Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 09:31

 

La Mairie de Paris s’engage à ne pas fermer de bibliothèques …. pour l’année 2013 seulement !


Après de récentes polémiques, l’avenir des bibliothèques parisiennes arrive sur le terrain politique, où deux vœux* ont été soumis aux débats du dernier Conseil de Paris.**

Il est vrai que ces derniers mois les soixante cinq bibliothèques parisiennes ont fait l’actualité. Une actualité par toujours flatteuse pour la politique de la Mairie de Paris où pannes informatiques à répétition (lire ici), fermetures pour cause de chauffage défaillant, ou la (très) longue indisponibilité de la bibliothèque Goutte-D’or (18è) n’ont pas manqué de faire les choux gras de la presse rendant fébrile l’administration parisienne.

De leur côté, les organisations syndicales relayant les inquiétudes des personnels, dénoncent le sous-effectif, les suppressions de postes ou le non-remplacement de personnel en longue maladie (lire ici). La CGT, inquiète d’une formule du directeur des affaires culturelles qui jugeait certaines bibliothèques « vieillottes et pas adaptées », s’alarme elle pour l’avenir des petits établissements de quartier, notamment lorsque qu’une nouvelle médiathèque ouvre à Paris.

C’est dans ce contexte que le président du Groupe Communiste au Conseil de Paris, Ian Brossat, a proposé à l’assemblée municipale un vœu qui dans son considérant reprend « l’inquiétude des personnels des bibliothèques de Paris, des habitants et des habitués qui redoutent la fermeture des établissements à taille humaine » Ce vœu se conclu par une demande au Maire de Paris pour qu’il « s’engage à préserver ces petites structures installées à proximité des plus grandes afin de développer la lecture pour tous et partout" 

                         8123 142987739146 697139146 2747961 7029992 n

      Ian brossat demande le developpement de la lecture pour tous et partout


 

Sentant sans doute le danger venir sur sa gauche, l’exécutif municipal a dégainé à son tour un vœu à soumettre également au Conseil de Paris dans le but de contrecarrer celui de Monsieur Ian Brossat. Le mérite de ce voeu, toutefois, est d’amener la Mairie de Paris à réaffirmer ses positions sur la lecture publique.

D’emblée la municipalité s’adresse un satisfecit : « l’accès des parisiens à la lecture publique est l’une des principales priorités de la politique culturelle de la Ville de Paris » est il écrit en introduction du vœu.

Et la Mairie de poursuivre « que sept nouvelles bibliothèques ont été livrées  (François Truffaut 1er, Charlotte Delbo 2è, Marguerite Audoux 3è, Chaptal 9è, Yourcenar 15è, Duras et Louise Michel 20è) et que d’autres verront le jour d’ici la fin de la mandature (St Lazare 10è, Porte Montmartre 18è et Vaclav Havel 18è) ainsi que la médiathèque des halles début 2015 ». Sauf que dans cet inventaire à la Prévert, sur les dix établissements précités trois d’entres eux, au moins, existaient déjà sous un autre nom et que deux autres ont été programmés par la précédente mandature emmenée par Jean Tibéri (mais inaugurés sous Delanoë). Pas très fluctuat tout ça !

                                                                                                             

Bertrand Delanoë et Jean Tibéri au Conseil de Paris20071218PHOWWW00133" T'es quand même un peu gonflé ! "

 


 

Mais c’est pas grave, car la Ville de Paris reconnait toutefois « l’inquiétude exprimée quant au devenir des établissements les plus anciens et les plus petits ». Ce qui est bien le moins.

Et la Mairie de Paris de soumettre au vote « qu’elle s’engage, plus particulièrement à maintenir ouverte les bibliothèques Maurice Genevoix (18é)  et Hergé (19è) pour lesquelles aucun projet de fermeture n’a été envisagé suite à l’ouverture de la médiathèque Vaclav Havel (18è) prévue pour le premier semestre 2013 ». Ce n'était pas ce qui lui était demandé mais voilà sûrement de quoi soulager les usagers et les bibliothécaires.

                        md0.libe.com  Sentant venir le danger l'exécutif municipal dégaine son voeu

 

Oui, mais c’est là que ça se corse et que la Mairie entretient (volontairement ?) le flou car elle précise dans le même texte « qu’elle s’engage, dès l’ouverture d’une nouvelle bibliothèque à apprécier l’offre de lecture locale de manière à préserver le dynamisme du réseau » c’est sans doute pourquoi elle ne s’engage pas au-delà de 2013.

En effet, l’année suivante c’est la médiathèque de Saint Lazare qui doit être inaugurée et le maintien de la bibliothèque Château d’Eau située dans la Mairie du 10è est loin d’être assuré. (Lire ici)

C’est d’ailleurs le même argumentaire, « apprécier l’offre de lecture locale », qui avait amené il y a quatre ans la Mairie à vouloir fermer (à deux reprises !) la bibliothèque de Vaugirard (15è) car implantée dans le même arrondissement que la médiathèque Yourcenar.

Et là, mergitur, pas de quoi rassurer ni les usagers ni les bibliothécaires.  

                                                                          parlement bagarreLe débat sur les bibliothèques enflamme le Conseil de Paris

 

 

*  Le Conseil de Paris se prononce sous deux formes : Les délibérations qui ont valeur juridique et les vœux qui n’ont aucune valeur contraignante. Leur seule utilité est que le Maire de Paris affirme solennellement une position politique.

**  Le Conseil de Paris fait office de conseil municipal et de Conseil Général. Il est composé de 163 membres élus à la proportionnelle en fonctions de la taille des arrondissements. Les Maires des vingt arrondissements sont également Conseillers de Paris


 

Lire aussi

Le Parisien : Les petites bibliothèques de la Ville de Paris se sentent menacées

Paris : Vers la fin de la bibliothèque pour tous ?

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 14:00

 

Mais surprise, c’est le groupe français Magma qui tire son épingle du jeu !

 

C'est Abbey Road, dernier album enregistré par les Beatles avant leur séparation en 1969 et connu pour sa pochette où on les voient traversant la rue, qui se classe en tête du hit parade des disques les plus empruntés dans les bibliothèques municipales parisiennes

 

Selon les statistiques publiées par la Mairie de Paris, l’ultime œuvre des Fab Four, écoulée à trente millions d’exemplaires dans le monde, a été empruntée 199 fois l’an dernier.

 

Ce n’est pas avec les Rolling Stones que les Beatles qui trustent aussi la deuxième place, sont en concurrence mais avec les Pink Floyd qui occupent les 3ème  et  4ème  place avec Atom Heart Mother (célèbre pour sa superbe pochette à la vache, signée  Hipgnosis) et, sans surprise, Dark Side Of The Moon.


 

                                  atomheartbeatles.jpg

                                         Les Pink Floyd suivent les Beatles à la trace !


 

Mais à y regarder de plus près dans ce classement il semblerait que le groupe le plus emprunté soit tout simplement… Magma, avec le coffret (de dix disques !) Studio Zund  !

 

Cette formation française inclassable (Jazz rock? Prog? Musique contemporaine?), fondée en 1969 par Christian Vander, se classe non seulement à une honorable 25ème place, mais avec soixante emprunts cette année, c’est la formation qui affiche le plus fort taux de rotation.

 

En effet avec cinq exemplaires seulement en circulation, Magma tire son épingle du jeu là où les Beatles, les Floyd ou les Stones bénéficient eux d’une quarantaine d’exemplaires de chaque disque dans les rayonnages. Autant dire que Magma est souvent absent des bacs des discothèques municipales. Zeuhl !

 

Alors, Magma, le groupe français, préféré des parisiens devant la concurrence anglo-saxonne ? Voilà une nouvelle qui devrait ravir Arnaud Montebourg. Kobaïa !


 

                Magma.jpg

                         Les Magma attendent les félicitations du ministre du redressement productif !

 

 

 

Lire aussi

Orelsan censuré par la Ville de Paris

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 09:02

 

Livre Hebdo : le 19 octobre 2012

 

Certaines bibliothèques municipales songent même à réduire leurs heures d’ouvertures.

 

La CGT culture de la Ville de Paris a rencontré le 12 octobre François Brouat, directeur des affaires culturels, pour lui faire part des inquiétudes des bibliothécaires sur deux points essentiels.

 

D’abord, la menace de suppression des petites bibliothèques du réseau considérées par François Brouat comme « vieillottes et pas adaptées », alors que les syndicats estiment que les fermetures de certains de ces établissements de proximité sont décidées uniquement pour des raisons financières.

 

L’autre sujet qui inquiète, voire exaspère les personnels, ce sont les postes vacants, les non-remplacements, l’emploi de vacataires, etc…

 

« Selon les informations recueillies auprès de nos collègues, dit un responsable syndical, nous avons recensé une cinquantaine de postes manquants, sans compter les congés longue maladie et maternité non remplacés qui affectent l’organisation des équipes ».

 

Certaines bibliothèques songent même à réduire leurs horaires d’ouvertures... ( NdR: Ce qui vient d'ailleurs juste d'être fait pour une partie d'entre elles )

 


                               La Ville de Paris se penche au chevet des bibliothèques parisiennes !

                     rainbow difficult-to-cure front

                           " Les bibliothécaires sont inquiets ? On les comprends ! "

 

 

 

 

Lire aussi

Le Parisien : Les petites bibliothèques de la Ville de Paris se sentent menacées

ActuaLitté : La Ville de Paris envisage de fermer ses petites bibliothèques


Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 09:48

 

Le droit syndical va-t-il disparaître après qu’Anne Hidalgo a été nommée présidente des musées de la Ville de Paris ?

 

C’est une drôle de mésaventure qui vient d'arriver au syndicat CFTC. Le syndicat chrétien, pourtant déclaré représentatif dans les musées de la Ville de Paris, s’est fait prestement refouler par la direction du musée Zadkine, situé rue d’Assas (VIe).

 

Une éviction "artistiquement préparée " selon le syndicat qui n'a guère gouté cette pénitence.

 

« Au musée Zadkine, les syndicats ne sont pas les bienvenus ! Lors d’une réunion mensuelle d’information syndicale planifiée longtemps à l’avance, la CFTC a été obligée de quitter les lieux à l’heure de l’ouverture du musée, le personnel s’étant vu sommé de rejoindre son service prestement et fermement par la responsable » a déclaré la CFTC dans un communiqué envoyé aux employés de la Ville de Paris.

 

« L’injonction de reprendre le service ayant déstabilisé les agents, nous avons préféré ne pas les mettre dans l’embarras et avons donc écourté la réunion. » poursuit le syndicat dont la charité chrétienne n’a pas été mise en défaut sur ce coup là.

 

« Au final, nous n’avons pu bénéficier que d’une demi-heure pour informer les agents. Belle conception démocratique de la part de la responsable du musée ! Gageons qu’Ossip Zadkine n’aurait certainement pas apprécié… » Conclut la CFTC urbi et orbi !

   

Curieux tout de même, car les musées parisiens ont changé de statut juridique, pour entrer dans la modernité selon la Ville de Paris, et ont élu une nouvelle présidente, Anne Hidalgo, pour diriger cette nouvelle structure. (Lire ici)

 

Gageons qu’à l’instar du fondateur du musée Zadkine, Anne Hidalgo, ancienne inspectrice du travail, n’aura guère apprécié non plus cette entrave manifeste au droit syndical dès le début de son mandat. Alors, Mergitur ?


Publié aussi sur "Miroir Social

 

 


                                  Anne Hidalgo fera t-elle disparaitre les syndicats des musées parisiens ?

 

             2146969 hidalgo-new

                           " Bon, je commence déjà par le dernier étage de la Tour Eiffel !

 

 

 

 

 

Lire aussi

La Mairie de Paris condamnée aux Prud’hommes pour emploi abusif !

AFP : Un agent blessé par la chute d'une porte au Musée d'art moderne à Paris

Anne hidalgo nommée présidente des musées parisiens !

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Actualité sociale
commenter cet article
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 16:50

 

Le Parisien : Le 25 octobre 2012

 

Vingt et un employés des piscines municipales ont déclaré une maladie professionnelle due aux chloramines , confirme la Mairie de Paris.

 

Des maîtres nageurs malades. « 25 à 30% des maîtres nageurs souffrent d'insuffisances respiratoires », révèle le docteur Claude Danglot, également ingénieur hydrologue et ancien patron du labo d'eau de Paris (ex-Crecep).

 

« Au cours des dix dernières années, 21 maîtres nageurs ont déclaré une maladie professionnelle due aux chloramines », confirme Jean VuilIermoz, l'adjoint (PC) au maire de Paris chargé des sports. Ces substances volatiles résultent des émanations de chlore mélangées aux matières organiques et notamment à l'azote provenant de la dégradation de la peau, de la salive et de l'urine.Elles peuvent déclencher des inflammations des voies aériennes.

 

« En Allemagne, la quantité de chlore dans l'eau des bassins est deux fois moins importante qu'en France parce que les utilisateurs respectent quelques principes élémentaires, ce qui n'est pas malheureusement pas le cas dans notre pays », regrette l'élu.

 

De nouveaux traitements expérimentés. Pour limiter l'usage du chlore, la capitale expérimente aussi des traitements à l'ozone. Ce système est utilisé dans quatre piscines: Joséphine- Baker (XIIIe), Pailleron (XIXe), Keller (XVe), Nakache (XXe). La filtration au charbon actif a, elle, été mise en œuvre dans sept piscines. Enfin, le traitement par électrolyse au sel sera expérimenté à Beaujon (VIlle) dont l'ouverture est prévue l'an prochain.

 

« Ces systèmes alternatifs limitent l'usage du chlore mais ne le supprime pas », insiste Jean Vuillermoz. Les ventilations ont également été rénovées pour faire reculer les risques sanitaires.

 

Des mesures jugées encore insuffisantes par l'ancien patron du Crecep, Claude Danglot. « La Ville de Paris doit former ses personnels, ce qui éviterait des erreurs de dosage », préconise-t-il.

 

 

                         High-n-Dry-Def-Leppard.png

                                Ohhh, l y a vraiment trop de chlore dans les piscines parisiennes !

 

 

 

Lire aussi

A Paris, les égouts c’est vraiment pas le paradis !

Piscines: la grève des maîtres nageurs se poursuit !

De plus en plus de syndicats saisissent les CHS pour connaître l’impact des ondes sur la santé

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Santé au travail: C'est HS !
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 09:25

 

01. Net : Le 5 octobre 2012

 

La société Thales va mettre en place un système de surveillance à la Mairie de Paris. Les bibliothèques seront sur la liste !

 

La société de sécurité Thales a été retenu pour fournir et installer des systèmes destinés à assurer la sûreté des sites dont la Mairie de Paris a la charge : écoles, bibliothèques, espaces verts, centres sportifs, musées, sites administratifs, etc.

 

Géré par le Direction de la prévention et de la protection (DDP), ce projet a pour objectifs, entre autres, la protection des personnes et des biens, la lutte contre les incivilités, la sécurisation d’événements municipaux, etc.

 

La mission de Thales est de fournir et d'intégrer des sous-systèmes tels que la vidéoprotection, le contrôle d’accès, les systèmes anti-intrusions, l’interphonie, la gestion des visiteurs, etc.

 

Chaque sous-système sera livré avec son logiciel de supervision, qui sera intégré à son tour dans un système de gestion vidéo général, également fourni par Thales.

 

Tous ces équipements seront installés avec l’aide de Revolux, filiale de Spie. Ce contrat est d’une durée d’un an et renouvelable trois fois. Son montant n'a pas été publié.

 

Thales est bien connu des services parisiens. En 2008, la société a équipé l’Hôtel de Ville de Paris d’un système de sûreté. En 2006, elle avait livré les cartes professionnelles des agents de la Mairie de Paris permettant, entre autres, l’accès aux locaux administratifs.

 

Lire l’article de « 01.Net »

 

 

 

                                       conversation

                              " C'est bon, maintenant on va pouvoir aussi contrôler les bibliothécaires"

 

 

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 16:53

 

Le quartier des éditeurs et des écrivains était privé de livres depuis quatre mois !

 

Fermée pour travaux depuis la fin du mois de juin, la bibliothèque André Malraux, située dans un quartier où habitent bon nombre d'hommes de lettres (au carrefour de Montparnasse, de Saint Germain des Prés, du Luxembourg et  de l'hôtel "Lutétia") rouvre ses portes aujourd’hui.

 

Située dans l'ancien bâtiment du Crédit Municipal du VIème arrondissement (ma Tante), la bibliothèque André Malraux était restée close pendant quatre mois pour travaux. Il fallait refaire une partie des sols qui avait subit l'usure du temps depuis l'arrivée des rayonnages il y a plus de trente ans.

 

La peinture a également été refaite pendant les travaux.

 

Les lecteurs attendaient, semble-t-il, avec impatience la réouverture de la seule bibliothèque de l'arrondissement également une des plus grandes et des mieux pourvues du réseau parisien.

                            

 

                                   malraux400.jpg

                                                           André Malraux attend les lecteurs à bras ouverts !

                                      

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 16:24

 

Le Parisien : le 20 octobre 2012

 

Sous les pavés, l'amiante.

 

Des analyses ont révélé des taux d'amiante jusqu'à soixante fois supérieurs aux normes autorisées dans les égouts parisiens. Des mesures qui inquiètent le personnel communal.

 

Branle-bas de combat dans les égouts parisiens. La mairie vient de découvrir la présence « à des taux significatifs » d'amiante sur des canalisations souterraines, dans le Ille et le XIVe arrondissement. Conséquence : une partie des travaux réalisés par les 250 égoutiers municipaux a été suspendue jusqu'à nouvel ordre. Même consigne pour les prestataires privés intervenant sur le réseau d'eau potable.

 

Selon la CFDT, qui a révélé l'affaire hier, les taux relevés par le laboratoire d'études des particules inhalées sont « 20 à 60 fois supérieurs aux valeurs limites d'exposition professionnelle ».

 

L'amiante, matériau cancérigène dont l'usage est interdit en France depuis 1997, a été découvert sur du brai de houille. Ce résidu pâteux, obtenu à partir de goudron, était autrefois utilisé pour protéger les canalisations. D'après la mairie, il aurait été posé dans les années 1950. De l'amiante, matériau cancérigène dont l'usage est interdit en France depuis 1997, a été découvert sur le brai de houille qui protège certaines canalisations d'eau potable.  

                                        les egouts de paris

                                                         Visiblement, ils ont aussi trouvé de l'amiante

 

 

Combien de canalisations sont recouvertes de la fibre cancérigène? « Malheureusement, nous ne disposons pas de plan de réseau nous indiquant ce genre d'information. Pour le savoir, il faudrait faire des prélèvements sur les 2400 km de galeries que compte Paris, ce qui s'annonce très difficile », souligne Anne Le Strat, adjointe (PS) au maire de Paris, chargée de l'assainissement.

 

Seule certitude : « L'eau potable n'est pas contaminée », indique l'élue, en se voulant rassurante. Toujours selon la mairie, l'amiante ne serait pas volatil. « Ce n'est qu'en meulant ou en utilisant une masse que des taux 20 à 60 fois supérieurs à la limite sont constatés », souligne Anne Le Strat.  

                                                   

Des déclarations qui laissent sceptiques les égoutiers. « Ce sont les résultats du laboratoire de la Ville. Il faudrait une expertise indépendante », estime un employé municipal qui tient à conserver l'anonymat.

 

Myriam Alleaume, de la CFDT, est tout aussi dubitative. « Si des travaux d'entretien ont été effectués dans les égouts, combien de temps les particules vont-elles rester dans l'air? L'étude ne le dit pas. Pourquoi alors laisser des agents continuer de descendre dans les galeries? »

 

La Ville promet de nouvelles mesures de protection pour son personnel.

 

Egoutier, un métier à haut risque « L'amiante n'est sans doute pas le problème majeur des égoutiers, mais il constitue un risque supplémentaire », commente Claude Danglot. Ce médecin, également ingénieur hydrologue, a dirigé pendant près de trente ans le laboratoire d'analyses d'eau de Paris.

 

« L'air que respirent les égoutiers est vicié, souligne-t-il. Il y a par exemple de l'hydrogène sulfuré qui peut entraîner de graves maladies, notamment des cirrhoses. »

 

Autre risque important la contamination par le virus de l'hépatite E, que l'on trouve dans les matières fécales des rats et qui peut dégénérer en cancer du foie. Selon une étude réalisée de 2004 à 2009 par l'Inserm et le service de médecine du travail de la mairie de Paris, l'espérance de vie d'un égoutier est inférieure de sept ans à celle d'un ouvrier et de dix-sept ans par rapport à celle d'un cadre.

 

 

                                 928922112009-003-

                                                                               Et en plus c'est payant !

 

 

 

 

Lire aussi

20 Minutes : A Paris pour les égoutiers, c’est toujours pas le paradis !

 

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Santé au travail: C'est HS !
commenter cet article
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 13:59

 

ActuaLitté : le 16 octobre 2012

 

Une tentative de suicide centralise les tensions à la Bibliothèque Nationale de France

 

La tentative de suicide le 17 septembre 2012 d'un agent de la BnF, monté sur le toit du site Richelieu, n'en finit pas de faire des remous au sein de l'établissement public de lecture. Des tensions, constatées en interne, restent aujourd'hui très vives entre le personnel et la direction.

 

Malgré les premiers échanges avec la direction, à la suite de cet incident qui, fort heureusement, s'est bien terminé, la FSU dénonce un climat persistant de mal-être au sein de la BnF, accusant notamment le président Bruno Racine d'en être en partie responsable.

 

La FSU vient de diffuser un communiqué pour expliquer le geste de cette personne. 

 

« Ce n'est pas sous le coup d'une colère soudaine qu'Olivier V., secrétaire du CHSCT de l'établissement public, est monté sur le toit, mais à l'issue d'une longue suite d'humiliations, de dénigrements, d'exclusions et de mises en cause aussi systématiques qu'arbitraires : en deux années, qui pour lui ont été un enfer, il a été dépossédé de son travail et progressivement relégué dans ce que l'on nomme communément « un placard ». Il avait tenu, avant son geste, à résumer cela dans un tract nommé « J'accuse » publié sur le forum intranet de la BnF. »

 

Le syndicat explique également qu'une réunion exceptionnelle s'est tenue, avec la constitution d'une commission d'enquête interne, décidée par la direction générale. Or, « force est de constater que, malgré les engagements de l'administration quant à la constitution d'une instance indépendante, la composition de la délégation proposée par la direction ne répond pas aux conditions d'objectivité minimales que nous sommes en droit d'attendre au regard de la gravité des faits survenus », déplore le syndicat. 

 

Le président Racine a été saisi, mais le syndicat demande qu'aucun « règlement par l'oubli », aucune « amnésie administrative » ne soient tolérés.

 

Lire l’article de « ActuaLitté »    

                                         

      bnf2                                          Les relations restent conflictuelles à la BnF !

 

 

   

Lire aussi

BnF : Un syndicaliste tente de se suicider pour dénoncer ses conditions de travail !

Livre Hebdo : Tentative de suicide à la BnF !

 

                             

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 10:03

 

Le Parisien : Le 11 octobre 2012.

Pour la CGT, les bibliothèques parisiennes « sont étranglées par l’austérité » !

Le nouveau directeur des affaires culturelles de la Ville de Paris, en a-t-il trop dit ?

En déclarant il y a deux semaines lors d'une rencontre avec les syndicats, que se posait « sérieusement la pertinence de maintenir les petites bibliothèques de quartier », accessoirement qualifiées de « vieillottes et pas adaptées », François Brouat, qui a rendez-vous à nouveau demain matin avec les syndicats, a mis le feu aux poudres.

Dénombrant au moins « cinquante postes vacants qui commencent à perturber sérieusement le fonctionnement normal d'une partie des soixante bibliothèques municipales ", Bertrand Pieri, délégué CGT, dresse ce constat sans appel: « Les bibliothèques parisiennes, et singulièrement les petites structures indispensables pour la lecture de proximité, sont étranglées par l’austérité budgétaire.»

Président du groupe communiste au Conseil de Paris, lan Brossat a adressé samedi un courrier à Bruno Julliard, adjoint (PS) à la culture.

Une lettre très argumentée dans laquelle l'élu du XVIIIe écrit: « Je m'inquiète avec les personnels des bibliothèques de la pérennité des petites structures de proximité.»

Tout en se félicitant de la création au printemps prochain de la médiathèque Vaclav-Havel dans la ZAC Pajol (XVIIIe), lan Brossat poursuit: « Il ne faudrait pas que cette ouverture conduise à la fermeture des bibliothèques Maurice-Genevoix (XVIIIe) et Hergé (XIXe) situées à proximité. »

Et de conclure: « Les Parisiens tiennent à ces structures de quartier à taille humaine. Conviviales, elles sont idéales pour les familles et les personnes âgées. »

Lire l’article du « Parisien » 

 

                Bertrand Delanoë interpelle son adjoint à la culture !                   

20080128PHOWWW00145

    - " Fais attention Bruno, ton directeur parle un peu trop ! "

  - " Bien patron ! Anne et moi on va s'en occuper ! "

 

 

 

Lire aussi

ActuaLitté : La Ville de Paris envisage de fermer ses petites bibliothèques

Paris : Vers la fin de la bibliothèque pour tous ?

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article

Pages