Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 08:01

 

ActuaLitté : Le 10 septembre 2012

 

C'est en bonne voie… malgré l'engagement du maire du IVème, Christophe Girard !

 

Tournant avec un effectif des plus réduits, la bibliothèque jeunesse de l'Ile Saint-Louis apparaît très menacée. Selon le syndicat CGT Culture, l'établissement fonctionnerait avec trois contractuelles, la seule personne titulaire étant de catégorie C. Et, dans l'état actuel des choses, rien n'est prévu pour l'après 2012. (lire ici)

 

Autant dire que le maire du IVème arrondissement, Christophe Girard, a du souci à se faire pour cette bibliothèque. Et une menace sérieuse de fermeture pèse sur ce petit établissement. Toutefois, M. Girard s'est engagé, depuis longtemps, en faveur du maintien de cette structure. Espérons donc qu'il n'y aura pas de mauvaises nouvelles.  

 

Lire l'article de ActuaLitté

 

 

                                           vitoux.jpg

 

 

 

Lire aussi

Paris : Vers la fin de la bibliothèque pour tous ?

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 15:30

 

Mais les négociations pourraient reprendre mercredi, après deux semaines de conflit !

 

« Suite à un préavis de grève, l'ouverture des bibliothèques de quartier pourrait être perturbée tout au long de la journée samedi 8 septembre », c’est l’annonce qui figurait sur la page d'acceuil du portail Internet des bibliothèques de la Ville de Rennes qui anticipait (et confirmait) ainsi le mouvement entamé samedi dernier.

 

Pour le deuxième samedi consécutif, les bibliothèques de la Ville de Rennes étaient en grève à l'appel des syndicats CGT et CFDT pour protester contre des extensions d'horaires.

     

Et ce ne sont pas moins de six établissements (sur onze) qui ont encore été touchés ce samedi 8 septembre, avec une bibliothèque, celle du quartier de Cleunay, qui s’est rajoutée à la liste de celles qui étaient en grève samedi dernier. Le mouvement reste donc encore important.

 

Cette grève, outre la question des horaires, est symptomatique d’une dégradation des rapports sociaux dans la ville dirigée par le maire socialiste, Daniel Delaveau. Toutefois il semblerait que la Ville de Rennes ne voulant pas avoir sur le dos un conflit qui pourrait être amené à durer, a décidé d'ouvrir de nouveau la porte à des discussions.

 

« Les organisations syndicales rencontrent à nouveau l'administration et les élus mercredi prochain espérant aboutir à un accord. Le dialogue semble à nouveau ouvert mais les organisations et le personnel restent vigilants et mobilisés. » Déclarent d’ailleurs de concert la CGT et la CFDT de la capitale bretonne.

 

Rendez vous donc mercredi prochain pour savoir si les bibliothèques municipales rennaises entrerons ou pas dans leur troisième semaine de conflit.

 

Publié aussi sur "Miroir Social"

 

 

 

                                         François Hollande et le Maire de Rennes, Daniel Delaveau                     image 73285631

                                    " Bon Daniel, faut me régler ça, j'ai assez d'emmerdes en ce moment ! "

 

 

 

Lire aussi

Rennes : Nouveau préavis de grève dans les bibliothèques pour le samedi 8 septembre.

Rennes : La majorité des bibliothèques touchée par le mouvement de grève !

 

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 17:11

 

Les négociations sont dans une impasse !

 

Les bibliothèques municipales de la Ville de Rennes seront de nouveau en grève ce samedi 8 septembre après l’échec des pourparlers entre la Mairie et les syndicats.

 

Un premier mouvement de grève a eu lieu samedi dernier, le 1er septembre, à l’appel des syndicats CFDT et CGT pour protester, notamment, contre des modifications des horaires d’ouverture.

 

Après la grève du 1er septembre, qui avait touché la majorité des bibliothèques rennaises, où huit d’entre elles  (sur onze) avaient été fermées partiellement ou totalement, les syndicats avaient fait des propositions aux élus qui les ont visiblement repoussées.

   

« Des perturbations du même ordre que celle du 1er septembre sont à prévoir dans le réseau des bibliothèque rennaise » préviennent déjà les syndicats dans un communiqué .

   

Remarquons désormais, que les relations sociales à Rennes entrent dans une zone de turbulences digne d'une tempête toute bretonne !

 

Publié également sur "Miroir Social"

 

 

                                                              Rennes: L'impasse des barrières

                                   100304205338936_3_001_apx_470_.jpg

                                                         Les négociations sont toujours dans l'impasse

 

 

 

Lire aussi

Rennes : La majorité des bibliothèques touchée par le mouvement de grève !

 

                                            

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 08:32

 

ActuaLitté : Le 3 septembre 2012

 

Mais ce n'est pas les livres que l'on recycle

 

Le service public aurait pu en prendre un sacré coup : Le site Social Nec Mergitur révèle que « Orange » va installer quelques-uns de ses Mobo dans des établissements de prêts de la bibliothèque de Paris, dans le cadre d'un partenariat et d'un appel à projet avec la ville. À l'heure où les réseaux internes des bibliothèques ne sont toujours pas au point (voir notre actualitté), la décision avait de quoi faire sourire... Mais c'est quoi un Mobo, d'ailleurs ?

 

Une espèce de bonhomme à mi-chemin entre Wall-E et le gusse d'Android, qui se fera une joie de récupérer vos téléphones mobiles hors service, fatigués ou tout simplement inutilisés au sein de la bibliothèque Mouffetard. En s'inspirant du style d'un cochon-tirelire, Mobo accueille votre antiquité et échange même un sourire avec vous, grâce à un écran qui évolue en fonction de ses « humeurs » et du remplissage de son estomac... Et en cas de téléphone un peu trop exotique...?

 

                                               1f97ff08dd19b449b9790f73a045989b.jpg

                                                Mobo a trouvé un vieux téléphone 

 

 

Un peu dubitatif, nous avons contacté Yves Boillot, Stratégie et Marketing à la Direction Responsabilité sociale d'Entreprise chez Orange, pour qu'il nous explique l'intérêt de Mobo, « qui n'est pas une poubelle » corrige-t-il - oups, on espère ne pas l'avoir vexé. Un peu de sérieux : la bibliothèque, donc, parce que « Notre ambition est de stimuler la collecte écocitoyenne. Nous privilégions donc les lieux de passage récurrents, dans une logique d'expérimentation plutôt que de déploiement. »

 

Pas de communication sur la marque ! La raison pour laquelle, fait curieux que même la communication d'Orange a jugé bon de mettre en avant, Mobo ne portera pas de logo Orange et sera « aux couleurs de celui qui reçoit ». Très aimable, ce petit bonhomme : « le but n'est pas de communiquer sur la marque » souligne bien Boillot, même si le seul Mobo visible pour l'instant, à la mairie du 4e, est siglé Orange... Pour la démo.

 

                                     2828130.jpg

                                      Humm, On dirait bien qu'"Orange" avance masqué !

 

 

C'est dans le cadre des 40 projets de mobilier urbain intelligent, choisis par les services de la Ville et le Laboratoire Paris Région Innovation, que le Mobo a été retenu, puis mis au point par un start-up de la région d'Orléans : tout l'intérêt de la bestiole réside dans le traitement qu'il réserve aux appareils mobiles - ce n'est pas ce que vous croyez. Ces derniers sont envoyés aux Ateliers du Bocage, une entreprise d'insertion gérée par Emmaüs International.

 

Ces ateliers se chargent de remettre en fonction les mobiles qui seront revendus, et les marges dégagées serviront elles-mêmes à financer les ateliers de collecte Emmaüs-Orange pour la gestion des déchets : il y en a 4 en Afrique, ce qui est peu sur un continent qui se retrouve régulièrement avec les ordures des Occidentaux sur les bras. Mais déjà pas mal. Et le site de Mobo le précise : 12 000 téléphones collectés, c'est un emploi créé en France : ça va lever un poids pour Montebourg.

 

Bon... Et le rapport avec la bibliothèque ? On doute qu'un lecteur se balade avec son portable usagé sur lui, ou même qu'il pense à prendre celui-ci avant de se rendre à la bibliothèque. Question énergie, Mobo fait heureusement dans le minimum : son écran à encre électronique (mis au point par E-Ink) limite sa conso d'électricité, mais il n'accepte que les portables et leur chargeur, oreillette et autres, sur lesquels « Orange a un engagement ». Pour jeter sa liseuse fendue ou sa tablette étoilée, il faudra repasser : préserver la planète, OK, mais il y a des limites.

 

Lire l'article de "ActuaLitté" 

 

 

                                             recyclage-electro

                                                 Un futur usager des bibliothèques parisiennes ? 

 

 

 

 

Lire aussi

La société « Orange » s’incruste en douce dans une bibliothèque parisienne !  

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 09:30

 

Si à la BNF, c’est tout bénéf, à la Mairie de Paris ….aussi !

 

On connaissait les dérives générées par les multiples partenariats commerciaux développés par la vénérable Bibliothèque Nationale de France (BnF). Désormais, c’est au tour d’une bibliothèque parisienne d’être victime de l’intrusion d’une marque dans ses propres locaux.

 

Oh, certes, la notion de sponsoring est à l’œuvre depuis longtemps à la Mairie de Paris, avec des opérations aussi diverses que « Paris Plage, « Nuit blanche », ou « Pampers » (lire ici) mais maintenant c’est aux bibliothèques municipales de subir les assauts d’une publicité déguisée. Après une première tentative avortée à la médiathèque Marguerite-Yourcenar (XVème), c’est à la bibliothèque Mouffetard (Vème) que va s’inaugurer un partenariat d’un nouveau genre, qui bien que peu culturel, n’en privatise pas moins l’espace public.

 

Au prétexte délicat d’une démarche écologique et citoyenne, la municipalité va installer dans cette bibliothèque  un collecteur de téléphones mobiles usagés. Ce collecteur baptisé « Mobo » vous sourit ou change de couleurs au fur et à mesure qu’il se remplit, car Mobo en plus d’être « ludique » est également « malin » si l’on en croit le site de présentation de l’opération.

 

                                      79328 an-employee-holds-a-logo-for-the-orange-mobile-phone-

                                                  A Paris la notion de service public repart sous le bras


                                                      

Un observateur attentif remarquera toutefois que la couleur dominante de ce site est l’orange avec une palette graphique qui n’est pas sans rappeler celle d’un célèbre opérateur téléphonique. Il est vrai qu’en allant en bas de la page d’accueil on peut voir que l’opération « mobo est inspiré par Orange » avec l’apposition de son célèbre logo en sus. Précision bienvenue car notre ancien « France Télécom » s’avançait pour le moins prudemment pour se refaire, mine de rien, une virginité solidaire et écologique.

 

Mais à y regarder de près, on se demande bien quel est l'intérêt de ce "service" sinon de placer encore et toujours de la publicité dans les lieux publics. Car à lire les arguments développés sur le site de promotion, on se dit que les promotteurs d'un tel gadget auraient dû faire un tour en bibliothèque : "En donnant une seconde vie à ces mobiles, la production de CO2 pourrait être divisée par 2. En France par exemple, si 1 mobile inutilisé sur 5 était recyclé, nous économiserions 300 000 tonnes de CO2, soit l'équivalent de 2 milliards de kilomètres parcourus en voiture. Ou encore 5 202 fois la distance Terre-Lune. Qu'en dirait Jules Vernes ?"

 

Hum... passons sur l'avis de Jules Vernes, le pauvre et concentrons-nous sur cette seconde vie : en quoi le fait de refiler des vieux portables à des pays pauvres va-t-il réduire le taux de CO² ? En évitant aux portables de repartir où ils ont été fabriqués ? Par avion ou en bâteau ? Parce qu'à l'issue de leur seconde vie ils iront s'accumuler dans les déchetteries à ciel ouvert du tiers monde ? Par ce qu'en sus le robot collecteur ne consomme pas d'énergie (connexion internet, GRPS et somme toute électrique, sans parler de la fabrication,  probablement en Chine ) ?

 

Ah, vraiment, si Orange se repeint en vert avec cette grande tentative de « greenwashing », on ne voit pas bien ce que vient faire la Mairie de Paris là-dedans (et encore moins les bibliothèques). En regardant la liste des adresses où sont installés les collecteurs « mobo », on remarque que la bibliothèque Mouffetard est le seul établissement public à y figurer au côté de toutes les boutiques « Orange » de Paris. (Voir ici). Il est donc à craindre que d’autres bibliothèques soient concernées prochainement.

 

 

                               orange-telecom

                                           "  Oui, oui, la durée du prêt est bien de trois semaines "


 

Il semble que la Ville de Paris, encore une fois,  fasse preuve de plus d’énergie pour installer des boites de recyclage sponsorisées dans ses bibliothèques plutôt que de veiller à leur entretien (lire ici ou ).

 

Sachant que les bibliothèques parisiennes sont sujettes à de graves pannes informatiques récurrentes et que par ailleurs c’est la même société « orange » qui recycle ses portables et fournit les connexions wifi dans les bibliothèques et les parcs et jardins de la capitale, c’est peut être la base d’un futur partenariat pour améliorer les communications à la Ville de Paris qui se dessine ?

 

Bon en tout cas à la BnF, si c‘est toujours tout bénef, maintenant dans les bibliothèques de la Ville de Paris aussi.                                                                           

 

 

                                                             Son téléphone est en train de le lâcher !!

                                               BertrandDelanoe-8ae27

                                       " Zut,  je vais être obligé d'aller dans une bibliothèque, maintenant "

 

 

 

Lire aussi

Paris : Vers la fin de la bibliothèque pour tous ?

Tour de France: Pour les 5 ans de vélib’, la Mairie de Paris assure l’indépendance énergétique de la France !

Le Parisien : Bibliothèque de la Goutte-d'Or, l'interminable attente !

ActuaLitté: Bibliothèques de Paris, le Festival de Pannes (informatiques) est ouvert !

 

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 10:08

 

AFP : Le 3 septembre 2012

 

« Mais il faudra être réaliste », prévient déjà la ministre de la fonction publique, Marylise Lebranchu !

 

La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a annoncé mardi l'ouverture début octobre d'une discussion avec les syndicats sur les carrières et les rémunérations des fonctionnaires, tout en prévenant qu'"il faudra être réaliste".

 

"Nous ouvrons dès le début du mois d'octobre une concertation sur les carrières, les parcours professionnels et les rémunérations", a indiqué la ministre à l'issue d'une rencontre avec les organisations syndicales au palais d'Iéna à Paris, soulignant "une attente forte" des 5,3 millions d'agents dans ce domaine.

 

"Si nous n'étions pas en crise d'une gravité exceptionnelle, on parlerait de marges de manoeuvre, cela ne veut pas dire qu'on ne peut rien faire", a-t-elle ajouté devant la presse.

 

Elle a indiqué que la "préoccupation (du gouvernement) est celle de la justice et de l'équité, notamment en faveur des revenus les plus modestes de la fonction publique". "Aucun sujet n'est tabou, mais il faudra être réaliste", a-t-elle dit.

 

Selon Mme Lebranchu, "dans l'enveloppe que nous avons, nous pouvons avancer sur des sujets" qui préoccupent les agents (formation, égalité hommes-femmes...). "Tout n'est pas simplement affaire de demande de point d'indice", a-t-elle dit.

 

"Les syndicats sont aussi réalistes que nous sommes sérieux", a assuré Mme Lebranchu. Mais à la sortie de la réunion, plusieurs syndicats comme FO, la FSU, l'Unsa ou la CFE-CGC ont exprimé leur déception, car ils comptaient sur des "mesures concrètes" plus rapides.

 

Le point d'indice, qui sert de base au calcul des salaires, n'a pas été revalorisé depuis 2010, au grand dam des syndicats, pour lesquels c'est la seule mesure juste, car touchant tous les fonctionnaires.

 

Marylise Lebranchu a également annoncé une deuxième concertation à partir du 15 octobre sur le bilan de la Révision générale des politiques publiques (RGPP) dont la mesure phare est le non-remplacement d'un fonctionnaire partant à la retraite sur deux.

 

 

                 marylse-lebranchu-herite-du-ministere-de-la-reforme-de_7699.jpg

                                     - " T'inquiètes pas Valérie, on sera réalistes ! "

                                                                   - " Oh, j'étais pas inquiète ! "

 

 

 

 

 

Lire aussi 

AFP : Le ministère présente sa réforme des moyens syndicaux

 

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 16:40

 

L’appel lancé par les syndicats contre l’élargissement des horaires a été entendu !

 

Les bibliothèques de la Ville de Rennes étaient en grève le samedi 1er septembre à l’appel des syndicats CFDT et CGT. Sur les onze établissements, sept (au moins) étaient touchés par ce mouvement de grève avec des fermetures partielles ou totales.

 

« La bibliothèque Champs-Manceaux est fermée aujourd'hui. La bibliothèque Lucien Rose sera fermée de 14h30 à 18h. Les bibliothèques Longs-Champs, Maurepas, Bourg-l'Evesque, La Bellangerais et Villejean seront fermées de 17h à 18h » annonce sur son portail la Ville de Rennes qui officialise ainsi le succès de ce mouvement. Elle oublie de préciser, à l'heure où nous écrivons ces lignes, que les syndicats appelaient à un rassemblement à 18h devant la bibliothèque du Triangle, soit un huitième établissement.

 

Ce conflit qui dure depuis plusieurs mois oppose les syndicats à la Mairie de Rennes qui veut à tout prix modifier les horaires d'ouverture des bibliothèques municipales. La Mairie de Rennes s’appuie sur une étude de son « bureau des temps » pour justifier sa décision.

 

« Il y a eu deux ans de discussions, de concertation, de négociations et de concessions. Dans ces conditions,  il n'y aura pas de reprise des discussions » déclare d’ailleurs droite dans ses bottes « Rennes Métropole » la structure présidée par le Maire Socialiste de Rennes, Daniel Delaveau.

 

Faux déclare pour sa part la CGT. « Lors de l'unique rencontre avec l'élu à la Culture, à la question des syndicats "êtes-vous d'accord pour engager une négociation?", la réponse a été : Non". Face à ce soit disant dialogue social, la bonne volonté du personnel a atteint ses limites. » remarque avec dépit l’organisation syndicale.

 

Pour la CGT, la « consultation » avec les élus rennais s’est résumée à «convoquer le personnel à des réunions et ne tenir aucun compte de leurs remarques, puis de diffuser des comptes rendus dans lesquels personne ne se reconnaît ? ». Cela fait donc au moins une pratique commune avec la Mairie de Paris.

 

« Et puis il y a quelques années, les élus ont décidé de fermer les bibliothèques le jeudi pour ne pas avoir à créer les postes nécessaires au bon fonctionnement. » poursuit perfidement le syndicat breton qui pointe également la fermeture de deux bibliothèques à la même époque. C'est ce qu'on appelle sûrement une politique culturelle ambitieuse au son du biniou ou façon galette-saucisse, mais les avis sont partagés !

 

Après cette grève, qui semble donc un succès, la CGT et la CFDT appellent les bibliothécaires rennais à une Assemblée Générale le 6 septembre pour décider des suites à donner au mouvement.

 

D’ar c’hentañ gwel ! (A prochaine !)

 

Publié également sur "Miroir Social" 

 

 

 

                                                 arton161

                                                                           D’ar c’hentañ gwel !

 

 

Lire aussi

ActuaLitté : Grève des employés des bibliothèques de Rennes

Rennes. Grève dans les bibliothèques, le 1er septembre !

Rennes : Préavis de grève dans les bibliothèques à l'appel des syndicats CGT et CFDT !

 

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 10:42

 

Le Journal des Arts : le 29 aout 2012

 

Christophe Leribault nommé à la tête du Petit Palais

 

Christophe Leribault vient d’être nommé directeur du Petit Palais. Il succède à Gilles Chazal, et prendra ses fonctions en novembre 2012

 

Christophe Leribault (48 ans) est l’actuel directeur du Musée Eugène Delacroix, qu’il a rejoint en 2007. Il est également adjoint au directeur du département des Arts graphiques au Musée du Louvre depuis 2006, en charge de l’école française du XVIIIe siècle. Il était précédemment conservateur chargé des peintures et des dessins au Musée Carnavalet (1990-2006) et connait donc bien les musées de la Ville de Paris.

Christophe Leribault a publié en 2002 aux éditions Arthéna (où il est également directeur de publication) sa thèse sur le peintre Jean-François de Troy. Il a été commissaire de nombreuses expositions : « l’Antiquité rêvée », « Delacroix et la photographie » ou plus récemment « Fantin-Latour, Manet, Baudelaire - L’Hommage à Delacroix ».

Son prédécesseur, Gilles Chazal, est à la tête du musée depuis 1998. Sous sa direction de grands travaux de rénovation ont eu lieu de 2000 à 2005.

 

Lire l’article du « Journal des Arts »

 

 

                             Leribault.jpg

                               " Je sais pas pourquoi, mais je sens qu'on m'observe "

 

 

Lire aussi

Anne hidalgo nommée présidente des musées parisiens !

Paris : Bruno Julliard, nouvel adjoint chargé de la Culture.

Ministère de la Culture: Laurence Engel, nouvelle directrice du cabinet d'Aurélie Filippetti

Un nouveau Directeur des Affaires Culturelles à la Mairie de Paris

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 13:22

 

ActuaLitté : Le 30 Août 2012

 

Horaires, ô désespoir,

 

Les syndicats CGT et CFDT des bibliothèques de la Ville de Rennes ont lancé un appel à la grève, pour la journée du 1er septembre. Un mouvement social qui s'inscrit dans un conflit qui depuis plusieurs mois les oppose à la volonté d'élargir les horaires d'ouverture des établissements. 

 

Dans les faits, les bibliothèques aurait à ouvrir une journée supplémentaire, le lundi, mais également prolonger de 30 minutes à une heure pour la journée du samedi, leurs horaires d'accès. La ville souhaite mettre en place une campagne d'information, soulignent les syndicats.

 

« Les organisations syndicales et le personnel ne sont pas contre une évolution des horaires, ayant fait des propositions dans ce sens. Le projet actuel fait peser de nouvelles contraintes importantes sur le personnel sans compensations et remet en question la qualité du Service Public sans résoudre le problème de la précarité », précisent-ils dans un communiqué. 

  

De 17 h à 18 h , le 1er septembre, un rassemblement est prévu devant la bibliothèque du Triangle, donnant l'occasion à la diffusion d'une pétition, pour réclamer que les négociations reprennent avec la ville.

 

Manifestement, de nombreux usagers apporteraient leur soutien à cette mobilisation. Les syndicats soulignent d'ailleurs une « démarche pour garantir nos conditions de travail, lutter contre la précarité de plus de 20% des employés et maintenir la qualité du Service Public ». Une négociation que les pouvoirs publics refuseraient aux syndicats, ajoutent-ils.

 

 

                          827320823_904b6c0bda.jpg

                                                        Roazon by noz, kenavo  

 

  

La ville de Rennes nous a contactés pour apporter quelques éléments concrets. Dans un communiqué du mois de juin, Rennes Métropole évoquait en effet une « harmonisation des horaires d'ouverture », pour l'ensemble des établissements.  La mise en place de cette nouvelle grille horaire se fonde sur les résultats d'une enquête menée en 2010 auprès des habitants par les bibliothèques de Rennes, avec l'appui du Bureau des Temps de la Ville.

 

Les demandes les plus fréquemment exprimées avaient été les suivantes : une fermeture plus tardive le samedi, une ouverture le lundi, une meilleure accessibilité l'été et davantage de lisibilité dans des grilles horaires jugées trop disparates. Afin de mener à bien le projet de refonte des horaires, la Ville de Rennes a travaillé étroitement avec les bibliothécaires et les organisations syndicales, en portant une attention particulière aux conditions de travail des agents. Quatre postes ont notamment été créés pour accompagner la mise en place de la nouvelle grille.

 

Les évolutions apportées par les nouveaux horaires :

- une seule grille horaire commune aux onze bibliothèques (exception faite du lundi),

- l'ouverture des onze bibliothèques tous les samedis jusqu'à 18 h (l'été compris),

- l'ouverture le lundi après-midi de la bibliothèque Triangle.

 

En pratique :

Lundi : de 14 h 30 à 18 h 30 (uniquement pour la bibliothèque Triangle).

Mardi et vendredi : de 14 h 30 à 18 h 30.

Mercredi : de 10 h à 12 h 30 et de 14 h 30 à 18 h 30.

Samedi : de 10 h à 12 h 30 et de 14 h 30 à 18 h.

 

Avec la Bibliothèque de Rennes Métropole, aux Champs libres, les Rennais auront désormais chaque jour une bibliothèque à leur disposition, du lundi au dimanche.

 

Sollicitée par ActuaLitté, Rennes Métropole assure : « La position des élus de la Ville de Rennes (il s'agit de bibliothèques municipales) est la suivante : il y a eu deux ans de discussions, de concertation, de négociations et de concessions. Dans ces conditions,  il n'y aura pas de reprise des discussions.

 

Quant aux créations de postes, il s'agit d'un effort particulièrement significatif adapté aux besoins générés par la nouvelle grille horaire. Quelle autre ville peut être citée pour ce type de décision dans les derniers mois ? Ces postes vont très concrètement permettre de renforcer les équipes de plusieurs bibliothèques. »

 

Lire l’article de « ActuaLitté »

 

 

                                                    L'Hôtel de Ville de Rennes

                    20070610202750 mairie-recadre

                                                      Roazon by noz, daouvet 

 

 

 

   

Lire aussi

Rennes. Grève dans les bibliothèques, le 1er septembre ! 

Rennes : Préavis de grève dans les bibliothèques à l'appel des syndicats CGT et CFDT ! 

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 10:04

 

Ouest France : Le 25 août 2012

 

Les syndicats CFDT et CGT dénoncent l'élargissement des horaires d’ouverture.

 

Les syndicats CFDT et CGT ont déposé un préavis de grève pour les agents des bibliothèques de Rennes le samedi 1er septembre 2012. Des débrayages sont à prévoir dans toutes les annexes de quartier. Un rassemblement sera organisé devant la bibliothèque du Triangle de 17 h à 18 h. Les agents feront signer une pétition. Ils exigent la réouverture de négociations avec l’administration et les élus.

 

Conflit depuis plusieurs mois. Depuis plusieurs mois, les syndicats CFDT et CGT dénoncent notamment la politique d’élargissement des horaires d’ouverture menée par la Ville de Rennes. Dès le 1er septembre, une bibliothèque devrait ouvrir le lundi et l’accès aux établissements pourrait se prolonger de 30 minutes à une heure le samedi après-midi.

 

« Les organisations syndicales et le personnel ne sont pas contre une évolution des horaires, ayant fait des propositions dans ce sens, assurent les syndicats dans un communiqué (lire ici). Mais le projet actuel fait peser de nouvelles contraintes importantes sur le personnel sans compensations et remet en question la qualité du service public sans résoudre le problème de la précarité. »

 

Alors que la Ville assure avoir consulté pendant plus de deux ans les bibliothécaires et les organisations syndicales, en étant particulièrement attentifs aux conditions de travail des agents, les syndicats assurent qu’ils se voient « refuser le principe élémentaire de la négociation avec leur employeur ».

 

Lire l’article de "Ouest France" 

 

Pour lire l'histoire des bibliothèques municipales de Rennes, cliquez là 

                                          

        bf671261ea

                                              Rennes: La bibliothèque Borderie  (depuis 1960)

 

 

 

Lire aussi

Livre Hebdo : Rennes, préavis de grève dans les bibliothèques    

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article

Pages