Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 16:48

 

ActuaLitté : Le  12 janvier 2013

 

Des craintes pèsent sur une éventuelle fermeture définitive.

 

Fermée pendant les vacances scolaires de Noël, la bibliothèque de l'Isle Saint Louis, dans le IVe arrondissement de Paris, n'a toujours pas rouvert ses portes, ce qui suscite quelques craintes, à la CGT Culture, sur une éventuelle volonté de fermer définitivement ce petit établissement.

 

 Spécialisée dans les ouvrages jeunesse, cette bibliothèque de quartier n'est plus animée que par du personnel vacataire. Si l'on s'attendait à une réouverture à l'issue des vacances, il n'en a rien été et l'on peut lire, sur la porte :

 

« En raison de problème d'effectif, et en l'attente, la bibliothèque est actuellement fermée au public. Pendant la fermeture, vous pourrez rendre les documents que vous aviez empruntés à la bibliothèque Baudoyer située à la mairie du 4ème ».

 

Lire l’article de « ActuaLitté »

 

 

                                       1375141.jpg

 

 

 

Lire aussi

ActuaLitté: A Paris, vers une fermeture programmée de la bibliothèque de l'Ile Saint-Louis ?

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 09:01

  

Pour la lecture, la Mairie de Paris réduit la voilure !

 

La crise qui frappe les bibliothèques municipales parisiennes n’est pas un vain mot. On savait le réseau parisien fragilisé par les réductions de poste et l’austérité budgétaire. Preuve en est maintenant apportée par la Mairie de Paris, elle-même, obligée de réduire les horaires de certains établissements faute du personnel nécessaire.

 

Un réseau de bibliothèques qui ne pourrait d’ailleurs fonctionner sans les fermetures régulières de bâtiment pour rénovation. Dernier exemple en date, la fermeture pour travaux de la bibliothèque Goutte d’Or (XVIIIe) a permis à sa vingtaine d’agents d’aller renforcer les autres bibliothèques pendant dix huit mois. Une nouvelle qui n’a pas réjouit tout le monde cependant, car le maire du XVIIIe arrondissement, Daniel vaillant, dut pousser un coup de gueule pour accélérer des travaux qui trainaient sérieusement en longueur.

 

Oui, mais maintenant les personnels de Goutte d’Or vont réintégrer leur établissement et certaines bibliothèques parisiennes, faute de personnel, vont réduire sérieusement leur activité. Alors, hasard du calendrier ?

 

A voir, car les syndicats dénoncent depuis plusieurs années les réductions d’effectifs, et les effets de l’austérité budgétaire dans les bibliothèques parisiennes commencent à se faire sentir durement.

   

On avait déjà connu une première historique à Paris, à savoir une fermeture, celle de l’Isle Saint Louis (IVe), pour permettre aux personnels non titulaire de prendre leur congés légaux avant la fin de leur contrat, là ce sont des établissements qui sont obligés de réduire drastiquement leurs horaires d’ouverture.

 

Ainsi, pour inaugurer la nouvelle année, la bibliothèque de Clignancourt (XVIIIe)* réduit déjà sa voilure en fermant deux matinées par semaine pour tout le mois de janvier. Pour les mois suivants, l'incertitude règne pour le moment. 

 

Quelques temps auparavant, la bibliothèque jeunesse Brochant-Colette Vivier (XVIIe)** et la bibliothèque Europe (VIIIe)*** ont-elles aussi, été contraintes de réduire leurs horaires faute du personnel nécessaire pour fonctionner normalement.

 

Il est probable que d’autres bibliothèques n’échapperont pas à une forte réduction de leur activité. Si l’avenir de la bibliothèque de l’Isle Saint Louis s’écrit en pointillé, celui de Baudoyer, sa voisine dans l’arrondissement, ne se porte guère mieux, car elle vient d’être amputée de trois postes, soit un tiers de son personnel. Humm, ça sent la réduction d’horaire tout ça !

 

Le directeur des Affaires Culturelles avait déclaré que certaines petites bibliothèques étaient « veillottes et pas adaptées », on comprend désormais ce qu’il voulait dire.

 

Une chose est sûre cependant, les personnels des bibliothèques sont très remontés contre la politique municipale. Ces réductions d’horaires ne devraient guère les calmer.


 

                              sing-civils-rec.JPG

                                 La Mairie de Paris balaie, d'un souffle, les horaires d'ouverture !

 

 


 

* La bibliothèque Clignancourt ouvrira le mardi et vendredi à 13h au lieu de 10h (6h hebdomadaire en moins)

** La Bibliothèque Brochant-Colette Vivier réduit ses horaires les mardi, jeudi et vendredi en ouvrant à 16h au lieu de 13h30, soit une réduction hebdomadaire de 7h30

*** La bibliothèque Europe réduit ses horaires tous les jours de la semaine: Mardi-13h au lieu de 10h, mercredi-13h au lieu de 10h, jeudi-13h (midi auparavant), vendredi-13h (midi) : Une réduction hebdomadaire de 8 h au total.

 

 

 

Lire aussi

Bibliothèque du futur : L’inquiétude des futurs usagers !

Paris : La bibliothèque Vaugirard fermée pendant une semaine !

ActuaLitté : Fronde des bibliothécaires parisiens contre la politique municipale !


Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 18:29

 

Le Parisien : Le 8 janvier 2013

A la place des vœux municipaux, un clip à la gloire du Maire de Paris !

Pas de bain de foule, pas de discours, pas même de message filmé.

Selon la CGT des communaux, Bertrand Delanoë, le maire (PS) de Paris, s'est dispensé de présenter ses vœux aux employés municipaux, hier au Palais omnisports de Bercy.

La salle a. été réservée pendant deux jours pour le spectacle du Nouvel An, un one-man-show de Dany Boon offert par la Ville à ses fonctionnaires (NdR : en réalité c’est Elie Sémoun qui assurait le spectacle).

« Après la bronca et le concert de sifflets qui avaient accompagné Ses vœux en 2009, le maire avait remplacé son discours à la tribune par un message filmé en 2010 et 2011, rappelle un syndicaliste. Cette fois, il n'y a même pas eu de message. Juste un clip sur Paris, Vélib', le tramway ... mais pas d'intervention du maire. »

Selon l'Hôtel de Ville, Bertrand Delanoë était pourtant « évidemment présent » hier à Bercy. « Et il sera à nouveau là (aujourd'hui) pour le deuxième spectacle.» (NdR : présent mais visiblement incognito, puisque personne ne l’a aperçu semble t-il).

Lire l’article du « Parisien »

 

                                               F24-20chebil-20hollande-2010_0.jpg

                                                                   " Non, maintenant c'est le silence ! "

 

 

 

Lire aussi

Voeux 2013: Bertrand Delanoë se coupe toujours le sifflet !

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 08:56

 

Pour la troisième année de suite, le Maire de Paris n'a pas présenté ses vœux aux personnels municipaux.

 

C’était pourtant une tradition : depuis 2001, la Mairie de Paris réserve sur deux jours le Palais Omnisport de Bercy pour un spectacle à destination des agents municipaux (une partie d’entre eux toutefois, car la capacité de Bercy ne permet pas à tout le monde de venir). C’était alors l’occasion pour le Maire de Paris de présenter ses vœux de bonne année aux dix mille personnes présentes. Seulement, après 2011 et 2012, celui-ci a deserté la scène pour la troisième année consécutive en ces lundi 7 et mardi 8 janvier 2013. Explication.



 

                                       10315441 4216065

                                                                     ( ou pas ! )


 

A l’hiver 2009, tous les syndicats parisiens s’étaient lancés dans un mouvement social inédit depuis Etienne Marcel, pour protester contre les mauvaises conditions de travail et la politique salariale de Bertrand Delanoë. Conséquence, pour marquer leur mécontentement, les partenaires sociaux avaient préparé une petite surprise pour l’exécutif municipal. En effet, le 11 janvier 2010, premier jour de la cérémonie des vœux, en l'absence du Maire de Paris, c’est Anne Hidalgo, sa première adjointe qui s’était présentée à la tribune pour s’adresser aux personnels. Celle-ci avait dû toutefois vite évacuer les lieux devant la bronca suscitée par sa présence, ainsi que l’avait rapporté le journal « Le Parisien ».

 

"Personne ne m’empêchera de parler". Le lendemain, 12 janvier, Bertrand Delanoë, averti de ce qui s’était passé la veille, avait mobilisé le ban et l’arrière ban des cadres parisiens pour parer à toute mauvaise surprise. « Rien, ni personne ne m’empêchera de vous souhaiter la bonne année » a-t-il lancé dans une sono poussée à fond. Bien que son discours dure habituellement une bonne dizaine de minutes, il ne put aller plus loin que… la minute trente, montre en main ! Une vidéo a d’ailleurs immortalisé l'instant. Les vœux du Maire de Paris se sont déroulés « sur fond de contexte social tendu » a même constaté la correspondante de l’AFP, ce que confirme un autre article du « Parisien ». Effectivement !

 

Depuis trois ans donc, pour s’éviter toute nouvelle déconvenue, et s'éviter de se voir de nouveau attribuer "le sifflet d'or", le Maire, ainsi que son entourage, se garde bien d’affronter le public toujours difficile de Bercy. Pas d’annonce sur scène, pas même de vœux enregistrés sur vidéo. Seul le spectacle a été maintenu pour perpétuer la tradition. Cette année, c’est l’humoriste Elie Sémoun, qui tenait l’affiche. Et Bercy est désormais réduit au silence. « Personne ne m’empêchera de parler » avait déclamé Bertrand Delanoë. Ben ! En fait, si.  

 

La nouvelle tradition est désormais respectée !

 

Publié également sur "Miroir Social"


 

                                  Pour éviter les sifflets, il s'est (encore) coupé le sifflet !                                           180333_DIVERS_DELANOe_061112_0-copie-1.jpg     " C'est pas vrai, on se croirait encore au Parc des Princes !  "

 

 

 

 

Lire aussi 

Delanoë obtient le sifflet d'or 2010

Anne Hidalgo sifflée par les agents de la Ville de Paris !

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Actualité sociale
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 09:42

 

Une fermeture provisoire cette fois, mais, par trois fois, « elle a bien failli crever » !

 

La bibliothèque Vaugirard, située en face de la mairie du XVe, fermera ses portes du 8 au 12 janvier pour se réorganiser, le temps de transférer ses collections de CD vers la médiathèque Marguerite Yourcenar. Elle rouvrira le 15 janvier.

 

Un épilogue somme toute heureux pour cette bibliothèque qui a connu de nombreuses vicissitudes ces dernières années avec deux tentatives de fermeture et un projet de transformation en simple annexe.

 

Le premier épisode eu lieu en 2007, au moment où devait être inaugurée la médiathèque Marguerite Yourcenar située dans le même arrondissement. Il a fallu toute l’énergie des syndicats, des élus et des usagers du XVe arrondissement pour que la Mairie de Paris recule une première fois.

 

Un simple sursis, puisque un an plus tard, en novembre 2008, et en toute discrétion, la municipalité parisienne vote…. la suppression des postes budgétaires de la bibliothèque. Il fallu, là aussi, l’intervention des syndicats et des différents acteurs de l’arrondissement pour que la Mairie ne ferme pas la bibliothèque, obligeant d’ailleurs Christophe Girard, l’adjoint à la culture de l’époque, à déclarer dans « Le Parisien » de mars 2009 : « La suppression des postes a été votée en décembre mais, depuis, tout est gelé. Nous ne fermerons pas Vaugirard. Elle sera peut-être, un jour, transformée en annexe de la médiathèque Yourcenar. » Et l'élu d'assurer " qu'aucun poste ne sera perdu pour l'ensemble des 68 bibliothèques municipales ».

 

Une affirmation démentie par les faits puisque les postes supprimés à Vaugirard n’ont jamais été rétablis. Seule certitude: Pour permettre l’ouverture de la bibliothèque ces postes ont été pris sur le reste du réseau parisien marquant par là même le coup d’envoi de nombreuses suppressions à venir provoquant un malaise toujours persistant dans les bibliothèques parisiennes.

 

Par contre là où Christophe Girard avait vu juste, c’était sur le projet de transformation de la bibliothèque en simple annexe car quelques mois plus tard l’administration, visiblement tenace, présentait un projet de fusion entre Vaugirard et Yourcenar dans lequel les personnels des deux établissements seraient intégrés dans des plannings communs essentiellement pour combler le manque de personnel nécessaire à l'ouverture dominicale de Yourcenar.

 

Une fusion qui faisait se demander si la section jeunesse «survivrait à ce réaménagement ». Notamment à cause des  horaires qui seraient alors réduits de 15 h à 19 h en semaine puis 15 h à 18 h le samedi. Autant dire une mort programmée, les chiffres de prêt auraient été réduits à une peau de chagrin donnant enfin prétexte à la Mairie de Paris pour fermer l’établissement. Face au tollé crée par la proposition d’un tel projet pour un l'arrondissement le plus peuplé de Paris avec ses 230 000 habitants, la municipalité, une fois encore, dut remiser son funeste programme dans ses cartons.

 

Voir aujourd’hui cette bibliothèque fonctionner, même amputée de sa collection de CD, est donc une heureuse surprise pour les habitants du XVe, car on a bien compris qu’avec son histoire récente « elle a bien failli crever » et pas moins de trois fois !


 


                                4e3dc27a02a021b3c5637110.L

                                             Et pour la bibliothèque Vaugirard ce fut pas moins de trois fois !

 

 

 

Lire aussi

Bibliothèque du futur : L’inquiétude des futurs usagers !

Paris : La bibliothèque Clignancourt fermée à cause du froid

Les bibliothèques s’invitent dans les débats du Conseil de Paris.

Livres Hebdo : A la Ville de Paris, les bibliothécaires sont inquiets.

                                 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 13:41

banniere vague vide

 

 

 

                        Pour une année 2013 sociale, culturelle et harmonieuse 

 

                       clo clo giscard

                                           Un chanteur très populaire en harmonie avec un ex-président

 

 

                          Social Nec Mergitur vous présente ses meilleurs voeux

 

 

 

banniere vague vide

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Qui sommes nous
commenter cet article
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 12:18

 

ActuaLitté : Le 29 décembre 2012

 

Les salariés du Virgin des Champs-Elysées mobilisés contre sa fermeture !

 

Suite à l'annonce d'une opération immobilière concernant leur magasin des Champs-Élysées, l'ensemble des syndicats des salariés de l'enseigne Virgin (CFTC, CFE/CGC, CGT, FO et Sud) avait appelé à une grève générale cet après-midi même. Si la mobilisation n'a pas atteint les magasins de province, les occupants de celui des Champs restent déterminés.

 

Devant le magasin de la plus belle avenue du monde, un important groupe de salariés : à eux tous, ils représentent 80 % des salariés de l'enseigne présents aujourd'hui, estime la direction. « Nous sommes à peu près une centaine de collègues devant le magasin » explique Sylvain Alias, délégué syndical Sud pour les salariés de Virgin. 

 

Parmi les présents, quelques collègues parisiens, venus de Barbès ou des Grands Boulevards. Mais, à l'échelle nationale, le mouvement n'a pas accroché avec « un suivi plus délicat en province, où la présence syndicale et l'impact sur les clients sont moindres ». Ce que la direction n'a pas manqué de noter, en soulignant qu'« aucun autre débrayage n'avait eu lieu en France ». Toutefois, le délégué syndical Sud prend acte du soutien des équipes de magasins, à Bordeaux et Marseille, notamment.

 

L'appel à la grève fait suite à l'annonce par la direction, le 19 décembre dernier, d'une résiliation du bail du magasin des Champs-Élysées au profit d'un fonds d'investissement qatari, pour une offre initiale de 20 millions €. Cette cession aboutirait à une fermeture du magasin, alors qu'aucun plan social n'a pour le moment été proposé par la direction. Cette dernière, ainsi que les actionnaires, n'ont pas répondu aux interrogations et revendications des salariés, très inquiets.

 

Pour le moment, la situation est en statu quo depuis l'expiration de l'offre du fonds d'investissement. (voir notre actualitté) Dans l'attente d'une nouvelle proposition, le magasin des Champs reste ouvert et accueille encore « beaucoup de monde, comme il y a beaucoup de monde sur les Champs » témoignent les salariés mobilisés.

 

Lire l’article de ActuaLitté 


 

  Le premier logo de Virgin, dessiné par Roger Dean virgin

                   Aux Champs Elysées, la culture peut aller se rhabiller !         

 

 

 

               

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 13:39

 

ActuaLitté : le 20 décembre 2012

 

Ils manifestent aussi pour une hausse des effectifs, en espérant éviter une hausse... des épaules !

 

Rapportées par une bibliothécaire de l'établissement jeunesse Brochant, dans le 17e, ces quelques lignes laissées par un usager : « Le personnel fait un peu trop la tête ici. » Et pour cause : premières victimes des restrictions de budget, les bibliothécaires se sont réunis, à l'appel de l'intersyndicale CGT/CFDT, pour donner de la voix lors du séminaire des chefs d'établissement, à Marguerite Duras, dans le 20e.

                   

La menace des CRS planait, il n'y aura finalement que trois fonctionnaires des RG : restriction des budgets, ou peut-être, tout simplement, la pluie qui frappe dru dès 9 heures du matin. De leur côté, une cinquantaine d'employés des établissements de prêt se sont retrouvé devant les portes de la bibliothèque (en réalité ils étaient plutôt autour de quatre vingt, NdR) : « Avec le manque de moyens, cela devient difficile d'assurer ne serait-ce qu'un service public minimum » s'alarme une bibliothécaire de chez Yourcenar (15e) accompagnée de deux collègues. « Nous tournons en permanence sur 40 postes, alors que 45 étaient prévus à l'origine. »

 

« Ce n'est pas une manifestation » précise étrangement Frédéric Dumas, secrétaire de section au sein de la CFDT, « parce que les gens qui sont dans la salle nous sont favorables ». Au fond de la bibliothèque se tient un séminaire qui rassemble les chefs d'établissement, très au fait des problèmes du personnel, mais aussi François Brouat, directeur des Affaires culturelles, la responsable du bureau des bibliothèques et de la lecture, Mme Villedieu, et Francis Pilon, sous-directeur de l'éducation artistique et des pratiques culturelles.

 

Le personnel des bibliothèques ne tenait pas à chahuter à tout prix le séminaire : « On ne condamne pas la politique culturelle de la Ville, qui reste noble, mais l'absence de moyens, qui la rend extrêmement bancale » explique Frédéric Dumas. La fermeture, pour la première fois, de la bibliothèque jeunesse de l'Île Saint-Louis pendant les vacances scolaires, en est une triste démonstration pour Bertrand Pieri, de la CGT. D'autant plus que ce sont les prêts jeunesse qui remportent le plus de succès... (voir notre actualitté)

 

Les réponses, du côté de la Mairie, sont lapidaires : face au personnel et aux chefs d'établissement, François Brouat signale que « le budget de la Ville est difficile à mettre en place », mais que les revendications de tous sont « connues ». Pas encore reconnues, cependant...

 

 

                 Séminaire: Mme Villedieu, F.Brouat, F.Pilon (assis) et un syndicaliste

       villedieu_brouat_pilon_frederic_dumas_bibliotheque_manif.jpg

                      " Ah ben tient, ils ont rajouté une icone sur l'écran qu'était pas prévue ! "


 

« On nous explique que le budget augmente, que les embauches de fonctionnaires sont impossibles. C'est faux : les contractuels et les stagiaires sont plus nombreux » assène Dumas. Ce que confirment les bibliothécaires de Yourcenar : des petites mains volontaires, certes, mais qu'il faut sans cesse former, et surtout que l'on « jette » à la fin de leur période, déplore le syndicaliste. En Grande-Bretagne, de plus en plus d'établissements sont gérés par des volontaires, pour les mêmes raisons que celles invoquées par la Mairie de Paris. (voir notre actualitté)

 

Au bout d'une heure, la plupart des bibliothécaires sont retournés au travail : malgré l'absence de FO  et de Supap, l'intersyndicale n'exclut pas d'autres manifestations, bien au contraire. Parmi les revendications, des inquiétudes persistantes relatives aux « postes fantômes », des postes en rotation tous les 6 mois qui font courir les fonctionnaires d'établissement en établissement. Et des solutions censées soulager le personnel, pas encore au point : les puces électroniques, par exemple, tombent en panne ou favorisent le vol de documents...

 

Les bibliothécaires ont bon espoir de parvenir à imposer leurs revendications à force d'actions, mais la mobilisation des usagers leur donnerait une force de pression supplémentaire indéniable...

 

En espérant que Bruno Julliard, l'adjoint au maire chargé de la culture, ne hausse pas les épaules devant ces revendications.

 

Pour lire l'article de "ActuaLitté"


 


            Comme  Bruno Julliard en son temps, les bibliothécaires parisiens se sont manifestés  

                              Bruno_Julliard_2006-03-07.jpg

                  " De toutes façons, cette lanière m'empêche de hausser les épaules ! "

 

 

 

Lire aussi

Le Parisien : Les bibliothécaires font la grève des amendes !

Livres Hebdo : A la Ville de Paris, les bibliothécaires sont inquiets.

Les bibliothèques s’invitent dans les débats du Conseil de Paris.

Paris : La bibliothèque Vaugirard fermée pendant une semaine !

Paris : Ces bibliothèques contraintes de réduire leurs horaires faute de personnel.

Bertrand Delanoë se coupe toujours le sifflet !

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 10:42

 

ActuaLitté : Le 14 décembre 

 

Les personnels se donnent rendez-vous le 20 décembre au matin devant la médiathèque Marguerite-Duras (XXe) 

 

Suite à une proposition initiale de la CFDT, à laquelle la CGT a emboîté le pas, les personnels des bibliothèques parisiennes sont invités à se mobiliser le 20 décembre prochain devant la médiathèque Marguerite-Duras (XXe), pour protester contre « la multiplication et la persistance des postes non pourvus » dans les établissements. Les syndicats dénoncent une politique culturelle à sens unique, tournée vers les grandes structures.

 

À eux deux, les syndicats couvrent la majorité des employés : Bertrand Pieri, de la CGT nous explique qu'il s'agit d'un « premier test, même si nous avons des échos selon lesquels les gens nous soutiennent ». Et pour cause : le mouvement fait suite aux propos de François Brouat, directeur des affaires culturelles de la ville, relatifs aux petits établissements, dont la « pertinence » est remise en cause. (voir notre actualitté

 

Les bibliothèques et médiathèques de quartier semblent donc menacées, à court terme, de fermeture. « Par ailleurs, les postes budgétaires ont diminués d'année en année malgré l'ouverture de nouveaux établissements », souligne encore Bertrand Pieri. D'après le blog de la CGT, ce ne sont pas moins de 3 postes qui disparaissent, alors que la fréquentation des établissements ne diminue pas

 

Les syndicats ont été reçu par Bruno Julliard, adjoint au maire, chargé de la culture qui « va dans le sens de la culture pour tous, mais remet sur le tapis les contraintes budgétaires ». Les chantiers de grande envergure, comme la bibliothèque de la Canopée, (voir notre actualitté) ou la rénovation de la bibliothèque Andrée Chédid, ne génèrent pas d'emplois et semblent surtout tomber à pic pour les élections municipales à venir.

 

Contactée, la Mairie de Paris n'a pas été en mesure de nous mettre en relation avec une personne chargée du dossier. 

 

L'appel à la mobilisation de la semaine prochaine s'inscrit dans un mouvement de défiance plus large, avec le boycott des amendes de retard, qui reviennent dans les caisses de la Mairie de Paris, « un peu comme les PV de stationnement ». Par ailleurs, la lettre des bibliothécaires de Rennes, excédés par des conditions de travail déplorables, a été envoyée aux élus de Paris : « Quand nous l'avons lue, nous y avons vu les mêmes choses que dans la capitale. » 

 

Pour une fois que métropole et province ne rivalisent pas...

 

Lire l’article de « ActuaLitté »

 

 

                                             "ActuaLitté" n'a pu contacter personne à la Mairie               1580145 julliard

 

 

 

Lire aussi

Le Parisien : Les bibliothécaires font la grève des amendes !

Les syndicats lancent un appel au boycott des amendes dans les bibliothèques parisiennes !

Le devenir des petites bibliothèques parisiennes au menu du Conseil de Paris

Paris : Vers la fin de la bibliothèque pour tous ?

Bibliothèque du futur : L’inquiétude des futurs usagers !

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 13:15

 

AFP : Le 17 décembre 2012

 

La reconnaissance de l’électro-hypersensibilité, l’abaissement des seuils, l’encadrement du Wifi…vont êtres débattus à l’Assemblée Nationale

 

L'Assemblée nationale examinera le 31 janvier prochain une proposition de loi du groupe écologiste visant à l'application du principe de précaution sur les ondes électromagnétiques. C'est la première fois, souligne le groupe écologiste à l'Assemblée, qu'un texte sur ce sujet sera examiné par les députés.

  

Le texte, présenté par la députée du Val-de-Marne Laurence Abeille, sera examiné dans le cadre de la journée d'initiative parlementaire du groupe, le 31 janvier prochain. La proposition, "élaborée en lien avec des député(e)s socialistes", précise le communiqué, vise à "servir de fondement à un encadrement plus strict de toutes les sources de pollution électromagnétique". Il n'existe pour le moment aucune législation relative à une protection sanitaire des populations aux risques éventuels résultant d'une exposition aux ondes électromagnétiques.

 

La recherche scientifique foisonne sur les effets des ondes électromagnétiques produits par la téléphonie mobile ou les systèmes Wifi, mais n'a toujours pas donné d'explication convaincante au syndrome d'intolérance aux champs électromagnétiques.

 

La proposition écologiste s'articule autour de cinq points: "un encadrement plus strict du Wifi, en privilégiant les réseaux filaires", "un abaissement de la puissance d'antennes-relais, fondé sur le principe « ALARA » c'est-à-dire aussi bas que raisonnablement possible", "une réglementation plus stricte de l'implantation des antennes-relais, avec permis de construire obligatoire, transparence dans l'implantation et préfiguration d'un "cadastre électromagnétique", le lancement d'une campagne de prévention sur la dangerosité des ondes électromagnétiques, enfin, la reconnaissance de l’électro-hypersensibilité, définie comme l’intolérance aux champs électromagnétiques.


 


 

                                         

              concert-des-pink-floyd-a-versaillesversaillescourhonneur co

 

 

 

 

Bakchich Info : Les Robin des Toits attaquent la mairie de Paris en justice ! Lire aussi

La RFID dans les bibliothèques : Une technologie qui pose des questions d'ordre sanitaire, éthique et écologique.

Wifi dans les bibliothèques (et ailleurs) : L’intolérance électromagnétique enfin élucidée.

Viva-Presse : La médecine du travail peut-elle encore remplir ses missions ?

Santé: Des syndicalistes sensibles aux ondes !

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Santé au travail: C'est HS !
commenter cet article

Pages