Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 10:37

 

Les syndicats réclament néanmoins toujours son abandon définitif !

 

Mme Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, a annoncé le 10 juillet 2012, lors de la première séance du Comité Technique Ministériel, « un moratoire complet » au projet de créer et d’implanter une Maison de l’histoire de France (MHF) sur le site parisien des Archives nationales.

 

Ce projet lancé par Nicolas Sarkozy en 2010 avait soulevé les protestations d’historiens et des personnels des archives nationales « La création de la Maison de l’Histoire de France, met en péril l'existence même des Archives Nationales, situées au cœur du Marais à Paris depuis la Révolution Française. Cette Institution, qui serait amputée de 10 000 mètres carrés de surface si le Musée Sarkozy devait voir le jour, ne serait plus à même d'assurer sa mission de sauvegarde de la mémoire collective de la France", rappelaient les opposants au projet. (Lire ici)



  

                                                      Maison de l'Histoire de France aux Archives nationales 

                   md0.libe.com.jpg

                                La nouvelle Ministre de la Culture annonce son moratoire !

 

 

Cet épisode avait, on s’en souvient, conduit la direction des Archives nationales à prendre des sanctions contres des syndicalistes. Ceux-ci ayant tenu une conférence de presse devant le public, le vendredi 17 mai, dans la cour de l'hôtel de Soubise, afin de contester l'implantation de la Maison de l'Histoire de France

 

Ils ont ensuite reçu une lettre recommandée avec accusé de réception leur signifiant qu'une procédure disciplinaire était en cours à leur encontre. Il s'agissait de Béatrice Hérold (CFTC), conservatrice générale du patrimoine, en charge de la mise en place du nouveau système d'information archivistique, d'Eliane Carouge (CFDT), conservatrice en chef du patrimoine, chargée de la bibliothèque historique des AN, et de Wladimir Susanjj (CGT).

 

"La cour de Soubise est toujours ouverte au public et nous nous sommes exprimés de façon contrôlée en respectant la sécurité des personnes." précisait pourtant l’intersyndicale

 

Face au tollé (lire ici) relayé par la presse que représentait cette tentative qui menaçait les libertés syndicales, le Ministre de la culture de l’époque, Fréderic Mitterrand, décidait finalement d’abandonner les poursuites.(Lire ici)


 

                            article filippetti

                                         " Cette affaire me poursuivait jusque dans les escaliers du ministère "


 

L’annonce du moratoire par Aurélie Filippetti a été salué par communiqué* de  l’intersyndicale « qui prend acte positivement de ce « moratoire complet », elle estime toutefois « qu’il ne peut s’agir là que d’une première étape » et demande toujours l’abandon de ce projet chiffré à 80 millions d’euros.

 

Les archives nationales ont connu quelques bouleversements ce printemps avec le déménagement en banlieue parisienne d’une partie de ses collections. Mme Aurélie Filippetti a indiqué que l’inauguration du nouveau site de Pierrefitte-sur-Seine qui aura  lieu à l’automne serait pour elle une occasion de donner « sa vision des Archives ».

 

De son côté l’intersyndicale a demandé il y a quelques semaines, audience auprès de la nouvelle ministre de la Culture « Nous attendons avec impatience de pouvoir la rencontrer. » conclue t-elle


 

                                    aurelie-filippetti

                             Aurélie Filippetti réfléchit à un rendez vous avec les syndicats !

 


* Lire l’intégrale du communiqué dans la rubrique « commentaire »

 

Lire aussi

Abandon des poursuites contre les trois syndicalistes des Archives Nationales    

Archives Nationales: Frédéric Mitterrand fait du chantage aux syndicalistes     

Des sénateurs soutiennent les syndicalistes des Archives Nationales                                       

 

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 14:10

 

Christophe Girard, ex adjoint à la culture, évincé !

 

La bataille pour la présidence du nouvel Etablissement Public des Musées de la Ville de Paris s’annonçait rude entre Anne Hidalgo et Christophe Girard selon la CGT des affaires culturelles (lire ici). Le verdict vient de tomber hier avec la constitution du premier Conseil d’Administration des musées Parisiens.  C’est Anne Hidalgo qui en devient la présidente.

 

La surprise vient plutôt du côté de Danielle Pourtaud, adjointe au maire chargée du patrimoine qui hérite de la vice présidence. Exit donc Christophe Girard qui siégera néanmoins au Conseil d’Administration comme simple membre.

 

Par contre, c’est sans surprise que Delphine Levy (ancienne membre du cabinet de Bertrand Delanoë), qui avait vendu l’idée d’un changement de statut des musées parisiens, est nommée directrice générale du nouvel ensemble.

 

Ce conseil d’administration dont la désignation est aussi opaque que dans les musées nationaux (lire ici) est composé de neuf conseillers de Paris* et de quatre personnalités qualifiées Martin Béthenod, directeur du Palazzo Grassi à Venise, Jean-François Chougnet, directeur de Marseille-Provence 2013, Gaïta Leboissetier, directrice adjointe chargée des études à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts et Antoinette Le Normand-Romain, directrice générale de l'Institut National d'Histoire de l'Art.

 

La nomination d’Anne Hidalgo à ce poste prestigieux montre en tout cas que celle ci est toujours considérée comme la favorite à la succession de Bertrand Delanoë

 

              Capture-decran-2012-06-07-a-18  

                                                   - " Hummm! Si elle croit s'en tirer comme ça !"                   

  

 

Du coté des syndicats en revanche, pas sûr que cette nomination soit une bonne nouvelle.


Dans ses précédentes fonctions d’adjointe chargée de l’urbanisme, madame Hidalgo n’a pas laissé de très bons souvenirs dans sa gestion du dialogue social tant elle dirigeait les instances paritaires (Comité Technique et Comité Hygiène et Sécurité) à la baguette. Elle expédiait régulièrement les réunions en moins d’une heure dans un style cassant régulièrement dénoncé par les syndicats (lire ici).

 

Il est vrai qu’il faudra quelqu’un à poigne pour faire avaler aux syndicats des musées parisiens, «  les objectifs stratégiques de l’établissement public (EPA) encadrés par le contrat de performance conclu avec la Ville de Paris » d’après la délibération votée au Conseil de Paris

 

« L’EPA fixe également  notamment des objectifs de bonne gestion des moyens humains et financiers. Pour chacun de ces objectifs, des indicateurs de performance sont établis.» rappelle la délibération. Les syndicats sont prévenus, les très mauvaises conditions de travail des musées parisiens ne risquent guère de s’améliorer.

 

Le nouvel établissement public des musées parisien a été officiellement baptisé « Paris Musée ». Tout un symbole car « Paris musée » était déjà le nom de la structure de droit privée qui organisait les expositions temporaires dans le cadre d’une délégation de service public. Il est clair que les agents municipaux, notamment dans la surveillance, mais également la conservation seront désormais relégués au second plan.

 

Publié également sur "Miroir Social"


 

               2054869468_b23a3fc59f.jpg

                                        - " Avec elle, ça va pas rigoler, croyez moi ! "

                                 

 

* Les neufs conseillers de Paris présents dans le Conseil d’Administration de « Paris Musée » sont : Anne Hidalgo, Danielle Pourtaud, Christophe Girard, Danielle Fournier, Hélène Macé de Lepinay (UMP et ancienne adjointe à la Culture jusqu’en 2001), Hermano Sanches Ruivo, Danielle Simonet, Céline Esperonnier et Geneviève Bertrand


 

Lire aussi

JDD-Paris : Delanoë, adjoint de lui-même à la culture selon Christophe Girard.

JDD: Les syndicats souhaitent la "bienvenue" à la future "Madame Musées" de la Ville de Paris !

Droit du travail : Anne Hidalgo condamnée à 40 mille euros d’amende !

Musées de la Ville de Paris : Delanoë a tranché !

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 10:19

 

Le Parisien: Le 7 juillet 2012

 

Par contre pour raconter n’importe quoi, le Maire du 18ème , Daniel Vaillant  lui n’attend pas !


Les feuilles mortes se sont glissées au fil des mois sous les portes, désespérément closes, pour envahir le hall. Depuis le 30 juillet 2011, le quartier populaire de la Goutte-d'Or est privé de sa bibliothèque, bel immeuble de pierre et de verre posé en face de l'espace culturel Barbara.


Celui-ci fourmille de visiteurs, à deux pas de la bibliothèque déserte ... dont on n'ose espérer qu'elle rouvre prochainement. Après d'interminables retards dans les travaux, qui n'ont d'ailleurs toujours pas commencé, les lieux devraient à nouveau accueillir le public ... en mai 2013!  (Lire ici)


Le lieu, fermé depuis près d'un an, devait simplement subir des aménagements pour faciliter la circulation dans le bâtiment. La réouverture est dorénavant prévue pour mai 2013.

 

Et pourtant, la bibliothèque de la Goutte-d'Or n'a rien d'un site obsolète et vieillissant; inauguré voici treize ans et déjà rénové en 2003, le lieu devait simplement subir des aménagements permettant une meilleure circulation dans le bâtiment, fréquenté par des milliers de personnes. Différentes remises aux normes et la création d'équipements permettant l'accès aux personnes handicapées étaient également prévues.

 

Un comptoir de prêt sera ouvert dans un local proche. Seulement voilà, de retards en appel d'offres infructueux, la bibliothèque attend toujours. Pour faire face à la situation, Daniel Vaillant, le maire (PS) du XVIIIe arrondissement, a demandé que la Direction des affaires culturelles (DAC) ouvre, à la rentrée de septembre, un comptoir de prêt dans un local proche de l'actuelle bibliothèque, pour que le service ne soit pas rompu: «Les usagers pourront réserver des ouvrages sur Internet et venir les chercher, puis les restituer, détaille-t-on au cabinet de Daniel Vaillant (NdR: Affirmation pour le moins imprudente, car cette technologie de réservation n’est possible que si les documents sont déjà empruntés, ce qui ne peut donc pas être le cas ici).

 

« Enfin, lorsque la bibliothèque rouvrira, le fonds sera entièrement refait.» complète la Mairie du XVIIIè (NdR: Là aussi cette déclaration est surprenante, pour le moins. Le Maire doit surement confondre les collections et les locaux)

 

                                photo 1255093039638-2-0 zoom

                                      " Tu devrais faire attention à ce que tu dis mon cher Daniel ! "



Mais, dans un quartier très en demande d'équipements culturels, l'interminable fermeture de la bibliothèque a provoqué un véritable tollé, relayé par les personnels CGT de la direction des affaires culturelles, et par lan Brossat, président du groupe communiste au Conseil de Paris et élu dans le XVIIIe arrondissement. Réaffectés loin du quartier qu'ils animent quotidiennement, les agents vivent difficilement cette situation. Quant aux habitants, ils se voient privés de leur bibliothèque, une richesse particulièrement importante dans un quartier populaire comme celui de la Goutte-d'Or ..


Daniel Vaillant, lui, a demandé à Bertrand Delanoë que la DAC s'engage fermement sur une date de réouverture


Lecture « hors les murs ». Faire sortir les livres, les amener entre les mains des lecteurs privés de leur bibliothèque. C’est l'idée défendue par Daniel Vaillant maire (PS) du XVIII arrondissement, mécontent de voir s'éterniser les travaux. Outre l'ouverture espérée d'un comptoir de prêt éphémère, la Direction des affaires culturelles (DAC) s'est engagée à organiser des animations «hors les murs» autour du livre dans l'arrondissement cet été, et notamment au square Léon. (NdR: Alors là, Daniel Vaillant fait fort. Non seulement le concept de bibliothèque « hors les murs » ne vient pas de lui, mais de plus cette idée existe depuis plusieurs années et dans tous les arrondissements. Cette opération n’a bien entendu rien avoir avec la fermeture de la bibliothèque Goutte-d’Or, lire notre article ici)


Cécile Beaulieu. Lire l'article du "Parisien"   

                                                   

 

                             528645-christophe-girard-et-daniel-vaillant-637x0-2

                            " Pour raconter n'importe quoi, t'as même pas attendu que je partes ! "

 

 

 


Lire aussi

Fermeture de la bibliothèque Goutte d’Or : Le Maire du 18ème, Daniel Vaillant, est très mécontent !

Travaux de la bibliothèque Goutte d’Or : Une entreprise finalement très « désintéressée » !

ActuaLitté : La bibliothèque Goutte d'Or toujours en travaux, et pour longtemps !

Fermetures de bibliothèques à Paris: C’est la Goutte d’Or qui fait déborder le vase !

 

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 14:04

 

L’ancien leader étudiant prend la suite de Christophe Girard

 

Les prétendants à la succession de Christophe Girard étaient pourtant nombreux : Anne Hidalgo (1), Danielle Pourtaux (2), voire l’inconnu Julien Bargeton (3). Finalement, le nouvel adjoint chargé de la culture à Paris sera l’ancien leader étudiant, Bruno Julliard. Celui-ci, âgé de 31 ans, fait partie de l’équipe de Bertrand Delanoë depuis 2008 en tant qu’adjoint chargé de la vie étudiante.

 

En 2006, Bruno Julliard, alors président de l’UNEF, s’était fait connaître du grand public à l’occasion des manifestations contre le projet du Contrat Nouvel Embauche (CPE) défendu (puis abandonné) par le gouvernement Villepin.


                                                         Bruno Julliard, le nouvel adjoint chargé de la Culture

                                     julliard 2

 

De son côté Christophe Girard devient Maire du IVè arrondissement après une élection ponctuée de nombreux coups de théâtres (lire ici).L’élu n’avait pas hésité à affirmer au le Journal Du Dimanche que son successeur serait sous tutelle. « Bertrand Delanoë veut être à la fois maire et adjoint de lui-même ». « Il va cumuler » poursuivait même  Christophe Girard avec insolence (lire ici)

 

L’ex adjoint à la culture n’a cependant pas perdu toute ambition, puisque  il vise maintenant la présidence du futur Conseil d’Administration du nouvel Etablissement Public (EPA) chapeautant l’ensemble des musées municipaux parisiens (dont le Musée d’Art Moderne, Carnavalet, le Petit Palais)

 

« Il rentre par la fenêtre après avoir pris la porte » a d’ailleurs noté le syndicat CGT des Affaires Culturelles de la Ville de Paris (lire ici). Il devrait toutefois être en concurrence avec Anne Hidalgo. « La bataille pour la présidence s’annonce rude » prédit le syndicat;

 

1).1ere adjointe de Bertrand Delanoë 2).Adjointe chargée du patrimoine 3).Elu du XXème arrondissement

 


                                                              Bruno Julliard et Bernard Thibault en 2006

                                                   Bernard Thibault 2006-03-07 n1

                                   " Attention,je suis contre le CPE seulement, pas l'EPA  ! "

 

 

Lire aussi

Le Parisien : « Au théâtre ce soir » à la Mairie du IV arrondissement

Le Parisien : Anne Hidalgo sur les rangs pour remplacer Christophe Girard à la Culture !

Un nouveau Directeur des Affaires Culturelles à la Mairie de Paris

Ministère de la Culture: Laurence Engel, nouvelle directrice du cabinet d'Aurélie Filippetti

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 14:25

   

Trois jours de fermeture pour un dégagement de fumée !


La bibliothèque Aimé Césaire (connue anciennement sous le nom de Plaisance) située rue Ridder dans le 14ème arrondissement de Paris est fermée au public depuis le mercredi 2 juillet. En cause, un problème technique de dégagement de fumée dans le système de ventilation selon des sources proches de l’établissement.


Le portail officiel de la bibliothèque confirme bien la fermeture de l’établissement aujourd’hui encore mais n’en précise pas les raisons.


La bibliothèque Plaisance construite en 1981 a été rebaptisée du nom d’Aimé Césaire en 2010.


La Mairie de Paris s’est fait une spécialité depuis quelques années : Renommer des établissements qui portaient des noms de quartier ou de rue au profit de personnalités les plus diverses *.

Les usagers s’en contentaient bien car ils situaient immédiatement la bibliothèque en question. Lui donner le nom d’une personnalité permet au Maire de Paris d’inaugurer une deuxième fois un bâtiment, de faire un beau discours et de bien belles photos (voir ici).

 

C’est toujours l’occasion d’en tirer un bénéfice politique à défaut d’avoir un bilan en matière culturelle.

 

* Voir dans la rubrique "commentaire"

  

                             plaisance

                           Pour les dégagements de fumée, la signalétique avait déjà tout prévu !

 

 

Lire aussi

Fermeture de la bibliothèque Goutte d’Or : Le Maire du 18ème, Daniel Vaillant, est très mécontent !

Fermetures de bibliothèques à Paris: C’est la Goutte d’Or qui fait déborder le vase !

La bibliothèque Clignancourt (18ème arrondissement de Paris) fermée pour cause de sous-effectif !

Yourcenar: La Mairie de Paris doit faire appel aux experts du GIEC!

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 09:31

 

Pour le syndicat, c’est maintenant « l’extension du domaine de la lutte pour la culture ! »

 

La CFDT, qui ne voit plus la vie en rose malgré le départ de Christophe Girard, se lâche et dénonce la multiplication des structures administratives à la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.

 

« Cela ressemble désormais à la vie d'un vieux couple mal assorti qui passe son temps à résoudre à deux des problèmes qu'ils n'auraient pas eu seul... ». C’est ainsi que la CFDT dresse, de manière très imagée, le bilan de la Ville de Paris en matière culturelle dans une déclaration rendue publique la semaine dernière*.

 

«  On attend dorénavant avec une inquiète impatience le prochain chapitre d'une restructuration de la DAC. » rajoute le syndicat perfide !

 

Leur liste de critiques sur la gestion des bibliothèques, musées et conservatoires est longue. Le syndicat cher à François Chérèque commence son réquisitoire par les bibliothèques municipales : Problèmes informatiques (lire ici), règles budgétaires qui changent en cour d’année, énormes cafouillages pour les équipements en travaux, notamment celui de la bibliothèque Goutte d’Or (lire ici). La charge est lourde

 

 Mieux, selon la CFDT les préfigurations des futures médiathèques (Saint Lazare ou Vaclav Havel) font l’objet d’une gestion des plus erratiques. « Bureaux, hangars loués et dont on découvre qu'ils ne pourront être occupés que durant 6 mois, pour ensuite faire déménager les collections déjà constituées, les postes de travail et les connexions internet, entrainant une lourde très lourde logistique à remettre en place. » appuient les syndicalistes! Mais faire et défaire, c’est toujours travailler, n’est ce pas ?

 


                                                                            Déménager tout les six mois ?

                                                 cfdt 4

                                                  " Alors là, ils font plus fort que nous ! "


 

Avec cette organisation digne du sapeur Camembert, on multiplie les comités Théodule avec dans le désordre : « mission territoire », « qualiparis », « charte d’accueil » « que l’on peaufine et fignole » précise la CFDT.

 

Il est vrai que le syndrome du Shadock est présent au plus haut niveau de l’Hôtel de Ville de Paris avec la mise en place de la désormais célèbre « démarche valeur » ! lire ici et

 

Bref, ces critiques rejoignent celles de la CGT des Affaires Culturelles qui avait, elle aussi, pointé l’inflation bureaucratique (ici), les pannes de chauffage ou du système informatique (lire là) dans les bibliothèques

 

Pour la CFDT « Il existe d'autres domaines d’extension du domaine de la lutte pour la culture... » et d’embrayer sur la situation des conservatoires parisiens où « on invente des astuces pour cacher la réalité des queues d'inscriptions et cette année on découvre les vertus de l’inscription par téléphone... ». Ah ! Les vertus du téléphone ! La Mairie de Paris qui se veut « ville numérique » n’y avait pas pensé. Ce numérique justement que la CFDT n’hésite pas à brocarder avec le bout de la souris « On veut du jeune, du geek, le multimédia l'exige... », faisant probablement référence au futur projet de la bibliothèque de la Canopée dont d'autres avaient déjà dénoncés le ridicule. (Lire là)


 

                                                   cfdt-1.jpg

                                                               Pour la culture

 

Pour les musées parisiens ce n’est guère mieux, selon la CFDT « Avec leur futur transfert vers un  Etablissement Public, on reste encore stupéfait de la déclinaison que ce projet a fini de faire du dialogue social à la ville de Paris : une information sur la base d'un monologue de l’administration...sans revenir, une fois de plus, sur les grandes questions qui restent en suspens pour l'avenir des personnels au sein de cette nouvelle structure ? »

 

Il est vrai que côté dialogue social l’exemple vient d’en haut. On se souvient d’une réunion houleuse, où les syndicats avaient été unanimes à dénoncer l’attitude parisienne (lire là). Le devenir des musées parisiens proposé par la municipalité y avait fait l’objet d’un rejet collectif des représentants des personnels.

 

la CFDT, avec d’autres, décrit une situation sans concession sur l’état de la culture municipale qui semble se résumer à quelques équipements de prestige fort coûteux (CentQuatre, Gaité Lyrique, etc…).

 

La Mairie de Paris « laisse une sensation d'indicible chaos directionnel qui engendre désillusion et rancœur des professionnels de la culture parisienne : bibliothèques, conservatoires, musées... » Ce qui va immanquablement entrainer, poursuit-elle « doute et critique vis à vis des structures et des élus politiques dont ils pensaient que ces derniers leur offriraient un fonctionnement professionnel nettement moins lourd, voire plus rose... »  

 

Il semble qu’il n y ait plus que l’administration qui voit la vie en rose, couleur il est vrai de l’actuelle majorité municipale. Une chose est sûre cependant il n’on pas vu venir l’attaque de la CFDT

 

Publié également dans "Miroir Social" 

 

 

                                          CHEREQUE 1

                                               " Je crois qu'à Paris, ils n'ont rien vu venir ! "

                                            

 

 


* Lire l'intégrale de la déclaration de la CFDT dans la rubrique commentaire 

 

Lire aussi:

Climat social : À la Ville de Paris, le changement, ce n’est pas encore pour maintenant

Le Parisien : Les bibliothèques de la Ville de Paris connaissent des bugs à répétition

Paris : Perturbation de l’exposition Crumb au Musée d’Art Moderne !

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Actualité sociale
commenter cet article
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 13:24

 

Le Parisien : Le 3 juillet 2012


Vaudeville: Christophe Girard élu maire, Dominique Bertinotti jette l'éponge !


Coups de théâtre à la mairie du IVe hier soir! Dans une salle des fêtes bondée, les treize élus (dix de la majorité de gauche et trois de l'opposition) de l'arrondissement, se préparent à élire le nouveau maire: maire depuis 2001, Dominique Bertinotti (PS), nommée ministre de la Famille en mai, ne peut continuer à assumer son mandat municipal en raison de la charte de déontologie du gouvernement qui interdit le cumul des mandats. Election sans suspense il est vrai puisqu'il n'y a qu'un seul candidat en la personne de Christophe Girard, conseiller municipal du IVe et adjoint chargée de la culture auprès de Bertrand Delanoë depuis 2001. Comme prévu, Christophe Girard a rassemblé sur son nom les dix voix de la majorité, les trois élus de l'opposition, emmenés par Vincent Roger (UMP), ayant décidé de ne pas participer au vote. L'inventeur de la Nuit blanche a donc été élu maire du IVe sur les coups de 19h45.


Mais la surprise est venue de la maire sortante. En annonçant en ouverture de la séance: «En accord avec Matignon, je démissionne de mes fonctions de conseillère de Paris et de conseillère d'arrondissement », Dominique Bertinotti - qui souligne dans la foulée qu'elle «habite le IVe depuis 1976» - a ravi la vedette à son successeur, domicilié dans le Ille, à la limite du IVe ! Cette décision va complètement à rebours du scénario annoncé dans nos colonnes hier par Christophe Girard: Dominique Bertinotti devait continuer à siéger au Conseil de Paris et conserver un poste d'adjoint sans délégation et sans indemnité à la mairie du IVe. 


Christophe Girard a été élu, comme prévu.


Une autre démission. Deuxième coup de théâtre à 19h30 lorsque Jean-Louis Pourriat, premier' adjoint de la maire sortante, annonce à son tour qu'il démissionne de son mandat de conseiller municipal! Et le chef des urgences de l'Hôtel-Dieu d'expliquer tout de go: «Je ne me reconnais pas dans la nouvelle politique. Perdre la place de premier adjoint n'est pas une blessure narcissique mais une blessure politique. » Une page se tourne à la mairie du IVe ... Dominique Bertinotti fait-elle les frais d'une application très stricte de la charte de déontologie du gouvernement, comme le laissait entendre hier soir l'entourage de son successeur? Ou la ministre de la Famille paie-t-elle au prix fort les tensions apparues au grand jour ces dernières semaines entre elle et Christophe Girard, qui la comparait dans nos éditions d'hier à une « directrice d'école »? «Je souhaitais rester conseillère municipale et conseillère de Paris.


Mais cette situation spécifique au IVe (NDLR: en vertu des lois de décentralisation, Mme Bertinotti devait occuper un poste d'adjointe dans l'arrondissement) pouvait prêter à confusion et à une mauvaise interprétation de la charte de déontologie », nous a-t-elle déclaré hier soir. Le visage fermé, sans l'ombre d'un sourire, de la ministre pendant le discours du nouveau maire du IVe en disait beaucoup plus que toutes les explications du monde ...


Philippe Baverel



                                                    Pierre Sabbagh, créateur de l'émission "Au theâtre ce soir "

                                          pierre-sabbagh-presente-au-theatre-ce-soirsabbagh-theatre-

                                                        " Un vrai vaudeville, je prends ! "

 

 

Lire aussi

JDD-Paris : Delanoë, adjoint de lui-même à la culture selon Christophe Girard.

Le Parisien : Anne Hidalgo sur les rangs pour remplacer Christophe Girard à la Culture !

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 09:28

 

La Chambre Régionale des Comptes d'Ile-de-France attaque encore la gestion de la ville de Paris sur les rémunérations des directeurs et chargés de missions !

 

Un rapport de la chambre régionale des comptes (CRC) d'Ile-de-France sur la gestion des ressources humaines de la ville de Paris depuis 2002 relève des "irrégularités dans les créations d'emploi et les recrutements"

 

Selon ce document transmis aux conseillers de Paris, "177 emplois de chargés de mission sont déclarés pourvus, alors que leur création n'a pas été autorisée par le conseil de Paris". Pour les collaborateurs de cabinet, "les 132 postes pourvus dépassent le nombre des emplois régulièrement autorisés (...), soit 129″.

 

La CRC rappelle que "lorsque le maire recrute pour son cabinet, les fonctionnaires doivent être affectés sur des postes de collaborateurs de cabinet". "Or, l'examen de la gestion des emplois de direction a mis en évidence que ce sont des emplois permanents et non des postes de collaborateurs de cabinet qui ont servi de support au recrutement de cadres au cabinet du maire", écrit-elle.

 

Ainsi, "le directeur de cabinet a été recruté sur un emploi de secrétaire général adjoint de la commune", ce qui lui a permis de percevoir un traitement important, dont une "prime départementale » de 30.000 euros.

 

Le rapport souligne qu'il n'existe pas de direction générale, mais seulement des directions". "Il ne devrait donc pas y avoir d'emploi de directeur général, mais seulement des emplois de directeurs". La CRC chiffre à 1,8 million d'euros le coût de cette anomalie.

 

                                       delanoe 2

                                        " Avec moi, le traitement des directeurs est royal ! " ...

 

Elle constate que des fonctionnaires, nommés délégué ou délégué général, ont été détachés sur des emplois de directeur ou directeur général alors qu'ils n'en "remplissent aucunement les fonctions". Trois d'entre eux sont "rémunérés en dépassement de l'autorisation donnée par le conseil de Paris".

 

La chambre dénonce aussi la "dénaturation de la prime départementale", qui coûte aujourd'hui près de 13 millions d'euros, contre 5 millions en 2002, parce que les bénéficiaires sont plus nombreux et de hausses de salaire accordées à l'encadrement supérieur. La prime du secrétaire général atteint 40.000 euros.

 

Contestations de la ville. "La ville récuse que la rémunération perçue par les 20 directeurs généraux de la ville atteigne en moyenne 248.000 euros par an, chiffre qui ne figure nulle part dans le rapport. Leur rémunération nette annuelle est en réalité de 150.000 euros (soit 12.500 euros par mois sur une année, NDLR), soit un montant conforme à celui des cadres supérieurs de l'Etat occupant des fonctions équivalentes", a déclaré la mairie de Paris dans un communiqué.

 

Selon la ville, "l'existence de directeurs généraux, relevée par la cour est strictement conforme aux termes du décret (du 1er mars 1977) qui le prévoit explicitement. Il n'y a donc là nulle anomalie ni irrégularité".

 

Concernant les collaborateurs de cabinet, selon la mairie, leur recrutement et rémunération "ont été fixés en novembre 2001 à un plafond de 170 collaborateurs, dont 40 pour le cabinet du maire de Paris, effectif bien inférieur aux obligations réglementaires en vigueur qui s'imposent à la collectivité parisienne".

 

Depuis l'arrivée du maire socialiste de Paris, Bertrand Delanoë, à ses fonctions en 2001, "le directeur de cabinet du maire ne bénéficie plus des avantages en nature, de type 'logement et véhicule', dont ont pu bénéficier ses prédécesseurs", se défend-elle encore.

 

Lire  l’article du Courrier des Maires

 

                                     ctp[1]

                                      ... " Et celui des chargés de mission est princier ! "

 

 

Lire aussi

Que les gros salaires lèvent le doigt !

Anne Hidalgo sifflée par les agents de la Ville de Paris !

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 12:16

 

Le Journal Du Dimanche : Le 1er juillet

 

Christophe Girard flingue Delanoë ! « Je suis sûr qu’il veut être à la fois maire et adjoint de lui-même. Il va cumuler!" » annonce t-il pour fêter son départ.

 

Remaniement dans l’équipe municipale parisienne à la suite des élections.

 

Le maire de Paris prépare dans le plus grand secret son "petit remaniement" à l’Hôtel de Ville. Il lui faut remplacer six adjoints sur 37, dont deux à la tête de délégations importantes : Christophe Girard (PS) à la culture et Annick Lepetit (PS) aux transports.

 

Le premier sera élu lundi maire du 4e arrondissement, en remplacement de Dominique Bertinotti (PS), nommée au gouvernement (Famille), et devra céder sa place… à regret. La seconde a choisi – "seule", dit-elle – de ne pas cumuler sa fonction municipale avec son mandat de députée, à l’instar de trois autres adjoints (*). Yamina Benguigui, elle, troque sa délégation parisienne aux droits de l’homme contre le portefeuille ministériel de la Francophonie. Jean-Marie le Guen (PS), réélu député, sera le seul adjoint "cumulard"… Ce que Bertrand Delanoë ne manquera pas de relever le moment venu.

 

Les candidats se bousculent... Le maire socialiste a prévu d’annoncer la composition de son nouvel exécutif le 9 juillet, à l’ouverture du conseil de Paris. "Il n’y a pas lieu de stresser, sourit-il. La nouvelle équipe ressemblera beaucoup à la précédente. Le changement le plus important concernera la culture…"

 

En attendant, l’édile tient à garder le suspense "jusqu’au bout", dit-on dans son entourage. "Le prochain adjoint à la culture, je sais qui c’est : c’est Bertrand Delanoë, a déclaré Christophe Girard mercredi sur France Inter. Je suis sûr qu’il veut être à la fois maire et adjoint de lui-même. Il va cumuler!" Certains assurent que le fantasque Girard "se croit irremplaçable". Il se verrait bien en Jack Lang municipal : éternel M. Culture de la capitale. "Bertrand Delanoë a très envie d’assumer le bilan de la politique culturelle, précise Girard au JDD. En 2013-2014, il voudra livrer lui-même quelques beaux projets, comme le Louxor ou l’accompagnement artistique du tramway."


 

                                 Christophe Girard sait qui sera le prochain adjoint à la Culture

                                        Bertrand-Delanoe-et-Christophe-Girard pics 390

                                        " Maire et adjoint de toi-même? Tu vas cumuler, c'est du propre ! "

 


"Il est vrai que le maire compte piloter en direct cette délégation, confirme un proche du maire. Il regardera les dossiers d’encore plus près, il s’investira davantage. Mais il y aura bien un nouvel adjoint", quitte à ce que ce soit pour faire de la figuration. Les candidatures sont nombreuses et plusieurs noms circulent : les socialistes Danièle Pourtaud (adjointe au patrimoine), Lyne Cohen-Solal (commerce et artisanat), Bruno Julliard (jeunesse) ou la vice-présidente du groupe Verts, Danielle Fournier.


 

Lire l’article du Journal du Dimanche

 


 

                                 girard 3[1]

                                       " Les flingues sont de sortie à ce que je vois ! "

 

 

 

 

Lire aussi:

ActuaLitté : Départ de Christophe Girard : Bertrand Delanoë installe une « nouvelle » équipe culture à Paris !

AFP-Paris: Girard quittera bien son fauteuil la culture pour être maire du IVe

Le Parisien : Christophe Girard quitte ses fonctions d’adjoint chargé de la Culture à la Mairie de Paris !

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 17:10

 

Le Parisien : Le 29 juin 2012

 

Un problème de détection d'incendie oblige le musée Carnavalet à fermer ses portes !

 

Hier matin, jeudi 28 juin, le musée Carnavalet (Paris IVè) a été fermé quatre heures.

 

L'hôtel particulier du Marais, musée de l'Histoire de Paris, a dû évacuer ses visiteurs de ses 145 salles et ses 8000 m2. A l'origine de ce couac : un dysfonctionnement des détecteurs d'incendie. Le personnel, lui, n'a pas été évacué. Les détecteurs ont été vérifiés, les pièces défectueuses changées.

 

Carnavalet n'en est pas à son premier problème électrique: le 1er septembre 2010, une panne avait déjà obligé le musée à fermer pendant cinq jours. (Lire ici)

 

Le musée Carnavalet avait aussi été fermé 15 jours pour cause d'inondation il y a six mois (NdR) Lire ici


Hier, l'hôtel particulier de la rue de Sévigné a finalement rouvert ses portes à 14h30.


 

                                 carnavalet.jpg

                                     " Ah, malédiction! Carnavalet est encore fermé ! "

 

 

 

Lire aussi

Fermeture de la bibliothèque Goutte d’Or : Le Maire du 18ème, Daniel Vaillant, est très mécontent !

Musée Carnavalet: L'exposition sera fermée pour quinze jours !

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article

Pages