Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 11:04

 

Le Parisien : 10 février 2012

 

Paris : Les bibliothèques grelottent

 

Même la Ville de Paris a du mal à chauffer ses murs avec les températures particulièrement basses qui font rage depuis plus d'une semaine. Mercredi, sept bibliothèques ont dû baisser le rideau. Hier, trois restaient encore portes closes Bilipo (Ve), Maurice-Genevoix (XVIIIe) et Clignancourt (XVIIIe).  (Ndr: auxquelles il faut rajouter Brochand,17è) .

 

« Les systèmes de chauffage sont réglés techniquement pour faire des économies d'énergie, ils sont configurés pour chauffer à 19 degrés, or les températures actuelles extrêmement froides demandent à ce que l'on réajuste les systèmes, notamment pour les bibliothèques dotées de baies vitrées », explique-t-on à la mairie de Paris.

 

Les mécanismes de portes automatiques rendent encore plus difficile le maintien d'une chaleur constante à l'intérieur des immeubles. Les établissements flambant neufs ne sont pas épargnés. A Louise-Michel (XXe), inaugurée l'an dernier, la soufflerie a... lâché. « Elle ne marchait plus. Avec 12 degrés dans les salles, nous avons préféré fermer mercredi », explique la directrice, qui a quand même réussi à faire rouvrir l’établissement hier. (Ndr: Pour connaitre les mesures préconisées par la Mairie de Paris en cas de froid, cliquez là)

 

Marie-Anne Gairaud.

 

                                                        froid-5.jpg

 

 

Lire aussi:

ActuaLitté: Le froid à Paris contraint des bibliothèques à fermer leurs portes

Le Parisien: Sept bibliothèques parisiennes victimes du grand froid

Les bibliothèques parisiennes victimes du refroidissement climatique

 

Repost 0
Published by parisculturesociale - dans Revue de presse
commenter cet article
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 08:59

 

ActuaLitté: 9 février 2012

 

Froid : Les bibliothèques de la Ville de Paris prennent des mesures drastiques

 

ll semble avéré que l'entretien et la mise en valeur des bibliothèques municipales de la ville de Paris est le cadet de ses soucis (notre actualitté). Mais en plus, le froid glacial des derniers jours, devenu trop difficile à supporter, a contraint les employés à prendre des mesures drastiques.

 

La petite bibliothèque St-Eloi, dans le 12e arrondissement, a du fermer ses portes aujourd'hui. Elle rejoint les bibliothèques Glacière (13e), Château d'Eau (10e)… D'autres établissements ont opté pour la fermeture de certaines salles seulement : c'est le cas de la médiathèque Marguerite Yourcenar, dans le 15e arrondissement.Cette dernière souffrait, dès son ouverture, de certaines avaries sur son système de chauffage. Au total, 7 établissements sont fermés aujourd'hui, sur un total de 69, jusqu'à ce que la température soit plus clémente.


Fallait-il un hiver particulièrement rude pour nous rappeler que les collectivités n'entendent pas soutenir financièrement ces établissements culturels privilégiant la proximité comme elles le faisaient jadis ? Les problèmes s'accumulent, aucune solution durable n'est proposée.

 

Comme le rappelle la CGT, les bibliothèques municipales de la Ville de Paris sont au cœur de la tourmente, avec des coupes drastiques dans le budget pour l'année 2012 (ex : Vaugirard : -25% ; Italie : -15% ; Picpus : -20% ; Europe : -35%...).


Les bibliothèques de quartier alimentent, comme leur nom l'indique, un réseau d'usagers réguliers, autant dire des partenaires essentiels des bibliothèques.

 

Rappelons que l'entretien des structures dédiées aux bibliothèques bénéficiera aux usagers, mais aussi aux documents, et visera une plus grande pérennité des collections.

 

Lire l'article de ActuaLitté

 

                                                                             

                                                                     froid-2.jpg

                                            Livre non disponible dans les bibliothèques

                                             (Pour cause de restrictions budgétaires ?)

 

                                         

 

Lire aussi:

Le Parisien: Sept bibliothèques parisiennes victimes du grand froid

Les bibliothèques parisiennes victimes du refroidissement climatique


Repost 0
Published by parisculturesociale - dans Revue de presse
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 11:59

 

Le Parisien : Le 9 février 2012

 

Des bibliothèques fermées à cause du froid

 

La Mairie de Paris ferait-elle des économies de chauffage? En tout cas, hier, sept bibliothèques (sur un total de 69) ont dû fermer leurs portes car la température intérieure, trop basse, était insupportable pour les usagers et pour le personnel qui y travaille.

 

Jusqu'à ce que la météo soit plus clémente, les sept établissements suivants restent donc portes closes: la bibliothèque policière (Ve), Saint-Eloi (XIIe), Brassens (XIVe), Rostand (XVIIe), Clignancourt et Maurice-Genevoix (XVIIIe) et Louise-Michel (XXe). Mais la liste pourrait s'allonger.

 

Lire l'article du "Parisien"

 

 

                                                      le parisien 13

 

 

 

Repost 0
Published by parisculturesociale - dans Revue de presse
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 11:27

 

ActuaLitté: le 9 février

 

Paris à l'heure anglaise ?

 

Le personnel de la Direction des Affaires Culturelles de Paris syndiqué à la CGT dénonce sur son blog les coupes drastiques dans le budget 2012. Mais, au moins, la Mairie de Paris ne fait pas de jaloux et tout le monde est logé à la même enseigne : coupures de budgets, en masse, à quelques rares exceptions près.  

 

C'est une sorte de record qui a été atteint dans les restrictions budgétaires des bibliothèques parisiennes : 21 établissements sont touchés, précise le blog CGT Culture, avec des coupes entre 10 et... oui, oui, 60%.

 

La bibliothèque Malraux dans le 6ème encaisse -40%, celle de l'Isle Saint-Louis -35% à égalité avec Europe, Vaugirard est amputée de 15%... Les coupes pleuvent et les établissements sont au tapis. « Pour la bibliothèque des personnels de Morland, bien entendu, le problème est réglé » ironise le communiqué de la CGT, référence à la fermeture de la bibliothèque effective en décembre dernier. 

 

C'est un vrai coup dur pour les bibliothèques, qui limitera sérieusement les offres aux usagers parisiens. Les établissements avaient déjà vu leurs commandes prévisionnelles passer à la trappe suite à une suppression pure et simple des budgets de décembre 2011. Contactée par téléphone pour obtenir des explications, la Mairie de Paris nous a demandé de lui faire parvenir un e-mail. Dociles, nous nous sommes exécutés... sans obtenir de réponses pour l'instant.

 

Devinette : de quel pays parle-t-on ? « Et d'ajouter : « Malheureusement, ce que nous avons vu ces derniers mois, ce sont des conseils de la ville qui réduisent les horaires d'ouverture, coupent les budgets pour acheter des livres, ce qui indiquent qu'ils souhaitent fermer les petites bibliothèques. » À ce rythme-là, la fermeture de 1000 établissements dans les trois prochaines années est assurée... » (voir notre actualitté)

 

Lire l'article de ActuaLitté

 

 

 

                                                             argent 2

  

                                                    



                                                   

 

Repost 0
Published by parisculturesociale - dans Revue de presse
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 14:43

 

 Les naufragés du Pôle Nord parisien !

 

Cet été, la médiathèque Marguerite Yourcenar avait été victime du réchauffement climatique. Avec la vague de froid qui frappe l’Europe depuis plusieurs jours, ce sont toutes les bibliothèques parisiennes qui grelotent, et pas qu’un peu.

 

 

© Claude Razanajao

 

 

La bibliothèque Saint-Eloi, située dans le 12ème arrondissement, n’aura pas résisté aux températures polaires. Elle a ainsi été contrainte de fermer ses portes aujourd’hui. Ce fut également le cas samedi dernier. Ce n’est pas le seul établissement à connaître ce genre de désagréments. Selon nos informations la bien nommée bibliothèque Glacière, dans le 13ème, est également touchée. Les bibliothèques Rostand (17ème) ou Château d’Eau (décidément dans l’œil du cyclone) dans le 10ème, contraintes d'accueillir un public qui a intérêt à être bien couvert...seraient également fermées.  Même la nouvelle bibliothèque Louise Michel dans le 20ème, pourtant inaugurée il y a peu, n’échappe pas au phénomène. Dans la journée, d'autres bibliothèques ont annoncé leur fermeture (Maurice Genevoix,18è) ou ont réduit l'accès à certaines salles (Marguerite Yourcenar,15è).

 

Les bibliothèques municipales parisiennes semblent donc victime d’une gestion plutôt chaotique de son système de chauffage. Devra t-on une nouvelle fois faire appel aux experts du GIEC ?

 

A moins que cela ne préfigure la future mise à la diète de ces établissements culturels de proximité ? Le syndicat CGT vient de dénoncer dans le même temps une baisse drastique de leurs budget d’acquisitions, dès cette année, pour une grande partie d’entre elles. 

 

Il ne nous semble pourtant pas que cela figure au programme du « petit livre rouge »  de l’adjoint chargé de la Culture à Paris, Christophe Girard. Où alors, cela nous aura échappé...

    

 

 

Lire aussi

Avenir des bibliothèques : Le débat fait irruption à la Mairie du 10ème arrondissement

Christophe Girard, ministre de Sarkosy selon le spécialiste de la culture, Frédéric Martel

Les bibliothèques parisiennes privées de livres au mois de décembre

Le Parisien: Ca chauffe à la médiathèque Yourcenar !

 

Repost 0
Published by parisculturesociale - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 17:47

 

Le Parisien: 7 Février 2012

 

La ville condamnée, Hidalgo agacée

  

Anne Hidalgo, la première adjointe de Bertrand Delanoë, n'apprécie pas d'être mise en cause après la récente condamnation de l'Apur, l'agence d'urbanisme de la Ville qu'elle préside, pour « dépassement horaire au regard de la durée légale du travail »

 

A la suite d'une plainte de l'inspection du travail, l'Atelier parisien d'urbanisme a été condamné à 220 000 € d'amende (notre édition de vendredi). Jérôme Dubus, élu (Nouveau Centre) qui siège au conseil d'administration de l'Apur, s'était étonné la semaine dernière que le sujet ait été traité avec « autant de légèreté» par Anne Hidalgo. « C'est pourtant une ancienne inspectrice du travail », n'avait-il pas manqué de rappeler. L'UMP avait immédiatement embrayé en demandant la démission de la première adjointe de ses fonctions de présidente de l'Apur.

 

Hier, en marge du Conseil de Paris, l'élue du XVe a fustigé cette polémique entretenue par la droite. « Tout le monde sait bien qu'un président de conseil d'administration n'intervient pas sur les relations humaines de l'organisme. Nous sommes là pour fixer les orientations politiques. D'ailleurs, si M. Dubus assistait vraiment aux conseils d'administration, il saurait que le sujet n'a pas du tout été pris à la légère », s'agace Anne Hidalgo.

 

La direction de l'Apur n'a pas attendu la condamnation du tribunal de police pour prendre des dispositions. A la suite du rapport de l'inspection du travail « des discussions ont été engagées sans délai avec les représentants du personnel aboutissant le 22 décembre 2011 à la signature de trois accords collectifs: l'un prévoyant la création d'un compte épargne-temps, le deuxième sur le régime d'heures supplémentaires et leur récupération ou paiement, le troisième sur les forfaits jours. Par ailleurs les heures supplémentaires ont été payées en 2010 comme en 2011, et les dépassements horaires ont cessé dès 2011 », indique la direction de l'Apur. « Les syndicats ont salué ces procédures », martèle Anne Hidalgo.

 

Un nouveau jugement mercredi Procédures qui mettront peut-être fin au « climat social lourd » et à la « souffrance au sein de l'entreprise » dénoncés deux ans plus tôt lors d'un conseil d'administration par les représentants du personnel. « Il y avait un déficit de management. Les discussions que nous avons eues après l'enquête de l'inspection du travail ont permis de faire en sorte que la direction suive mieux la charge de travail du personnel », se félicite Damien Bertrand, délégué CGT à l'Apur. Mercredi, un nouveau jugement sur le non-paiement d'heures supplémentaires à l'Apur doit être prononcé.

 

Anne Hidalgo (bras croisés), ici à la droite de Francis RoI-Tanguy, l'ancien directeur de l'Apur condamné pour infraction à la législation du travail, a vivement répondu aux attaques de l'UMP en défendant la politique sociale de l'agence d'urbanisme qu'elle préside.

 

Marie-Anne Gairaud.

 

                                              hidalgo-copie-1

                                                     Anne Hidalgo est agacée !

 

 

Lire aussi

Le Parisien: Condamnation d'Anne Hidalgo pour infraction au droit du travail

Droit du travail : Anne Hidalgo condamnée à 40 mille euros d’amende !

Repost 0
Published by parisculturesociale - dans Revue de presse
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 10:27

 

Le Parisien : 3 février 2012

 

La Ville de Paris condamnée à 220 000 euros d’amende pour travail dissimulé

 

Voilà une condamnation qui fait désordre. Le tribunal de police vient de sanctionner la Ville et l’Apur (Atelier parisien d’urbanisme) pour infraction à la législation du travail. Montant de l’amende : 220000 €. L’ancien directeur de l’Apur, Francis Rol-Tanguy, a pour sa part été condamné à 42000 € d’amende.


Ces condamnations font suite à deux plaintes déposées au tribunal de police par l’inspection du travail. L’une pour « travail dissimulé », l’autre pour non-paiement des heures supplémentaires. Comme nous l’avions révélé en juillet, c’est le suicide d’une salariée qui a tout déclenché. Dans la lettre qu’elle avait laissée avant son geste, la personne mentionnait sa difficulté au travail.

Une dotation supplémentaire avait été votée en vue d’amendes

Après ce drame, le personnel de l’Apur avait évoqué un « climat socialement lourd », des « souffrances au sein de l’entreprise ». Lors de son enquête, l’inspection du travail avait pointé beaucoup d’heures supplémentaires non payées.

La ville redoutait d’être condamnée. Elle avait même fait voter par avance au mois de juillet une dotation supplémentaire de 300000 € afin que l’Apur puisse régler les futures amendes. « Au final, toute cette affaire traitée avec beaucoup de légèreté coûte de l’argent à la Ville de Paris », dénonce Jérôme Dubus, le conseiller de Paris (Nouveau Centre) membre du conseil d’administration de l’Apur. « Anne Hidalgo, qui préside l’Apur, n’a pas du tout pris la mesure du problème. Pour une ancienne inspectrice du travail, les bras m’en tombent! » insiste l’élu de droite.

A la suite de cette affaire, l’ancien directeur de l’Atelier parisien d’urbanisme, Francis Rol-Tanguy, a démissionné le 29 novembre. Il vient d’être remplacé par Dominique Alba, ex-chargée de mission auprès de Bertrand Delanoë, nommée ensuite directrice du pavillon de l’Arsenal.

 

Marie Anne Gairaud 

 

Lire l'article du "Parisien" 

                                                   le parisien 12

 

 

 

 

 

Lire aussi

Droit du travail : Anne Hidalgo condamnée à 40 mille euros d’amende !

L'inspection du travail porte plainte contre la Mairie de Paris

Repost 0
Published by parisculturesociale - dans Revue de presse
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 08:43

 

Le tribunal donne raison à l’inspection du travail contre la Mairie de Paris !

 

Anne Hidalgo et la Ville de Paris ont été condamnés à 40 mille euros d’amende, en toute discrétion, pour infraction à la législation du travail selon le syndicat Force Ouvrière et l’hebdomadaire « Le Point » du 26 janvier. La Mairie de Paris a déclaré avoir fait appel.

 

Au mois de juillet 2011, l’inspection du travail avait déposé deux plaintes au tribunal de Police, l’une pour travail dissimulé, l’autre pour dépassement d’horaire répété à l’encontre de l’Atelier Urbanisme de la Ville de Paris (APUR). Cet organisme qui dépend de la Mairie de Paris est présidé par Anne Hidalgo, 1ère adjointe (PS) du Maire de Paris et candidate désignée à la succession de Bertrand Delanoë. « Un climat social lourd » selon des personnels qui parlent même de « souffrance au travail » voilà ce qu'était le quotidien de ce service municipal.

 

C’est le suicide d’une salariée qui a déclenché l’enquête de l’inspection du travail. Visiblement, le droit du travail n’était guère respecté à l’APUR puisque les plaintes ont finalement abouti et la Ville condamnée à une lourde amende. Certains se demandent qui va payer cette somme. Anne Hidalgo ou la Ville de Paris, au moment où cette dernière vient de perdre son triple A ?

 

                    105826 aaaa

                                                                       Un verdict qui tombe mal !

 

 

Pour prendre les devants, la Mairie de Paris avait d’ailleurs provisionné 300 mille euros, pas moins, pour payer les dépassements d’horaire déjà effectués ! « Je n’ai pas le sentiment que les choses soient plus dramatiques qu’ailleurs » avait pourtant déclaré avec candeur, le directeur Francis Rol-Tanguy, qui devait être en résistance avec le Code du Travail. « En tant qu’ancienne inspectrice du travail, Anne Hidalgo aurait du être sensible au sujet » murmure pour sa part, le Conseiller de Paris (Nouveau Centre) Jérôme Dubus, élu au conseil d’administration.

 

Et dire que cette semaine la Mairie de Paris va présenter un projet d’accord cadre sur la Sécurité et Santé au Travail aux partenaires sociaux dans le cadre d'un Comité Hygiène et Sécurité (CHS) entièrement consacré au sujet. Une majorité de syndicats a déjà pointé le peu d’ambition de ce texte et surtout l’absence totale de moyens pour ne serait-ce que le faire appliquer. Il est vrai que les caisses municipales viennent d'êtres amputées de 340 000 euros avec cette sale histoire. 

 

Dans ces conditions, la plupart des organisations syndicales, ne devrait pas signer cet accord cadre. On comprend que dans ce contexte, cette condamnation tombe plutôt mal !

 

Publié également dans " Miroir Social "

 

 

                  740073 hidalgo

                                                                     "Je mets le chèque à l'ordre de qui ?"

 

 

 

 

 

Lire aussi:

L'inspection du travail porte plainte contre la Mairie de Paris

Paris : Le syndicat CFTC se fait "artistiquement" virer du musée Zadkine !

 

 

Repost 0
Published by parisculturesociale - dans Actualité sociale
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 19:19

 

L'express: le 31 janvier

 

Le festival littéraire "Paris en toutes lettres" initié par le maire de Paris en 2009 ne se fera pas en 2012. Explications. 

 

Initié en 2009 par le maire de Paris Bertrand Delanoë et Christophe Girard, son adjoint chargé de la Culture, le festival Paris en toutes lettres célébre la littérature sous toutes ses formes. Or, cette année, pour causes de coupes dans le budget Culture, le festival s'interrompt. 

 

Interrogé par Livres Hebdo, Olivier Chaudenson, directeur artistique de la manifestation, donne ces précisions. "Après trois éditions du festival et un succès public indéniable, il y a le désir d'aller plus loin et de dépasser la simple approche événementielle". (...) "C'est pourquoi 2012 sera une année de transition : le festival est suspendu le temps de définir les conditions de mise en oeuvre d'un lieu dédié aux écrivains et à la littérature." Le projet serait donc d'édifier un endroit spécialement dédié à la littérature, aux écrivains et aux rencontres. "L'idée est en quelque sorte d'offrir et de décliner Paris en toutes lettres durant toute l'année à travers un équipement (ce qui n'exclut pas un temps festivalier)". 

 

Une "scène littéraire en quelques sorte", vouée à un large public. A suivre. 

 

Lire l'article de "L'express"


 

                                                    l'express-copie-1


 

Lire aussi

Culture: Bertrand Delanoë réagit à un article du "Monde" !

Le Parisien: Remède de cheval pour la culture à la Mairie de Paris

Repost 0
Published by parisculturesociale - dans Revue de presse
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 09:40

 

Paris : Les élus du Xème  arrondissement se prononcent contre les projets de fermeture des bibliothèques Chateau d'eau et Lancry.

 

Le débat sur l’avenir des bibliothèques de quartier à Paris sera peut être au coeur des prochaines élections municipales. Quoiqu'il en soit celui-ci a fait irruption, lundi, au Conseil de la Mairie du Xème arrondissement.

 

Le syndicat CGT des affaires Culturelles avait révélé au début du mois de janvier qu’il existait dans les cartons de l’administration parisienne des projets de fermeture des bibliothèques Château d’Eau et Lancry, toutes deux situées dans le Xème  La raison avancée ? L’ouverture prochaine d’une grande médiathèque dans l’arrondissement.

 

Les élus du Xème ont donc adopté, à l’initiative du conseiller Communiste, Alain Lhostis, une résolution qui demande à la Direction des Affaires Culturelles de revoir sa copie, car bien que considérant que la future médiathèque « représente un outil exceptionnel pour les habitants », ils réclament toutefois « une coopération avec les bibliothèques existantes » et ceci « en toute transparence ». Ce qui ne semblait pas être le cas aujourd’hui. Les élus concluent en demandant « qu’une commission soit mise en place avec les syndicats, les responsables des deux bibliothèques concernées, les représentants des Conseil de Quartier ainsi que les membres du conseil d'arrondissement ». 

  

 Bref ! Le débat est lancé ! Pas sûr cependant que cela fasse plaisir à l’administration parisienne. Il est vrai que celle-ci doit faire face à des demandes répétées de suppression de postes pour remplir ses objectifs. Néanmoins ses projets sont mis à mal.

 

La CGT craint de son côté que le Xème  arrondissement ne soit à l’avant garde du changement de politique culturelle à la Ville de Paris, et que d’autres bibliothèques de quartier soient menacées à leur tour.

 

Les 163 élus de la capitale vont pouvoir désormais s’emparer de la question. Il est d’usage, en effet, qu’un vœu voté en Conseil d’Arrondissement soit présenté aux Conseil de Paris. Par ailleurs une intersyndicale constituée des sept organisations présentes aux affaires va se mettre en place.

 

La Culture, ce n’est pas seulement le CentQuatre, la Gaité Lyrique ou Nuits Blanches, mais aussi les petits équipements de proximité. Ces derniers, certes moins bling-bling, sont d’ailleurs nettement moins coûteux et semble t-il bien plus appréciés par les parisiens, d'après les enquêtes effectuées.


 

                                             mairie du 10 (1)

                                                   Mairie du Xème: Les projets de l'administration mis à mal !

 

                                           

 

 

Lire aussi:

ActuaLitté: La CGT dénonce une "suppression programmée" de deux bibliothèques à Paris !

Paris : Menaces sur les bibliothèques du 10ème arrondissement

ActuaLitté : Les bibliothèques de Paris mises à rude épreuve

Repost 0
Published by parisculturesociale - dans Culture nec mergitur
commenter cet article

Pages