseau », assure Bénédicte Tilloy. En contrepartie, les entreprises qui joueraient le jeu pourraient bénéficier d’un rabais sur la fameuse taxe transport qu’elles versent au Stif. Mais à l’heure où celui-ci se voit contraint de majorer les prix des tickets de transport de 3% jusqu’en 2025, cette piste de travail reste plus que jamais virtuelle…

 

Lire l’article du « Parisien » 

 

                                      Elle court, elle court la banlieue

 

 

Lire aussi

Les surprises de la nouvelle horloge scolaire (notamment à Paris)

Pour Bertrand Delanoë, « travailler en bibliothèque, c’est pas la mine » !

 

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Santé au travail: C'est HS !
commenter cet article
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 13:12

 

ActuaLitté : Le 5 novembre 2013


Mais pour cela, NKM va-t-elle embaucher ?


Quelques mois après sa rivale Anne Hidalgo, Nathalie Kosciusko-Morizet dévoile à son tour son programme pour la capitale, en vue des municipales de mars 2014. Du côté de la culture, NKM propose un jour de gratuité des musées pour les Parisiens, contre une extension des horaires. Même discours pour les bibliothèques, dont NKM déplore les réductions d'horaires.


Le moins que l'on puisse écrire, c'est que la candidate UMP doit redoubler d'efforts pour convaincre les Parisiens d'adhérer à son programme pour la capitale, face à la dauphine de Delanoë, Anne Hidalgo. D'abord, parce que les sondages ne sont pas spécialement positifs : dans le XIVe arrondissement, où NKM figure en tête de liste UMP, la candidate serait battue par son adversaire du PS Carine Petit, pourtant moins connue de la population, d'après un sondage de Libération

 

 

                                        NKM propose d'élargir les horaires des bibliothèques parisiennes

          1638135 7 369b en-semaine-elle-vit-dans-le-7e 83f6aa979cda3

                                            -  C'est vrai quoi, on trouve plus rien après 22 h dans cette ville !

                  


Mais si NKM n'est pas favorite, reste que pour la lecture publique la Mairie de Paris se trouve de plus en plus régulièrement en porte à faux avec les établissements de prêt. D'ailleurs le programme d'Anne Hidalgo n'évoquait même pas le réseau des bibliothèques (elle a sortie depuis la proposition d'ouvrir les bibliothèques le dimanche sans toutefois dire comment).

 

De son côté, NKM leur réserve un paragraphe en fin de document:   « Concernant les bibliothèques, la tendance actuelle est à la réduction des horaires : au contraire, une culture de proximité doit s'appuyer sur les bibliothèques et les passeurs de culture que sont les bibliothécaires. Il faut donc non seulement les conforter, mais également étendre les horaires d'ouverture des bibliothèques, en semaine et le week-end afin de rendre la culture plus accessible aux Parisiens. »

   

Reste à savoir si « les conforter » signifie un renforcement des effectifs en bibliothèques, ou bien une simple perspective de productivité améliorée. 

 

Une question qui taraude la CGT Culture, puisque le syndicat n’hésite pas à pointer que sur les bibliothèques, les deux candidates à la mairie de Paris ont l’air de s’engager dans « une course à l’échalote » qui les amènent « à dire n’importe quoi » (lire ici)


Lire l’article de « ActuaLitté » 

 

 

 

                                  Bibliothèques parisiennes: qui va gagner la course à l'échalote ?

               01.04-nkm-hidalgo-930620 scalewidth 630

                                 -  Je crois ma chère Anne qu'on va les étonner par notre démagogie !

 

                                             

                                                          

 

Lire aussi

Pour Bertrand Delanoë, « travailler en bibliothèque, c’est pas la mine » !

Révision (à la baisse ?) des effectifs pour les bibliothèques parisiennes

Les bibliothèques parisiennes victimes du naming !

Le site « ActuaLitté » décrypte le programme culturel de la candidate socialiste à la Mairie de Paris

 

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 15:33

 

 

Le Parisien : Le 24 octobre 2013

 

Un choix municipal ridiculisé à pleine vitesse


La Ville a décidé de rendre hommage à Françoise Sagan en donnant son nom à la médiathèque du Clos-Saint-Lazare (Xe).


Mais d’aucuns, à commencer par Serge Federbusch, un élu du Xe arrondissement, ont trouvé la délibération motivant ce choix surprenante. « Les œuvres de Françoise Sagan s’inspirent d’une vie faite d’excès, menée à grande vitesse… Elle aborde des sujets qui sont définitivement associés à son œuvre : la vie facile, les voitures rapides », mentionne le texte qui doit être présenté au Conseil de Paris.


« La mairie aurait pu rajouter l’alcool, les stupéfiants ou encore la fraude fiscale puisque eux aussi ont été définitivement associés à l’auteur de Bonjour tristesse », ironise de son côté le blog Social nec mergitur.


Lire l’article du « Parisien »

 

 

                            Bibliothèque: Le Maire de Paris a confondu vitesse et nomination

 

                  1515314933

                                                 - Ouch, j'espères que personne va se moquer !

 

 

 

 

Lire aussi

Bibliothèques : la Mairie de Paris franchit le mur du çon à grande vitesse

La Mairie de Paris condamnée au Prud’hommes : Les élus écologistes demandent des comptes

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 08:32

 

Les agents des maternelles, du primaire et les gardiennes d’école ne veulent plus être « les oubliés de la communauté éducative ».

Décidément le passage à la semaine des quatre jours et demi n’arrête pas de faire des turbulences dans la capitale et cela pourrait gâcher la fin de mandat de l’exécutif municipal. Pas sûr qu’il garde le rythme

Après les enseignants, les animateurs des activités périscolaires, voire d’une partie des parents d’élèves, c’est au tour des agents spécialiés des maternelles, des agents techniques du primaire et des gardiennes des écoles parisiennes de manifester leur mécontentement le 5 novembre à l’appel de la CGT. Le fonctionnement des écoles devrait être fortement perturbé car le syndicat est majoritaire dans le secteur.

Au-delà de la dégradation des conditions de travail, les gardiens et agents des écoles parisiennes dénoncent le « manque de considération de la part de la communauté éducative ».

Le conflit est particulièrement aigu dans les écoles maternelles pour les personnels non enseignant qui participent à la vie de la classe, car ces derniers, pourtant titulaires d’un diplôme spécialisé de la petite enfance, s'estiment trop souvent considérés comme des subordonnés par les professeurs et directeurs d’école.

Une forme de mépris de classe assez ancien mais rendu encore plus criante par la réforme puisque désormais les agents spécialiés (ASEM) organisent des activités avec les enfants dont elles ont la charge. Ce que n’acceptent pas trop ni les enseignants ni les animateurs. Une attitude que dénonce la CGT des affaires scolaires : « les mentalités sont apparemment dures à changer ! » note-t-elle dans son communiqué (lire ici).

 

                                Paris:  Le 5 novembre, les agents des écoles maternelles seront en grève ...

       4368966-le-retour-de-la-morale-a-l-ecole-pour-ou-contre

                                                                     ... pour (aussi) plus de fraternité !

 

Autre conséquence de la réforme, les agents techniques (ATE) affectés dans les écoles élémentaires se voient attribuer des tâches autrefois dévolues à leurs collègues des maternelles lorsque que les deux etablissements sont dans le même groupe scolaire. Résultat selon la CGT, une surcharge de travail avec des horaires pas toujours respectés.

Mais le problème porte aussi sur l’activité des gardiens et gardiennes d’école. Le syndicat pointe leur difficulté à assurer « La sécurité à la sortie de 15h ». Difficile en effet de savoir qui peut entrer dans les établissements « avec la multiplication des intervenants pendant le temps périscolaire et extra scolaire ». Ces derniers n'étant pas toujours identifiés.

C’est donc pour ne pas être les « oubliés de la communauté scolaire, » que les personnels demandent « la reconnaissance d’une égalité professionnelle dans leur mission éducative » et le « respect de leur mission » . Une reconnaissance qui passe pour la CGT par « des embauches supplémentaires, la fin de la précarité et la revalorisation des primes ». Pour espérer se faire entendre du Maire de Paris, le syndicat appelle à une manifestation devant l'Hôtel de Ville.

Publié également sur Miroir Social

 

                                           Les écoles parisiennes fortement perturbées le 5 novembre

                           5247746-7834356

                                    Il sera dificille d'assurer la sécurité à la sortie de l'école (matin, midi et soir)

 

Lire aussi

A Paris, la révision des rythmes scolaires ponctuée de fausses notes

 

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Actualité sociale
commenter cet article
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 08:47

 

ActuaLitté : Le 24 octobre 2013

 

Les agents devront s’asseoir dans des sièges trop bas ce qui obligera le lecteur à se tenir à genoux pour parler !

 

Selon une information de la FSU, la direction des Collections à la BnF serait en train de pratiquer une politique de nettoyage par le vide, avec le démantèlement des banques. Incarnant « l'essence du service public », les bureaux en bois particulièrement onéreux devraient être remplacés par de ces meubles que l'on retrouve chez un fabricant suédois...

 

Pour le syndicat, ce remplacement « décidé sans concertation et pour un coût phénoménal, en pleine période de restrictions budgétaires », relève de l'ineptie. Juste de quoi laisser « un trou de souris aux agents pour accéder à la banque  et de les asseoir dans des sièges trop bas et qui obligent le lecteur à se tenir à genoux pour parler », souligne-t-on.

 

Un « massacre de mobilier », n'hésite pas à dire la FSU, qui s'accompagnera d'un écran plasma géant, destiné à projeter des annonces ou des conférences de la BnF. Les banques de salle du Haut-de-Jardin deviendraient impraticables tant pour les personnels que les usagers. Et le syndicat d'aligner une multitude de désagréments susceptibles de nuire à un travail sérieux, le tout aboutissant à la « mise en danger inéluctable de l'agent en cas de débordements ».

 

Si le Haut-de-Jardin avait pour vocation de mettre à disposition les collections patrimoniales, la FSU parle d'une volonté « de saboter » l'endroit, pour « rendre possible la commercialisation des espaces publics ». En effet, rappelle-t-on : la partie Est de Tobiac est déjà largement utilisée par le groupe MK2, qui, outre les futures nouvelles salles de cinéma, devrait disposer d'une galerie commerciale prochainement.

 

Pour le syndicat, il est urgent que cesse la destruction des salles, et plus encore, que les salles E et F, déjà victimes de cette avancée, soient remises en état. Mais surtout, il faut que s'arrête « la cession de l'Est du site François-Mitterrand aux intérêts privés et marchands ».

 

Lire l’article de « ActuaLitté »


 

 

                                                La BnF change son catalogue

 

                           1984-00-00-publicite-ikea1

                                  -  Oui, mais on est obligés de se mettre sur les genoux !

 

 

 

Lire aussi

La bibliothèque Nationale va se débarrasser de son patrimoine !

A la BnF, c'est tout bénéf !
Les 14 preuves de l’utilité sociale et économique des syndicats

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 14:22

 

Pour le maire de Nantes et le chanteur de Tri Yann c’était même la déconfiture pendant l’inauguration de la médiathèque Lise Bresner

La CGT avait appelé les bibliothèques nantaises à la grève le 29 octobre et celle-ci a visiblement été très suivie puisque une majorité de personnel était venue manifester sa colère devant le maire de Nantes (PS), Patrick Rimbert venu inaugurer la nouvelle médiathèque Lise Bresner.

Une inauguration qui a vu le premier magistrat être accueilli par des banderoles « toujours plus de chefs et toujours moins de personnel ».  Sur les bords de l’Erdre, il existe donc aussi une armée mexicaine.

On pouvait même apercevoir dans l’assistance le chanteur de Tri Yann, Jean-Louis Jossic dont la particularité est d’être également ….adjoint à la Culture au Maire de Nantes. En tout cas, à en croire les bibliothécaires, avoir un artiste comme élu n’empêche pas de voir les conditions de travail et le service public se dégrader !

Il faut dire que l’ouverture de ce nouvel équipement se fait sans personnel supplémentaire selon la CGT. La Ville de Nantes a choisi de « rentabiliser l’humain en exacerbant la polyvalence et la mobilité du personnel et le recours à du personnel précaire corvéable à merci » déclare le syndicat dans son communiqué.  

 

                                                      Jean-Louis Jossic, chanteur de Tri Yann

                   110415162101921 13 000 apx 470

                                           Nantes:  L'adjoint à la culture joue du pipeau aux bibliothécaires

 

Probable que le fonctionnement des sept autres bibliothèques de l’agglomération nantaise risque d’en pâtir, car la municipalité devra puiser dans les effectifs du réseau pour faire fonctionner la nouvelle médiathèque.

En tout cas l’adjoint à la culture n’est pas reparti les mains vides puisqu’un pot de confiture étiqueté « déconfiture 2013 au goût très amer » lui a même été remis. Déconfiture dans la culture, ça pourrait faire une belle chanson pour Tri Yann et notre barde breton…

De son côté, le maire Patrick Rimbert, interrogé par le quotidien Presse-Océan a rappelé qu'en janvier  « nous ferons une évaluation au cas par cas, de ce qui fonctionne ou pas ». Reste à savoir si cela se fera sur la base « d’audit cloné » comme l’a raillé la CGT

Dans le cas contraire, il ne restera plus au successeur de Jean Marc Ayraut à la mairie de Nantes de prendre exemple sur son mentor et, comme pour l’écotaxe, « suspendre » les baisses d’effectifs dans les bibliothèques ?  Réponse en janvier.

Publié également sur " Miroir Social "

 

                                           Nantes: L'adjoint à la culture présente sa nouvelle chanson

                 ludre-les-3-jean

                                            -   Mais Jean-Louis, où est ce que tu vas chercher tout ça

                                                 -  Je puise mon inspiration dans des audits clonés !

 

 

Lire aussi

Les bibliothèques de la Ville de Nantes en grève le 29 octobre

Grève dans les bibliothèques municipales de Nantes

 

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 11:20

 

Livre Hebdo : Le 30 octobre 2013

La CGT et les bibliothécaires ont manifesté contre le manque d’effectif à l’occasion de l’ouverture d’une nouvelle médiathèque.

Les bibliothèques municipales de Nantes étaient en grève, mardi 29 octobre, certaines fermant pendant quelques heures. Une cinquantaine d’agents (80 selon Presse-Océan, soit une majorité de bibliothécaire NdR) ont manifesté lors de l’inauguration de la médiathèque Lisa Bresner pour dénoncer des effectifs insuffisants et la « détérioration des conditions de travail », selon le communiqué du syndicat CGT.
 
La CGT proteste contre l’absence de création de postes pour la nouvelle bibliothèque Lisa Bresner et contre la réorganisation réalisée à cette occasion. « Tout le personnel a dû re-postuler sur de nouveaux profils de postes », se plaint à Livres Hebdo une salariée syndiquée travaillant à la médiathèque Jacques Demy.
 
« Le personnel doit faire des permanences dans les bibliothèques de son secteur, au mépris de ses compétences et de ses spécialités comme la littérature ou le cinéma, poursuit-elle. Ceci nuit au moral du personnel, mais aussi à la qualité du service public aux usagers, lorsque nous n’avons pas les compétences suffisantes.»

Lors de l'inauguration, le maire de Nantes, Patrick Rimbert, a annoncé pour janvier « une évaluation au cas par cas, de ce qui fonctionne ou pas », rapporte PresseOcéan.fr.

Lire l’article de « Livre Hebdo »

 

                                                 Pour les bibliothèques, c'est plus le jeu à la nantaise

                      FC-NANTES-1972-73.jpg

                                                   -  Et oui,  maintenant plus personne joue au bon poste !

 

 

Lire aussi

Nantes : Une grève très suivie dans les bibliothèques municipales

Vagues de protestation dans les bibliothèques municipales

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 10:52

 

Presse-Océan : Le 30 octobre 2013 

A Nantes, c’est « toujours plus de chefs, toujours moins de personnel » dans les bibliothèques municipales

A l’occasion de l’ouverture de la nouvelle médiathèque Lisa-Bresner, ce matin, le personnel de la bibliothèque municipale a manifesté. Banderoles, drapeaux CGT, pancartes « Toujours plus de chefs, toujours moins de personnel », pots de confiture vides étiquetés « Déconfiture 2013 au goût très amer ».

Ils étaient « entre 70 et 80 » (NdR soit la majorité des personnels) à exprimer leur colère face à une « réorganisation de la bibliothèque municipale faite à coups d'audits clonés et de pseudo-concertation principalement motivée par un souci d'économie budgétaire ».

Le syndicat CGT Ville de Nantes, CCAS et Smano dénonce : « Un manque d'effectifs, la détérioration de nos conditions de travail, la dégradation du service rendu aux usagers ».

« On constate une dégradation lente, mais sûre du service public. On va se retrouver avec des bibliothèques sans bibliothécaires, mais avec des médiateurs culturels », dénonce l'un d'eux.

De son côté, la Ville répond. « L’organisation de la Bibliothèque municipale de Nantes a été modifiée en septembre2013, pour développer une offre de service identique et équilibrée sur la Ville. Cette évolution a été préparée en concertation avec les organisations syndicales et avec les agents ».

Présent pour l'inauguration de la nouvelle médiathèque, au cœur du quartier Bellevue, la maire Patrick Rimbert a rappelé qu'en janvier « nous ferons une évaluation au cas par cas, de ce qui fonctionne ou pas ».

Lire l’article de « Presse-Océan »  

                 

                          Nantes : L’ancien et le nouveau maire discutent armée mexicaine

     1007229

                                               -  Alors c'est toujours plus de chefs et moins de personnel ?

                                                     -  Ben tu sais Jean-Marc on est jumelés avec Mexico ! 

 

Lire aussi

Nantes : Une grève très suivie dans les bibliothèques municipales

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 08:45

 

20 Minutes : Le 30 octobre 2013

Pour les calmer le chanteur de Tri Yann leur promet des formations « si nécessaire » !

L'ambiance devait être solennelle et joyeuse. Mais mardi matin, lors de l'inauguration de la nouvelle médiathèque Lisa-Bresner, à Bellevue, banderoles et mégaphone ont accueilli officiels et riverains conviés pour l'occasion.

Car si ce nouveau bâtiment aux couleurs vives et aux 30 000 documents doit permettre de dynamiser l'offre culturelle du quartier, il suscite aussi l'inquiétude chez certains des quelque 150 agents de bibliothèque employés par la ville. Une quarantaine de manifestants (environ 80 selon Presse-Océan), en grève, s'étaient donné rendez-vous afin de dénoncer « une réorganisation au goût très amer », en marche depuis le mois de septembre.

La réforme prévoit la refonte du réseau de bibliothèques par grands secteurs, et aucune création de poste ne devrait voir le jour. Et c'est là que le bât blesse. « On veut nous déspécialiser », déplore une manifestante, un autocollant CGT sur le blouson. Moi, par exemple, je m'occupe normalement des romans adultes. Je me retrouve maintenant au rayon cinéma. » Une autre employée, pancarte à la main, renchérit : « Je suis désormais responsable des DVD à la Manu… alors que je travaille à la médiathèque Floresca-Guépin ! »

Pour Jean-Louis Jossic, adjoint à la culture (et chanteur de Tri Yann), la réforme était « nécessaire ». Une concertation devrait être organisée dans six mois pour évaluer ses impacts et « de nouvelles formations auront lieu pour les agents, si besoin ».

Lire l’article de « 20 Minutes »

                       

             L'adjoint à la culture (au centre) va proposer des formations aux bibliothécaires nantais           

              9514263025 4f959e5e15 z

                                                               - Euh, seulement si besoin !

 

 

Lire aussi

Nantes : Une grève très suivie dans les bibliothèques municipales

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 10:25

 

Effectifs, conditions de travail, service aux usagers…. Les bibliothécaires nantais appellent à l’Erdre 

 

Pour l’inauguration ce 29 octobre de la nouvelle médiathèque Lisa Bresner il risque d’y avoir du monde mais pas forcément celui que souhaitaient voir les autorités de la ville chère à Jean-Marc Ayrault.

 

En effet, le même jour les bibliothécaires de la Ville de Nantes sont appelés à faire grève et à manifester à l’appel de la CGT pour protester contre l’ouverture d’une nouvelle médiathèque qui se fera « sans création de poste ». Pour que celle-ci fonctionne, il faudra donc puiser dans les effectifs des autres bibliothèques nantaises ce qui ne manquera pas de réduire le service aux usagers.

 

Pour le syndicat, «  le personnel des sept autres bibliothèques du réseau municipal n’a plus les moyens d’assurer dans de bonnes conditions ses missions de service public ». La CGT dénonce une situation « qui met à mal le moral et les conditions de travail des agents ». 

 

Un mouvement qui fait écho dans le reste du pays d’ailleurs, puisque la situation est également très critique dans les bibliothèques municipales de Rennes, d'Angers ou de Bordeaux qui ont toutes connu des conflits ces derniers mois (lire ici).

Une situation qui déborde du Grand Ouest puisqu'à Lyon les bibliothécaires se sont mis en grève au mois de septembre pendant qu'à Paris la municipalité a décidé, elle aussi, de tailler dans les effectifs des bibliothèques municipales inventant pour cela « un nouveau mode de calcul » d’après la CGT culture.

Mais à Nantes le mouvement social pourrait prendre un tour plus politique et être au coeur des prochaines municipales, puisque la grève des bibliothécaires est soutenue par le parti de Gauche. Le mouvement dirigé par Jean-Luc Mélenchon qui « affirme son entière solidarité avec le personnel des Bibliothèques municipales de Nantes, qui sera en grève mardi 29 octobre » sera, lui aussi, présent à la manifestation devant la nouvelle médiathèque ainsi que l’annonce le quotidien régional Ouest France.

En tout cas sur les bords de l’Erdre, la rivière qui traverse la captitale de la Loire Atlantique, la situation des bibliothéques nantaises ne s’annonce vraiment pas comme un long fleuve tranquille.

Publié également sur " Miroir Social


          Nantes: Que vont faire l'ancien et le nouveau Maire pour l'inauguration de la médiathèque ?

         353006 le-premier-ministre-jean-marc-ayrault-g-et-le-maire-

                                   - Jean-Marc, il nous faut appeler à l'Erdre !

                              - Mmm, à condition qu'elle déborde pas elle aussi !


 

 

Lire aussi

Vagues de protestation dans les bibliothèques municipales

Révision (à la baisse ?) des effectifs pour les bibliothèques parisiennes

Pour Bertrand Delanoë, « travailler en bibliothèque, c’est pas la mine » 

Les bibliothèques de Lyon étaient en grève samedi 14 septembre

Les bibliothèques parisiennes victimes du naming !


Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article

Pages