Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 15:40

 

ActuaLitté : Le 10 septembre 2013

De la BnF aux bibliothèques universitaires (sans oublier les bibliothèques municipales de France et de Navarre)

La mobilisation générale contre la réforme des retraites a rassemblé plusieurs milliers de salariés, étudiants et autres manifestants à Paris, place de la République, et dans toute la France. Dans le cortège, de nombreux fonctionnaires dénoncent, outre le projet de loi visé, une dégradation des conditions de travail qui impacte fortement sur la qualité du service public proposé aux citoyens.

Pour certains, la mobilisation est en-dessous des attentes, pour d'autres, elle prélude de beaux rassemblements, à quelques jours seulement de la rentrée. Une question d'état d'esprit, alors que la politique du gouvernement laisse une impression de déception dans les rangs du cortège, où circulent de nombreuses comparaisons avec la direction prise pendant le quinquennat Sarkozy.

Une politique qui mène les établissements publics au malaise : « Alors que la BnF est actuellement fermée comme chaque année, nous nous mobilisons dans le contexte général de la réforme des retraites, mais aussi contre la hausse des cotisations, de la TVA... Nos revendications concernent aussi bien l'emploi que les salaires et la retraite », explique ainsi Christophe Unger, délégué CGT à la Bibliothèque nationale de France. 

                      

                           Austérité: de nombreuses comparaisons entre l'ancien et le nouveau

           Nicolas-Sarkozy-Francois-Hollande-Cousins.jpg 

                                                                      -  " Meet the new boss ? "

                                                -  " Oui, same as the old boss ! "                                            

 

Le gel du point d'indice, les trois années sans augmentation malgré l'inflation ou encore la suppression de 64 postes sur l'année 2013 ont conduit les syndicats à exprimer leur « inquiétude pour 2014 ». La multiplication des emplois statutaires au détriment des titularisations ne risque pas de ralentir, notamment depuis la révélation de pistes d'optimisation pour la BnF. « Sans rentrer dans le détail, la logique qui sous-tend ces 25 pistes ne nous convainc pas, et s'apparente à une politique d'austérité appliquée à l'établissement. » 

Quant à la filiale commerciale BnF Partenariat, elle est clairement identifiée comme un moyen de compenser les baisses de budget, mais participe finalement à la régression des services publics rendus, au même titre que « l'occupation de l'espace public » par Mk2, avec une installation dans les murs de la BnF validée par le Paquebot.

À l'autre bout du cortège, c'est un même constat qui anime les manifestants du syndicat FSU-SNASUB (Syndicat National de l'Administration Scolaire Universitaire et des Bibliothèques) : « D'autres choix peuvent être faits », commente ainsi Matthieu Joseph de la Bibliothèque Interuniversitaire de Santé (BIU) de Paris.

« Nous constatons un recours de plus en plus fréquent à des moniteurs étudiants, alors même que ces derniers auraient besoin de bourses pour mener leurs études. À la place, ils travaillent de 17h à 20h pour assurer un service public », constate-t-il. « Et, en cas d'impératif pour leur cours, ils ne viennent pas, ce qui oblige une révision des plannings chronophage. » 

Et autant de postes de contractuels, alors que des titularisations sont possibles, voire souhaitables pour assurer un service public de qualité. « Je m'exprime pour la BUI, mais la situation est la même dans les autres bibliothèques universitaires françaises » termine Matthieu Joseph.

Lire l’article de « ActuaLitté »

 

                                                  Austérité: Comme lui, la culture prends l'eau

            2ce2e1ae-cc42-11e1-ab47-03a33215defe-800x532.jpg

                                                                  " Heu, comparaison n'est pas raison "

 

 

Lire aussi

Mobilisation des bibliothèques parisiennes le 10 septembre ?

Vagues de protestation dans les bibliothèques municipales

Les bibliothèques parisiennes victimes du naming !

 

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 08:35

 

ActuaLitté : Le 5 septembre 2013

 

La CGT invite les bibliothécaires parisiens à faire entendre leur « ras-le-bol » des dégradations de leurs conditions de travail.

 

Le 10 septembre prochain, à l'appel des syndicats, les travailleurs de France iront manifester pour s'opposer à la réforme des retraites, dont les premières mesures devraient être dévoilées le 18 septembre prochain en Conseil des ministres. En marge de cette mobilisation générale, la CGT invite les bibliothécaires parisiens à faire entendre leur « ras-le-bol » des dégradations de leurs conditions de travail.

 

Outre les retraites, l'emploi, le pouvoir d'achat et les conditions de travail seront au coeur des revendications du côté des bibliothécaires parisiens, qui déplorent depuis plusieurs mois une dégradation drastique des budgets et de l'attention portée par la Mairie de Paris sur le sort des établissements de prêt.

 

Il est vrai que les incidents se sont multipliés ces derniers mois : infiltrations dans la bibliothèque de la Place d'Italie, panne informatique majeure entraînant la fermeture de la bibliothèque Faidherbe... Sans oublier des retards à répétition dans les travaux de la bibliothèque Jacqueline de Romilly, près de la Porte Montmartre (XVIIIe).

 

Par ailleurs, le manque d'effectifs commence à se faire sentir dans les différents services, note la CGT Culture

 

Le rassemblement est prévu à 14 heures, place de la République à Paris.

 

Lire l’article de « ActuaLitté »

 

 

                              Les bibliothécaires se donnent rendez-vous le 10 septembre à République

                                6a00e55378e889883401156fb5b1fd970c-800wi

                                            " N'oublieq pas hein, 14 heures sous la banderole de la CGT ! "


 

 

 

Lire aussi

Vagues de protestation dans les bibliothèques municipales

Paris: L’inauguration de la bibliothèque de la Porte Montmartre (XVIIIe) repoussée à une date ultérieure.

La Bibliothèque Faidherbe (IXe) fermée pour cause de panne informatique.

Paris: Fermeture de la bibliothèque Italie (XIIIe)

Pour Bertrand Delanoë « travailler en bibliothèques, c’est pas la mine » !

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 10:44

 

La juge donnera un premier avis le 16 septembre pour savoir qui prendra l’avantage.

 

Ca s’est bousculé ferme le 5 septembre pour accéder au Tribunal d’Instance du Xe arrondissement et la salle était pleine comme un œuf pour assister à l’audience opposant le syndicat SUD à Paris-Musées, l’établissement qui chapeaute les musées de la Ville de Paris.

 

Il faut dire que l’événement était une première dans le monde syndical municipal. Pour mémoire, le syndicat SUD a porté plainte contre l’établissement public et conteste la légalité des élections professionnelles qui se sont tenues en juin dans les musées parisiens (lire ici).

 

L’avocat de Paris-Musées, Maitre Bazin a ouvert les hostilités en réfutant au plaignant, Gaël Legrand le droit de représenter SUD en brandissant les statuts du syndicat. La juge en charge de l’audience, qui trouvait sûrement l’argument un peu mesquin a rejeté la demande de Paris-Musée et accepté la déclaration sur l’honneur du secrétaire Général du syndicat, présent à l'audience, sur les qualités du plaignant. Paris-Musées se trouvait mené un à zéro !

 

 

                                                                            Coup franc direct de la juge....

                          arconadafrancia84-624746189-large.jpg

                                                            .... L'avocat de Paris-Musées fait une Arconada

 

 

Dans la foulée, la juge a pris un malin plaisir à faire l’appel des personnes convoquées, plus d’une centaine : Les responsables syndicaux et les différents candidats présents sur les listes électorales aux dernières élections dans les musées (CGT, CFTC, CFDT, FO, FSU, UNSA, UCP…)  Que du beau monde qui a dépeuplé ce matin là les salles des musées parisiens.

 

Après cet échauffement, l’audience a porté uniquement sur la compétence du Tribunal d’Instance à juger l’affaire.

 

Pour Paris-Musées évidemment, le tribunal ne pouvait être qu’incompétent. Selon son avocat, l’instance n’est pas légitime à juger ce dossier car il relèverait exclusivement du droit public. Etrange argument quand on sait que la création de Paris-Musées a justement eu pour objet de s’affranchir des règles publiques, notamment pour les recrutements ou les passations de marchés.

 

De son côté, le syndicat, pas démonté pour si peu, a bien évidemment argumenté dans une direction opposée, s’appuyant entre autre, sur le code du travail, le code électoral ou les accords de Bercy de 2008.

 

La juge, qui ne cachait pourtant pas l’envie de rabattre son caquet à Maitre Bazin, a du avouer toutefois qu’elle se déclarerait probablement incompétente mais qu’elle chercherait tout de même un texte sur lequel s’appuyer et proclamer la plainte recevable. Un partout, balle au centre ?

 

Une chose est sûre cependant, le processus judiciaire va durer encore un petit moment, car au cas où le Tribunal d’Instance se déclarerait incompétent, il enverrait fissa le dossier auprès de la juridiction idoine (Tribunal Administratif ou autre). Réponse le 16 septembre. Cette première audience n’était donc qu’un premier round.

 

Publié également sur " Miroir Social "

 

 

                                         Le syndicat SUD et Paris-Musées sous le regard de l'arbitre

                         Ondrus et Cruyff

                                     " Donnez plutôt le parapluie à Maitre Bazin, il est train de prendre l'eau ! "

 

 

 

 

Lire aussi

Le syndicat SUD veut faire annuler les élections professionnelles dans les musées parisiens.

Les syndicats boycottent le premier Comité Technique de « Paris-Musées ».

Elections professionnelles : Les musées parisiens ont désigné leurs représentants

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Actualité sociale
commenter cet article
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 08:16

 

Le bâtiment pourtant tout neuf est victime de fuite à répétition. C’est Daniel Vaillant qui va pas encore être content !

Les habitants du quartier l’attendaient depuis plusieurs années. Ils devront encore patienter un moment. La bibliothèque de la Porte Montmartre, coincée entre le Boulevard Ney et le périphérique devait rouvrir ses portes dans quelques jours dans ses nouveaux locaux. Seulement voilà, bien que tout neuf, le bâtiment est déjà sujet à des fuites à répétition, suite, semble-t-il à des malfaçons du chantier. L'’inauguration est désormais repoussée à une date indéterminée si l’on en croit le message posté sur la page Facebook de la bibliothèque .

« Vous êtes impatients de voir la bibliothèque ouverte ? Nous aussi ! Hélas vous vous souvenez peut-être des fuites à répétions, dont nous vous avons parlé dernièrement. Les travaux ont pris du retard même si les ouvriers font leur possible pour refaire le faux plafond et d’autres réparations. Nous sommes désolés de vous annoncer que l’ouverture initialement prévue en septembre sera reportée à une date ultérieure » écrivent les bibliothécaires sur le célèbre réseau social, lesquels ont ajouté quelques photos pour illustrer leur déconvenue.

En fait de faux plafonds, effondrés en plusieurs endroits, ce serait plutôt l’étanchéité du toit qui serait à refaire d'après les témoins. Une mésaventure qui ressemble furieusement à celle survenue à la bibliothèque de la Place d’Italie (XIIIe). Sauf que cette dernière avait ouvert ses portes au milieu des années soixante dix ce qui n’est pas le cas de sa consœur du nord de Paris.

 

                                              A Porte Montmartre, on prépare l'inauguration de pied ferme

              bastia-psv-a2.jpg

                    " Ah, je crois que les collègues de Place d'Italie viennent nous filer un coup de main ! "

 

En tout cas un qui va pas être content, c’est Daniel Vaillant. Le Maire du XVIIIe semble touché par la poisse en ce qui concerne ses bibliothèques. On se souvient du désormais légendaire chantier de rénovation de la bibliothèque Goutte d’Or, deux ans de travaux pour …des aménagements intérieurs (lire ici) ou bien de la nouvelle bibliothèque Vaclav Havel dans le quartier Pajol dont l’inauguration a été, elle aussi, repoussée à une date inconnue suite à des problèmes de chantier, voilà que c’est au tour de la bibliothèque de la Porte Montmartre (rebaptisée in fine Jacqueline de Romilly) de connaître le même sort. Les bibliothèques de l'arrondissement ne semblent guère porter chance à l’édile qui caressait le rêve de faire une inauguration en grande pompe (et simultanée) pour les deux dernières.

En tout cas cette poisse ne le quitte pas, car Daniel Vaillant en plus de se voir empêcher de porter un toast pour l’inauguration de nouveaux équipements culturels dans son fief, va peut être même se faire éjecter de sa Mairie selon le souhait de la candidate socialiste à l’Hôtel de Ville, Anne Hidalgo .

Alors pour les bibliothèques du XVIIIe, à cœur vaillant rien d’impossible ?

 

                              XVIIIe:   Daniel Vaillant aurait bien voulu inaugurer les deux nouvelles bibliothèques

                          P1300835

                                                                                  " Ah, la poisse ! "

 

Lire aussi

La Bibliothèque Faidherbe (IXe) fermée pour cause de panne informatique.

Les bibliothèques parisiennes victimes du naming !

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 09:16

 

 

Le tribunal convoque plus d’une centaine de personnes. Plusieurs musées parisiens pourraient être fermés le 5 septembre.

 

Les élections du 6 juin dernier qui viennent de désigner les représentants du personnel des musées parisiens seront-elles annulées ? C’est en tout cas le souhait du syndicat SUD-Ville de Paris qui vient de déposer une plainte en ce sens auprès du Tribunal d’instance « pour contestation aux fins d’annulation des élections organisées par Paris-Musée ».

 

La direction de « Paris-Musée », l’établissement public en charge des musées de la Ville de Paris, a été convoquée très officiellement par le Tribunal d’instance du Xe arrondissement pour s'expliquer face au juge le jeudi 5 septembre à onze heures. 

 

Le syndicat SUD reproche à la direction de « Paris-Musées » de ne pas avoir été convié aux réunions mettant en place le processus électoral, l'empêchant ainsi, de déposer leurs listes à temps. Un épisode qui permet à SUD, si l’on en croit le mémoire déposé auprès du tribunal (et communiqué aux parties convoquées)  « de se prévaloir de cette omission pour faire annuler le processus électoral » et d’accuser dans la foulée la direction des musées parisiens de ne pas avoir respecté « ses obligations de neutralité ».

 

Il risque d'ailleurs d’y avoir du monde ce jour là dans la salle d’audience, car dans le même temps les candidats qui se sont présentés à ces élections (sur les listes CFDT, CFTC, CGT, FO, FSU, UCP et Unsa) viennent eux aussi de recevoir un courrier officiel les invitants à venir faire part de « leurs observations » selon les termes même de la convocation. Plus d’une centaine de personnes est attendue.

 

Conséquences, plusieurs musées parisiens pourraient même être fermés ce 5 septembre faute d’effectif, car on voit mal l’employeur les empêcher de répondre à la demande du Tribunal. 

 

La Ville de Paris connait décidément quelques soucis avec la justice ces dernières semaines, car après s'être fait taper sur les doigts par le tribunal des Prud'hommes (lire ici), sera-t-elle condamnée à organiser de nouvelles élections dans les musées parisiens ?

 

Publié également sur " Miroir Social "



                                           La justice va-t-elle faire plier la direction de Paris-Musées ?


 

                          DocteurJusticeMagazine2_03102004.jpg

                                                      " Individu sans scrupule ! "

                           

 

 

 

Lire aussi

Le syndicat SUD veut faire annuler les élections professionnelles dans les musées parisiens.

 

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Actualité sociale
commenter cet article
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 09:21

 

Le Nouvel Obs : Le 3 septembre 2013

 

La Chambre régionale des comptes d'Ile-de-France estime dans un rapport que la gratuité des musées municipaux n'a pas permis de diversifier leur public.

 

C’est l’une des fiertés de la Ville de Paris : la gratuité des musées municipaux – Maison de Balzac ou de Victor Hugo, Petit Palais, Musées d’art moderne… - l’une des premières mesures du nouveau maire PS Bertrand Delanoë à son arrivée en 2001, a permis de faire bondir leur fréquentation de 400.000 à 2,4 millions de visiteurs en 2012. Candidate à sa succession, Anne Hidalgo a sans doute prévu de rappeler ce joli score dans son projet pour Paris, qu'elle présentera mi-septembre. Mais elle devra faire désormais avec les conclusions beaucoup moins favorables de la Chambre régionale des comptes d'Ile-de-France.

 

Dans un rapport sur la gestion du patrimoine muséographique de la Ville de Paris depuis 2007, révélé mardi 3 septembre par "Le Monde", la juridiction estime que Bertrand Delanoë a échoué à démocratiser la fréquentation de ces musées. Selon elle, la gratuité ne s’est pas accompagnée d’une diversification du public, composé en 2010 de 65% de femmes, 55% de cadres, 73% de diplômés du supérieur et seulement 16% de moins de 25 ans. Le manque d’"attractivité" et de "visibilité" de ces musées est pointé du doigt, explique "Le Monde".

 

Dans une réponse annexée au rapport, la Ville contre-attaque. Elle rappelle que la fréquentation de ses musées a augmenté de 25%, celle du public scolaire de 78%, et que 6.000 Parisiens défavorisés ont eu accès aux collections en 2012. Elle promet également que des "actions nouvelles sont programmées pour diversifier le public et développer les actions éducatives auprès des enfants". Rotation plus fréquente des accrochages, lancement fin septembre d’un passe abonnement à plusieurs musées et expositions, efforts sur les lieux alternatifs de culture comme le Centquatre ou la Gaîté Lyrique...

 

Lire l’article du « Nouvel Obs »



                                            Delanoë a été épinglé pour la démocratisation de ses musées

                  paris-et-succes-de-bertrand-delanoe-10_130.jpg

                                                           "  Je m'en fout, je vais qu'au Musée Grévin ! "

 


 

Lire aussi

L’audience du Tribunal d’Instance opposant le syndicat SUD à Paris-Musées n’était qu’un premier round.

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 09:38

 

Alors, la Mairie de Paris bientôt guérie de son polyhandicap sur la précarité ?

La situation des professeurs des cours municipaux pour adulte (CMA) de la Ville de Paris va-t-elle bientôt évoluer vers moins de précarité? C’est en tout cas le sens d’un vœu déposé par les écologistes et adopté par le Conseil de Paris.

Depuis des lustres, dans leur grande majorité, ces professeurs sont bloqués dans un statut de vacataire, alors qu’ils sont parfois engagés et renouvelés continuellement depuis plusieurs années. Certain même, d'après le syndicat CGT, le sont depuis... trente quatre ans (lire ici). Pour l’emploi précaire dans les CMA, la Mairie de Paris était donc victime d’un polyhandicap (hypoacousie, aphasie, cécité, dyscalculie). Un sévere diagnostic dont l’ordonnance a été délivrée par les enseignants eux-mêmes (lire ici).

Car ces professeurs qui occupent de fait un emploi permanent, bien qu’à temps partiel, ne devraient pas relever d’un statut de vacataire. C’est pourtant le cas depuis des décennies malgré une directive européenne de 2005. Une situation qui commençait à devenir intenable pour la Mairie de Paris qui scande continuellement son « ambition de stabiliser l’avenir professionnel de ses agents ».

Pour la CGT de la Ville de Paris, « l'abus de vacataires a des conséquences directes sur la vie de ces agents. Ils ne peuvent pas engager de crédits (…) et sont toujours dans l'anxiété de ne pas être renouvelés à chaque fin d'année scolaire ». Affirme le syndicat sur son site.

Profitant donc de l’opportunité de la mise en place de la réforme des rythmes scolaires dès la rentrée et d’un plan de déprécarisation des agents municipaux, les élus écologistes ont donc proposé qu’une large part des professeurs des cours municipaux pour adulte obtienne un statut de contractuel et quitte ainsi leur statut de vacataire. Selon le vote des élus parisiens, un contrat à durée indéterminée (CDI) doit être proposé à tous les professeurs ayant exercé depuis au moins six ans. Pour le Conseil de Paris ces mesures doivent être mises en place avant la fin de l’année 2013. (Lire ici le vœu des écologistes).

Bon, si ce vœu est respecté, la Mairie de Paris ne devrait bientôt plus souffrir de ce fameux polyhandicap sur l’emploi des professeurs municipaux, n’est ce pas docteur ?

Publié également sur " Miroir Social "

 

                                                Précarité: Quel visage va montrer la Mairie de Paris ?

                                3655189708.jpg

                                                                             A votre avis, Docteur  ?

 

Lire aussi

Emploi précaire : La Mairie de Paris victime d’hypoacousie, d’aphasie, de cécité et de dyscalculie !

La Mairie de Paris condamnée aux Prud’hommes pour emploi abusif !  

Le Parisien : La Ville condamnée pour abus d'emplois précaires

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Actualité sociale
commenter cet article
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 19:12

 

Paris n’est toujours pas « Ville numérique » !

 

« La bibliothèque Faidherbe est contrainte de fermer au public, demain samedi 31 août 2013 suite à une panne générale informatique depuis le jeudi 29 août. », c’est en ces termes que la direction de l’établissement a prévenu les autres bibliothèques parisiennes en leur lançant comme supplique : « merci à vous de prévenir les usagers ! ». C'est un peu la scoumoune pour la capitale, car en début de semaine la bibliothèque de la Place d'Italie (XIIIe) avait dû fermer pour cause d'inondation (lire ici).

 

Trois jours de panne informatique, c’est un peu embêtant pour une bibliothèque. Compréhensible donc que celle de Faidherbe située à la lisière des XIe et XIIe arrondissement soit obligée de fermer ses portes surtout une samedi jour traditionnel de forte affluence.

 

La bibliothèque Faidherbe sera-t-elle la seule dans ce cas ? A voir, car dans le même temps nous apprenons selon les services informatiques de la Ville de Paris que « tous les postes informatiques sont déconnectés (passage, consultation internet et catalogue) » aujourd’hui vendredi et ne seront peut être pas opérationnel demain samedi.

 

La Mairie de Paris avait clamé en juillet 2006 devenir « Ville numérique ». C’était il y sept ans.



 

                                       Les services informatiques de la Ville de Paris appellent à l'aide

                   Le magicien des PC

                                           " Je crois qu'on a encore besoin de moi ! "

 

 


Lire aussi

Paris: Fermeture de la bibliothèque Italie (XIIIe)  

Le syndicat Sud attaque la Mairie de Paris pour faire annuler les élections professionnelles dans les musées.
Paris : L’inauguration de la bibliothèque de la Porte Montmartre (XVIIIe) repoussée à une date ultérieure.

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 10:33

 

ActuaLitté : le 30 août 2013

Rien ne semble bouger, malgré les engagements pris il y a trois ans

Après avoir racheté les archives photo de France-soir, la Bibliothèque Historique de Paris semble toujours dans l'incapacité de faire un sort à ce fonds d'une grande richesse. Selon la CGT Culture, malgré les engagements pris il y a trois ans, rien n'a bougé. 

Les cartons de photos restent entassés les uns sur les autres dans un coin de la Bibliothèque. Les travaux de classement n'auraient toujours pas commencé, ce qui rend impossible une présentation au public de ces archives pourtant très intéressantes. On y retrouve ainsi plus de 300 000 négatifs et 400 000 épreuves allant de 1929 à 1980.

Lire l’article de « ActuaLitté »

 

                          france soir 1

                               Le fonds France-Soir aura-t-il le même destin qu'Elvis ?

 

 

Lire aussi

La Ville de Paris met en péril les archives photographiques de France-Soir !

 

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 17:22

 

Alternatives Economiques : Le 9 Août 2013

Les syndicats n’y sont pour rien, car le propriétaire des lieux est la Ville de Paris

Les Bourses du travail sont les locaux affectés aux organisations syndicales. On pourrait penser que celles-ci sont exemplaires dans les relations de travail, et le respect du droit du travail. Pourtant, des salariés travaillant à l’accueil de la Bourse du travail de Paris viennent d’obtenir la condamnation de leur employeur.

A la décharge des organisations syndicales, leur employeur est la ville de Paris, propriétaire des lieux qui assure l’accueil dans ce bâtiment. La CGT Culture de la ville de Paris communique largement sur cette victoire dans son blog en mettant en évidence la paradoxe ” Le comble, c’est que ces personnes en Contrat Aidé étaient employées pour travailler à l’accueil…. de la Bourse du Travail (propriété de la Ville de Paris), au cœur même du bastion des conquêtes sociales ! ”

Au delà de cet aspect symbolique, il faut retenir la motivation de cette décsion de requalification en CDI des CAE, si on en croît a CGT. Ce serait par le non respect de l’obligation de formation pour chaque contrat, le renouvellement étant considéré comme un contrat distinct. Cette interprétation doit faire l’objet de la plus grande vigilance de la part des employeurs de salariés en CUI-CAE s’ils veulent éviter le risque d’une condamnation.

Lire l’article de « Alternatives Economiques »

 

                                         La Ville de Paris a confondu Bourse du travail et Bourse de Paris

             4198991-quand-la-bourse-de-paris-n-etait-pas-pilotee-par-le.jpg

                                                            Bon, faut me balancer tout ces contrats à la Corbeille !

 

 

 

Lire aussi

La Mairie de Paris se fait (encore) taper sur les doigts par le tribunal des Prud’hommes

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article

Pages