Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 10:50

 

La Gazette des Communes : Le 12 novembre 2014


La ville du Havre et l’intersyndicale s’opposent quant à la mise en œuvre de l’ouverture le dimanche au sein de la future bibliothèque Niemeyer.


Au Havre, l’ouverture programmée, en septembre 2015, de la bibliothèque centrale Niemeyer suscite beaucoup de remous. Plusieurs mouvements de grève ont déjà eu lieu, le dernier s’étant déroulé le 5 novembre. Il concerne les personnels des bibliothèques municipales, environ une centaine d’agents. Organisations syndicales et direction générale sont en complet désaccord à propos de ce futur vaisseau amiral de la lecture publique au Havre. Et c’est la question des horaires de travail qui pose problème. La majorité municipale souhaite ouvrir ce lieu le dimanche.

 

« Les modes de vie ont changé, il faut s’adapter aux nouvelles pratiques », plaide Patrick Teisseire, adjoint au maire aux ressources humaines. Avec cette ouverture, l’élu espère aussi ramener de l’activité économique au cœur du centre-ville. L’ouverture dominicale n’est donc, selon lui, pas négociable. Dès lors, il a fallu trouver les moyens d’y parvenir. « Les premières discussions avec les organisations syndicales ont eu lieu au printemps 2014 », rappelle l’élu en charge du personnel.


La direction a posé deux scénarios sur la table : une extension du travail le dimanche sur la seule base du volontariat à condition de trouver quarante salariés intéressés ou l’annualisation du temps de travail appliquée à tous les agents. « Soit sept dimanche de travail dans l’année par fonctionnaire », détaille Patrick Teisseire. En retour, la ville propose une indemnité compensatoire de l’ordre de 30 à 60 euros brut par mois selon les catégories. Jusque-là, l’intersyndicale CGT, FO, CFDT ne s’est pas prononcée en faveur de l’une ou l’autre des options.

 

« C’est un jeu de dupes, il n’y aura jamais 40 volontaires », fait savoir Malik Ghersa, secrétaire général du syndicat CGT ICTAM (ingénieurs, cadres, techniciens, agents de maitrise). Une consultation des agents pourrait être organisée d’ici à la fin de l’année pour trancher. En tout état de cause, on se dirige plutôt vers le deuxième scénario, le plus explosif. « Nous ne sommes pas opposés par principe au travail le dimanche. Simplement, nous refusons son application dans les conditions posées par la direction », résume Malik Ghersa qui rappelle que les salariés du service travaillent déjà « en flux tendu ».


Les syndicats demandent à ce que les heures travaillées le dimanche soient comptabilisées comme des heures supplémentaires et donnent droit à une compensation horaire de 1h40. Autre revendication, l’application du strict volontariat et la mise en place d’une indemnité de sujétion particulière (ISP) qui vienne contrebalancer chaque dimanche travaillé. Si la question des compensations financières ne semble pas insoluble, la problématique de l’annualisation du temps de travail, elle, apparaît comme le point dur de ce conflit. « Nous maintiendrons le cap quoiqu’il arrive », prévient déjà Patrick Teisseire, tandis que les organisations syndicales ne veulent pas battre en retraite.


Un nouveau préavis de grève reconductible a déjà été déposé. « Il y aura de nouveaux arrêts de travail », prévient Malik Ghersa. Les syndicats veulent désormais être reçus par Edouard Philippe, député maire UMP. « Il les rencontrera avant la fin de l’année », annonce Patrick Teisseire. En tout état de cause, les discussions s’annonce très serrées…


Lire l’article de la « Gazette des Communes »

 

 

 

                                                                La bibliothèque Niermeyer (Le Havre)

              640px-LeHavre Le Volcan

                                                  Ouverture du dimanche: le maire du Havre sur un volcan

 

 

 

 

 

Lire aussi

Grèves dans les bibliothèques du Havre

Travail le dimanche : les agents des bibliothèques du Havre reprennent la grève

Les bibliothécaires du Havre ne tournent pas la page

A Marseille, les bibliothèques ferment faute de personnel

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 15:55

 

76 Actu : Le 7 novembre 2014

 

Les bibliothécaires du Havre, qui ont dénoncé, lors de deux mouvements de grève, début octobre, l'extension des horaires de travail au dimanche, annoncent une nouvelle action.

 

Samedi 11 et mercredi 15 octobre 2014, les agents des bibliothèques du Havre cessaient le travail, pendant deux heures, inquiets de l’extension des horaires d’ouverture de la future médiathèque sur le site du Volcan, au dimanche. Le mouvement avait pris fin pour permettre le temps des négociations avec la Ville. Au terme de 15 jours de discussions, un nouveau préavis de grève de l’intersyndicale CGT, FO et CFDT, a été déposé. Les agents  débrayaient mercredi 5 novembre 2014, à  partir de 14h.

 

Pourquoi ce conflit ? Le point avec Malik Ghersa, le secrétaire général du syndicat CGT ICTAM (Ingénieurs cadres techniciens agents de maîtrise). « Nous ne sommes pas contre le travail le dimanche », prévient d’emblée le représentant syndical, mais nous réclamons que cette journée de travail soit exceptionnelle et que ce soit uniquement basé sur le volontariat. Il doit donner lieu, de facto, à des compensations financières et des récupérations ».

 

Le syndicaliste de poursuivre : « Le Code du travail impose en cette journée du dimanche qu’une heure de travail soit payée 1h40. La Ville refuse de payer ces heures supplémentaires et propose au mieux une indemnité de compensation. Ce qui nous dérange aussi beaucoup est que la direction générale entend faire entrer cette journée du dimanche dans le cycle de travail normal. Nous nous y opposons fermement. Les agents travaillent déjà beaucoup trop à flux tendu », insiste Malik Ghersa.

 

L’extension du travail au dimanche fait débat, encore aujourd’hui, au plan national. Le gouvernement a en effet commandé un rapport sur le sujet, qui doit servir de base, à un futur texte de loi. Au Havre, les actions des bibliothécaires du Havre ont été diversement appréciées. « Nous avons eu beaucoup de retours négatifs de la part des Havrais, lors de nos deux précédents mouvements », reconnaît Malik Ghersa,« mais je tiens à signaler que les agents ne sont pas des fainéants. Nous aimerions d’ailleurs que la population s’associe à notre action car l’extension du travail au dimanche, comme une journée de travail ordinaire, est un danger pour tous », argumente encore le syndicaliste.

 

Mercredi 5 novembre 2014, à l’appel de l’intersyndicale FO, CGT, CGT Ictam et CFDT, les agents des bibliothèques du Havre ont cessé le travail, à 14h, pour exprimer leurs inquiétudes. Les grévistes ont été rejoints par les agents des bibliothèques de quartier. Un préavis de grève de 24 heures, reconductible, a été déposé. Les agents menacent de réitérer le mouvement sans plus d’avancées de la part de la municipalité. « Il prendra fin lorsque nous obtiendrons un rendez-vous avec le maire », annoncent les agents en grève.

 

De son côté, la Ville du Havre regrette que les syndicats «n’aient pas respectés leurs engagements conditionnant la reprise de la concertation ». Elle réaffirme, cependant,  sa volonté de conduire le chantier de réorganisation du service public en concertation tant avec les agents concernés, qu’avec les représentants du personnel.

 

Lire l'article de « 76 Actu »


 

                                                                            Hôtel de Ville du Havre

           Le-Havre-photo-8

                                 Grève des bibliothècaires: le maire reste dans son bunker 

                                                 

 

 

 

 

Lire aussi

Conflit sur le travail le dimanche dans la future médiathèque du Havre

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 08:20

 

Paris-Normandie : le 5 novembre 2014

 

Nouvelle grève alors que la Ville rappelle qu’elle maintient le dialogue.

 

« Au retour des vacances, on craignait d’être moins nombreux. » Avec 60 % de grévistes annoncés par l’intersyndicale (CGT, FO, CGT-ICTAM, CFDT), le mouvement des bibliothécaires était certes moins suivi que le 15 octobre, mais satisfaisant à leurs yeux. « On ne lâchera rien. Certainement pas tant que l’on n’aura pas obtenu un rendez-vous avec le maire. »

 

Hier à partir de 14 h, les agents territoriaux des médiathèques et points lecture étaient appelés à respecter un appel à débrayage d’une heure portant sur la mise en œuvre de l’ouverture de la médiathèque Niemeyer, en septembre 2015, en particulier le dimanche. Pour les agents en colère, le dimanche doit rester une journée de travail exceptionnelle, basée sur le volontariat et donnant lieu à des compensations.

 

« Nous avons pu échanger avec la direction générale afin de marquer notre opposition à l’annualisation du travail du dimanche. On nous propose une indemnité dérisoire de 30 € bruts mensuels. Loin de nos attentes portant sur une véritable prime et des récupérations horaires. On nous rétorque que cela relève d’un choix politique, alors laissons-nous parler avec l’homme politique », détaille Frédérique Helley, secrétaire de la section syndicale CFDT qui demande une rencontre avec Edouard Phillipe, le maire du Havre.

 

Les bibliothécaires réclament également de disposer de deux samedis libérés, de pouvoir terminer plus tôt (à 16 h) à deux reprises dans la semaine. « Ouvrir toute la semaine, c’est une belle ambition. Que la Ville s’en donne les moyens en créant autre chose que des postes de non-permanents. » De son côté, la Ville du Havre souligne sa volonté d’entretenir le dialogue avec les représentants syndicaux et dénonce « un mode de fonctionnement qui va à l’encontre des conditions essentielles d’une concertation ».

 

Dans un communiqué elle rappelle, en effet, qu’elle a lancé une concertation « dès le printemps 2014 », qu’une réunion le 25 septembre « a permis de présenter plusieurs scénarios d’organisation » incluant le dimanche, l’un reposant sur la base du volontariat, l’autre sur l’intégration du dimanche au temps de travail pour l’ensemble des agents de la tête de réseau. « Au mépris d’un engagement de donner une réponse au plus tard le 22 octobre sur la suite du mouvement, sans qu’aucun signe de dialogue n’ait été manifesté de sa part, l’intersyndicale a déposé un nouveau préavis de grève le 30 octobre. L’administration a proposé une nouvelle rencontre. Sans réponse. » a déclaré pas contente la mairie du Havre.

 

Les agents ont déposé un nouveau préavis de grève reconductible. Il pourrait, selon nos informations, se concrétiser par une action le jeudi 13 novembre en fin de journée. « Nous ménageons l’effet de surprise. »

 

Lire l'article de « Paris-Normandie »

 


                         Le maire du Havre ne propose que 30 euros pour bosser le dimanche

                        Edouard-Philippe_exact780x1040_p.jpg

                                           -  Dans la provocation, j'en fais des caisses

 

 

 

 

 

Lire aussi

Conflit sur le travail le dimanche dans la future médiathèque du Havre

Travail le dimanche : les agents des bibliothèques du Havre reprennent la grève

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 11:12

 

Les bibliothécaires havrais s'inquiètent de l'ouverture le dimanche de la future médiathèque Niemeyer.


Samedi 11 octobre 2014, à l’appel de l’intersyndicale CFDT-FO-CGT, le personnel des bibliothèques municipales du Havre a cessé le travail, pendant deux heures, au cours de la matinée. Mercredi 15 octobre, rebelote ! Le mouvement de grève s’organisait au pied de la bibliothèque Armand Salacrou, en plein centre-ville du Havre. Ce qui soulève l’exaspération des agents municipaux ? « L’extension des horaires d’ouverture de la future médiathèque Niemeyer au dimanche. » Cette médiathèque devrait ouvrir au public, en septembre 2015.


 « Nous ne refusons pas cette extension. Mais nous voulons avoir les garanties d’une revalorisation de nos salaires à la hauteur de ce nouveau sacrifice demandé. Le personnel effectue déjà des horaires tardifs et travaille le samedi. Nous voyons dans ce projet, une nouvelle atteinte à notre vie privée », insiste, pour la CGT, la déléguée, Nadine Grizzo. Une rencontre s’est organisée à l’issue de ce deuxième mouvement de grève, entre les salariés et la direction générale de la Ville. « La direction plaide en faveur d’une fin rapide du mouvement. Mais tant que nous n’obtenons pas de garanties, nous sommes à même de décider de nouvelles actions dans les prochains jours », annonce la CGT.


La Ville, dans un communiqué, rappelle que « la mise en place de nouveaux cycles de travail annualisés pour les agents des bibliothèques intégrant le dimanche fait, depuis plusieurs mois, l’objet d’une concertation non seulement avec les organisations syndicales, mais également avec l’ensemble des personnels qui seront appelés à garantir l’ouverture au public de la future bibliothèque ».


Deux scénarios sont à l’étude pour garantir l’ouverture de la médiathèque, le dimanche : la constitution d’une équipe d’agents volontaires ou l’intégration du dimanche pour l’ensemble des personnels. Une consultation de l’ensemble des agents des bibliothèques sera organisée d’ici la fin de l’année, « afin de déterminer en toute transparence si la solution du volontariat remporte l’assentiment de suffisamment d’agents pour être mise en œuvre durablement. Dans le cas contraire, une organisation du travail adaptée mobilisant l’ensemble des agents sera mise en place », détaille la municipalité.


Pour les grévistes, le scénario à privilégier, est clairement établi : « favoriser le volontariat, le dimanche, et compenser l’effort comme un jour exceptionnel ».


Lire l’article « 76 Actu »


 

 

                                                                Le Havre par Oscar Niermeyer


   213-72_niemeyerconstruction062-2.jpg

                                                     Bibliothèques du Havre: Le volcan bouillonne

 

 

 

LIre aussi

A la bibliothèque de Genève il y a le feu au lac !

Bibliothèques : Lyon évite une grève en plein congrès de l'IFLA

Grève dans les bibliothèques parisiennes : Une journée particulière.

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
16 août 2014 6 16 /08 /août /2014 09:39

 

ActuaLitté : Le 13 Août 2014

 

Un protocole d'accord a été signé par la mairie et la CGT

 

La mairie de Lyon n'est pas passée loin d'une situation plutôt gênante : alors que le congrès mondial de la fédération internationale des associations de bibliothèques (IFLA) doit y débuter ce samedi, les bibliothécaires de la ville menaçaient de faire grève pendant toute la durée de l'événement. Les professionnels dénonçaient des conditions de travail dégradées, et promettaient des actions au cours du congrès. 

 

Dès la fin du mois d'avril, le syndicat CGT déposait un préavis de grève, visant plus particulièrement la période du 16 au 22 août prochain. Les dates du 80e congrès mondial de l'IFLA : « Il y a un gros décalage entre la communication autour de ce congrès et notre réalité quotidienne », déclaraient alors les syndicalistes au Progrès de Lyon.

 

Dans la balance, les 200.000 € débloqués par la municipalité, d'après la CGT, face aux problèmes engendrés par l'automatisation des prêts et la modernisation des notices bibliographiques, particulièrement douloureux pour les personnels. Par ailleurs, les syndicats dénoncent l'abandon des actions locales, au profit de grands événements comme, justement, le congrès de l'IFLA.


 

                                                                  Gérard Collomb, le maire de Lyon

        gerard-collomb

                                         - Franchement la CGT commence à me gonfler !


 

Un dixième des effectifs des bibliothécaires de Lyon, soit 45 personnes, se serait porté volontaire pour encadrer l'événement. Face à la menace de grève, la municipalité a signé un protocole d'accord avec les personnels des bibliothèques, en six points, qui garantit notamment l'investissement de « plusieurs centaines de millions d'euros ». Ou encore la mise en place d'une équipe pour pallier les absences dues aux congés maternités ou de courte durée.

 

Enfin, la mairie de Lyon a accepté d'affecter de nouveaux effectifs aux trois établissements les plus cruellement en manque, de la Duchère, de Bachut et du IIIe arrondissement de la ville. « Dans la mesure où la Ville de Lyon s'engage à respecter ce protocole, le syndicat s'engage à retirer son préavis de grève dans le réseau des bibliothèques d'ici au congrès de l'IFLA d'août 2014 », annonce la CGT en guise de contrepartie. 

 

Le tract de la CGT, suivi du protocole d'accord signé par la CGT et la Mairie de Lyon est disponible ici sur l'article de « ActuaLitté »

 


                                           Lyon: Gérard Collomb aura tout mis en oeuvre pour éviter la grève

               collomb-chantier1

                                 - Qu'est ce qu'il fait pas faire éviter les situations génantes ...

 

 

 

 

Lire aussi

Lyon : Accord pour éviter la grève dans les bibliothèques pendant le congrès de l’IFLA

La Ville de Lyon et la CGT signent un protocole pour éviter la grève pendant le congrès de l'IFLA , l'association mondiale des bibliothécaires

A Lyon, l’été sera chaud pendant le congrès de l'IFLA, l’association mondiale des bibliothécaires

Bibliothèques : Ouvrir plus ou ouvrir mieux ?

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 09:44

 

Livre Hebdo : le 13 août 2014

 

Le protocole paraphé par la ville de Lyon et la CGT prévoit notamment la mise en place d’une équipe volante, des effectifs supplémentaires et un investissement conséquent pour développer le parc informatique.

 

Le site d’information Miroir social a rendu publique mercredi 13 août la signature d’un protocole entre la ville de Lyon et la CGT. Dans cet accord en 6 points, la mairie s’engage notamment à mettre en place dans le réseau des bibliothèques municipales une équipe volante chargée de remplacer les absences de courte durée, à investir « plusieurs centaines de milliers d’euros » pour développer l’offre et l’équipement informatiques, et à recruter du personnel supplémentaire dans trois établissements.
 
Cet accord a conduit les représentants syndicaux à lever le préavis d'une grève prévue dans le réseau des bibliothèques pendant le congrès de l’IFLA (International Federation of Library Associations), grand rassemblement mondial de professionnels des bibliothèques qui se tiendra à Lyon du 16 au 22 août.

 

Lire l'article de « Livre Hebdo »


 

                                         Pour éviter la grève,  le maire de Lyon s'en est tiré comme un chef

                   gerard-collomb-s-est-rapproche-de-dominique-strauss-kahn-da.jpg

                                                      - Alors là Gérard, chapeau !

 

 

Lire aussi

La Ville de Lyon et la CGT signent un protocole pour éviter la grève pendant le congrès de l'IFLA , l'association mondiale des bibliothécaires

A Lyon, l’été sera chaud pendant le congrès de l'IFLA, l’association mondiale des bibliothécaires

Bibliothèques : Lyon évite une grève en plein congrès de l'IFLA

Vagues de protestation dans les bibliothèques municipales

Bibliothèques : Ouvrir plus ou ouvrir mieux ?

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 09:04

 

Il est vrai que la cité des Gaules avait versé 200 000 euros pour la tenue de ce congrès.

 

Le télescopage aurait fait tache ! « Bibliothèques, citoyenneté, société : une confluence vers la connaissance », c'est le thème choisi par l’association mondiale des bibliothécaires, l’IFLA (International Fédération of Library Association) pour son congrès qui se déroulera cette année à Lyon du 16 au 22 août. De son côté la CGT, syndicat majoritaire, avait déposé un préavis de grève pendant le raout de l’IFLA pour dénoncer les carences qui touchent les bibliothèques municipales de la ville située entre Rhône et Saône (lire ici).

 

« Il y a un gros décalage entre la communication autour de ce congrès et notre réalité quotidienne » déclarait la CGT au journal « le Progrès de Lyon » alors que les bibliothèques municipales lyonnaises sont en conflit depuis plus d'un an. Au menu des revendications : les effectifs mais aussi les moyens matériels avec des ordinateurs et logiciels vieillissants. Le syndicat pointait également les manques permanents de personnel dans les bibliothèques de la Duchère, de Bachut et de celle située dans le IIIe arrondissement. La menace d'une grève pendant le congrès de l'IFLA a donc amené la Ville de Lyon à la table des négociations. Il est vrai que la cité des Gaules a versé 200 000 euros pour la tenue de ce congrès et qu'un conflit aurait été du plus mauvais effet.


 

                                   Gérard Collomb, le maire de Lyon, enfin à la table des négociations

             photo-joel-philippon

                               - Qu'est ce qu'il faut pas faire pour éviter un télescopage


 

Des négociations qui se sont conclut par un protocole d'accord en six points entre la CGT et la municipalité. Ainsi l'équipe dirigée par Gérard Collomb s'engage à mettre en place une équipe volante chargée de remplacer les absences de courte durée (d'une semaine à un mois). Pour ce qui est de l'informatique, la mairie s'engage à maintenir les compétences au sein des bibliothèques, « à investir plusieurs centaines de millions d'euros » et communiquera un bilan sur l’état du parc d'ici la fin de l'année.

 

Par ailleurs, La mairie de Lyon réponds à une vieille revendication en acceptant d'affecter des effectifs supplémentaires dans les bibliothèques de la Duchère, de Bachut et de celle située dans le IIIe arrondissement. Autre volet de l'accord, la requalification de certains postes en catégorie B et la mise en place de réunions « pour renforcer le dialogue social ».

 

« Dans la mesure où la Ville de Lyon s'engage à respecter ce protocole, le syndicat s'engage à retirer son préavis de grève dans le réseau des bibliothèques d'ici au congrès de l'IFLA d'août 2014 ». La CGT s'est donc engagée.  Bibliothèques, citoyenneté et société ? Cet été à Lyon elles pourront confluer vers la connaissance. Gones with the wind.

 

Publié également sur Miroir Social

 

 

                       Le maire de Lyon a visiblement tout fait pour éviter la grève pendant le congrès de l'IFLA

         collomb-itw1

                                                     - Ouf, mais c'est passé à ça !

 

 

 

 

 

Lire aussi

A Lyon, l’été sera chaud pendant le congrès de l'IFLA, l’association mondiale des bibliothécaires

Quand Sony enterre le « rêve virtuel » de la mairie de Paris

Paris : Plus d’un tiers des bibliothèques de la capitale sera fermé cet été

Lyon : Accord pour éviter la grève dans les bibliothèques pendant le congrès de l’IFLA

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 09:26

 

Au même moment, les bibliothécaires lyonnais seront en grève pour dénoncer leurs conditions de travail.


« Bibliothèques, citoyenneté, société : une confluence vers la connaissance ». Vaste programme comme dirait le Général ! C’est en tout cas le titre choisi par l’association mondiale des bibliothécaires, l’IFLA (International Fédération of Library Association) pour son congrès qui se déroulera cette année à Lyon du 16 au 22 août.


Evidemment la cité des Gaules, qui a versée 200 000 euros pour cela, va s’enorgueillir d’être le lieu où va se discuter l’avenir des bibliothèques. Le problème c’est que dans la ville dirigée par Gérard Collomb les mots bibliothèques, citoyenneté et société semblent plutôt antinomiques ces dernières années.


Alors que la Ville de Lyon communique à tout va sur ce congrès quelques voix discordantes s’élèvent. Ainsi la CGT, syndicat majoritaire, a déposé un préavis de grève pendant le raout de l’IFLA pour dénoncer les carences qui touchent les bibliothèques municipales de la ville située entre Rhône et Saône (lire ici).


« Il y a un gros décalage entre la communication autour de ce congrès et notre réalité quotidienne » déclare la CGT au journal « le Progrès de Lyon ». Il est vrai que les bibliothèques municipales sont en conflit depuis neuf mois maintenant.

 

               c3bfe8c46fb20589df0433fd6200292d h


Car à Lyon, le climat social est tellement tendu que les bibliothèques ont connu quatre jours de grève, tous très suivi. Au menu des revendications : les effectifs mais aussi les moyens matériels avec des ordinateurs et logiciels vieillissants. Autre critique : la deuxième ville de France semble surtout valoriser de gros événements au détriment des actions culturelles de proximité.


« La direction avait promis en janvier de nous donner le résultat de l’audit sur l’informatique ainsi que les chiffres pour les remplacements de personnel, mais nous n’avons toujours rien » dénonce Roland Hernandez, délégué CGT dans les colonnes du « Progrès ». Le syndicat pointe les manques permanents dans les bibliothèques de la Duchère, de Bachut et de celle située dans le IIIe arrondissement.


En tout cas, preuve du malaise, ils ne sont que 45 bibliothécaires lyonnais à s’être portés volontaires pour le congrès de l’IFLA, soit un dixième seulement des effectifs. Est-ce à dire que les 90% restant pourraient se donner rendez-vous dans la rue ? Une probabilité qui n’est pas à écarter tant la situation sociale est dégradée. L’été sera chaud chez les gônes.

 

Publié également sur Miroir Social


 

                    910643154


 

 

 

 

Lire aussi

Grève dans les bibliothèques lyonnaises

Une nouvelle grève ce samedi dans les bibliothèques municipales de Lyon

Les bibliothèques de Lyon étaient en grève samedi 14 septembre

Vagues de protestation dans les bibliothèques municipales

Paris : La Mairie de XIXème arrondissement veut une nouvelle médiathèque à la Place des Fêtes.

Bibliothèques : Ouvrir plus ou ouvrir mieux ?

                                            

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 13:27

 

Marseille Actualité : Le 15 mai 2014

A Marseille, FO c’est le syndicat qu’il vous faut (mais parfois, ça marche pas toujours) !

D'ordinaire, les bibliothèques offrent un cadre feutré propice à la lecture et aux études. À Marseille, ce calme apparent cache une tension permanente entre les représentants de Force ouvrière et les agents qui dénoncent leur mainmise sur le service.

Dernier épisode en date de ce bras-de-fer au long cours, le 14 mai, le tribunal administratif a rendu public son jugement annulant la procédure de nomination de Patrick Casse au grade de conservateur territorial de bibliothèque. Ou plus exactement « la décision par laquelle le maire de la commune de Marseille a arrêté le tableau d’avancement » à ce grade. Formellement, la promotion n'est pas encore annulée mais l'arrêté officialisant cette promotion fait également l'objet d'un recours encore à l'instruction.

Pour sa nomination, Patrick Casse a été choisi dans une longue liste... où seul son nom apparaissait. Or, l'actuel directeur du département Lettres et Arts est également le principal délégué et élu FO du service. Ses détracteurs l'accusent de s'ériger en véritable directeur occulte de l'Alcazar, le vaisseau amiral des bibliothèques marseillaises. Deux anciennes collègues de Patrick Casse, qui auraient pu prétendre à cette promotion, Muriel Gallon et Elsa Noble ont donc saisi le tribunal administratif pour dénoncer la manière dont l'ancien directeur du département musique avait été promu à ce grade.


                                        953174808

 

« À l'époque, en décembre 2010, nous étions plus d'une vingtaine d'agents au sein du service des bibliothèques à pouvoir prétendre à cette promotion dont moi-même et ma collègue Elsa Noble », estime Muriel Gallon. « Or, la Ville avait cru bon de ne proposer que la candidature de Patrick Casse sur la liste d'aptitude qui doit être visée pour avis par la commission administrative paritaire, la CAP ». Cette instance consultative où siègent des représentants des salariés et des élus est consultée pour l'ensemble des promotions internes des collectivités locales. Dans le cas présent, c'est le collège des cadres qui était saisi pour avis. Les propositions issues de cette CAP sont ensuite quasiment systématiquement entérinées en l'état par le maire.

« Non seulement, monsieur Casse était le seul candidat mais il a également siégé au cours de la CAP [comme élu FO, ndlr] qui examinait sa promotion », reprend Muriel Gallo. Sur sa présence lors de l'examen de sa propre promotion, l’explication de Monsieur Casse est plus malaisée. « Si je suis resté en commission, c'est que ce n'est pas mon cas personnel qui était examiné. En CAP, contrairement à ce qui se passe dans d'autres collectivités, nous ne citons pas les noms des gens concernés, sinon je serais sorti ». Certes, mais Patrick Casse reconnaît par ailleurs qu'il avait connaissance de la liste d'aptitude puisqu'elle lui avait été « transmise une semaine avant ». Il savait donc que ce jour-là, elle ne comportait qu'un seul nom, le sien. A Marseille, FO c’est vraiment le syndicat qu’il vous faut !

Lire l’article de « Marsactu »

 

                     976262695 L

 

Lire aussi

L'ombre du syndicat Force Ouvrière sur le Parti Socialiste à Marseille

D’ex-salariés des bibliothèques de Marseille interpellent des candidats aux municipales

La double billetterie des musées de Marseille jugée en correctionnelle

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 09:14

 

Les bibliothécaires nantais dénoncent le manque d’effectifs, l’insuffisance du parc informatique et la recrudescence des incivilités de la part des usagers.

 

La fronde des bibliothèques nantaises se poursuit. Six mois après avoir organisé un premier mouvement social, la CGT semble vouloir frapper plus fort. L’organisation syndicale a déposé samedi 19 avril un préavis de grève illimité pour chaque samedi pour cette ville, qui compte quatre bibliothèques et quatre médiathèques. Par ailleurs, des mouvements sociaux ont eu lieu depuis 2012 dans les bibliothèques d’autres villes : Lyon, Angers, Bordeaux, Rennes et Paris (en mars dernier).

 

« C’est une alerte sur la qualité du service public rendu aux usagers », à déclaré à Livre Hebdo Gilles Le Merdy, responsable syndical CGT à Nantes. Comme en octobre 2013, la CGT dénonce l’absence de création de postes suite à l’ouverture de la nouvelle bibliothèque Lisa Bresner.

 

Une partie du personnel travaille dans plusieurs bibliothèques à la fois. « On est dans l’ultra-polyvalence des tâches et des lieux de travail », regrette Gilles Le Merdy. La CGT demande des effectifs de personnels qualifiés sur leurs postes. Autre critique: l’obsolescence du parc informatique. « Il n’y a même pas un poste de travail pour deux, et certains jours, il y en a un pour cinq. Il y a encore des écrans cathodiques par endroits ».

                                           

Le responsable syndical dénonce, toujours à Livre Hebdo la recrudescence des incivilités. « Cela peut être de l’attentat à la pudeur, des agressions verbales ou gestuelles sur d’autres usagers, des vols. La nouvelle médiathèque est située dans une Zone Urbaine Sensible (ZUS). Des tablettes ont disparu et des ordinateurs ont été cassés, explique-t-il. C’est le quotidien des bibliothécaires de gérer des relations parfois difficiles avec les usagers. Mais là, cela devient difficile à réguler. »


 

                        Johanna Rolland, la nouvelle maire de Nantes avec son prédécesseur

 

                jean-marc-ayrault-2458357-jpg 2113516

 

                                            - Eh ben Jean-Marc, c'est quoi ce merdier ...


 

Dans son tract, la CGT demande la création de postes d’agents médiateurs, en charge de la prévention et de la sécurité et appelle, par ailleurs, au maintien d’un fonds diversifié, notamment dans les petites et moyennes bibliothèques de proximité.

 

La mairie de Nantes par la voix de Johanna Rolland qui a pris suite de Jean-Marc Ayraud a réagi aux grèves dans un communiqué, soulignant que les effectifs « correspondent aux besoins de chacune des structures et s'attachent à assurer l'évolution du réseau dans de bonnes conditions », et que l'ouverture de la médiathèque Lisa Bresner « s'est accompagnée d'une étude d'activité et de la création des postes nécessaires. ». On croirait entendre la Mairie de Paris

 

Questionnée par Livre Hebdo la Ville de Nantes affirme avoir mis en place en septembre, en concertation avec les organisations syndicales, un dispositif d'accompagnement au changement avec « groupes de travail et d'échange, groupes thématiques sur la politique documentaire, l'action culturelle et les services au public ». Oui vous avez bien lu, quand on veut réduire le service public on appelle ça un « dispositif d’accompagnement au changement ». Du vrai jeu à la nantaise.

 

La Mairie affirme enfin que plusieurs rencontres avec les syndicats ont eu lieu depuis le mois d'avril et que des mesures sont en train d'être mises en place, comme « la mise à niveau du parc informatique sur l'ensemble du réseau des bibliothèques » et un« dispositif de sécurité (...) pour protéger le personnel et les biens ». Reste plus qu’à convaincre les bibliothécaires des bords de l’Erdre.

 

Publié également sur Miroir Social




                                   Johanna Rolland, a organisé plusieurs rencontres avec les syndicats

 

            johanna-rolland-candidate-ps-a-mairie-nantes-1435197-616x38

                      - Je propose l'accompagnement au changement sans les bibliothécaires !

 

 

 

 

 

Lire aussi

Bibliothèques : La Mairie de Paris aimerait fermer ses espaces discothèques

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article

Pages