Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 09:04

 

Il est vrai que la cité des Gaules avait versé 200 000 euros pour la tenue de ce congrès.

 

Le télescopage aurait fait tache ! « Bibliothèques, citoyenneté, société : une confluence vers la connaissance », c'est le thème choisi par l’association mondiale des bibliothécaires, l’IFLA (International Fédération of Library Association) pour son congrès qui se déroulera cette année à Lyon du 16 au 22 août. De son côté la CGT, syndicat majoritaire, avait déposé un préavis de grève pendant le raout de l’IFLA pour dénoncer les carences qui touchent les bibliothèques municipales de la ville située entre Rhône et Saône (lire ici).

 

« Il y a un gros décalage entre la communication autour de ce congrès et notre réalité quotidienne » déclarait la CGT au journal « le Progrès de Lyon » alors que les bibliothèques municipales lyonnaises sont en conflit depuis plus d'un an. Au menu des revendications : les effectifs mais aussi les moyens matériels avec des ordinateurs et logiciels vieillissants. Le syndicat pointait également les manques permanents de personnel dans les bibliothèques de la Duchère, de Bachut et de celle située dans le IIIe arrondissement. La menace d'une grève pendant le congrès de l'IFLA a donc amené la Ville de Lyon à la table des négociations. Il est vrai que la cité des Gaules a versé 200 000 euros pour la tenue de ce congrès et qu'un conflit aurait été du plus mauvais effet.


 

                                   Gérard Collomb, le maire de Lyon, enfin à la table des négociations

             photo-joel-philippon

                               - Qu'est ce qu'il faut pas faire pour éviter un télescopage


 

Des négociations qui se sont conclut par un protocole d'accord en six points entre la CGT et la municipalité. Ainsi l'équipe dirigée par Gérard Collomb s'engage à mettre en place une équipe volante chargée de remplacer les absences de courte durée (d'une semaine à un mois). Pour ce qui est de l'informatique, la mairie s'engage à maintenir les compétences au sein des bibliothèques, « à investir plusieurs centaines de millions d'euros » et communiquera un bilan sur l’état du parc d'ici la fin de l'année.

 

Par ailleurs, La mairie de Lyon réponds à une vieille revendication en acceptant d'affecter des effectifs supplémentaires dans les bibliothèques de la Duchère, de Bachut et de celle située dans le IIIe arrondissement. Autre volet de l'accord, la requalification de certains postes en catégorie B et la mise en place de réunions « pour renforcer le dialogue social ».

 

« Dans la mesure où la Ville de Lyon s'engage à respecter ce protocole, le syndicat s'engage à retirer son préavis de grève dans le réseau des bibliothèques d'ici au congrès de l'IFLA d'août 2014 ». La CGT s'est donc engagée.  Bibliothèques, citoyenneté et société ? Cet été à Lyon elles pourront confluer vers la connaissance. Gones with the wind.

 

Publié également sur Miroir Social

 

 

                       Le maire de Lyon a visiblement tout fait pour éviter la grève pendant le congrès de l'IFLA

         collomb-itw1

                                                     - Ouf, mais c'est passé à ça !

 

 

 

 

 

Lire aussi

A Lyon, l’été sera chaud pendant le congrès de l'IFLA, l’association mondiale des bibliothécaires

Quand Sony enterre le « rêve virtuel » de la mairie de Paris

Paris : Plus d’un tiers des bibliothèques de la capitale sera fermé cet été

Lyon : Accord pour éviter la grève dans les bibliothèques pendant le congrès de l’IFLA

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 09:26

 

Au même moment, les bibliothécaires lyonnais seront en grève pour dénoncer leurs conditions de travail.


« Bibliothèques, citoyenneté, société : une confluence vers la connaissance ». Vaste programme comme dirait le Général ! C’est en tout cas le titre choisi par l’association mondiale des bibliothécaires, l’IFLA (International Fédération of Library Association) pour son congrès qui se déroulera cette année à Lyon du 16 au 22 août.


Evidemment la cité des Gaules, qui a versée 200 000 euros pour cela, va s’enorgueillir d’être le lieu où va se discuter l’avenir des bibliothèques. Le problème c’est que dans la ville dirigée par Gérard Collomb les mots bibliothèques, citoyenneté et société semblent plutôt antinomiques ces dernières années.


Alors que la Ville de Lyon communique à tout va sur ce congrès quelques voix discordantes s’élèvent. Ainsi la CGT, syndicat majoritaire, a déposé un préavis de grève pendant le raout de l’IFLA pour dénoncer les carences qui touchent les bibliothèques municipales de la ville située entre Rhône et Saône (lire ici).


« Il y a un gros décalage entre la communication autour de ce congrès et notre réalité quotidienne » déclare la CGT au journal « le Progrès de Lyon ». Il est vrai que les bibliothèques municipales sont en conflit depuis neuf mois maintenant.

 

               c3bfe8c46fb20589df0433fd6200292d h


Car à Lyon, le climat social est tellement tendu que les bibliothèques ont connu quatre jours de grève, tous très suivi. Au menu des revendications : les effectifs mais aussi les moyens matériels avec des ordinateurs et logiciels vieillissants. Autre critique : la deuxième ville de France semble surtout valoriser de gros événements au détriment des actions culturelles de proximité.


« La direction avait promis en janvier de nous donner le résultat de l’audit sur l’informatique ainsi que les chiffres pour les remplacements de personnel, mais nous n’avons toujours rien » dénonce Roland Hernandez, délégué CGT dans les colonnes du « Progrès ». Le syndicat pointe les manques permanents dans les bibliothèques de la Duchère, de Bachut et de celle située dans le IIIe arrondissement.


En tout cas, preuve du malaise, ils ne sont que 45 bibliothécaires lyonnais à s’être portés volontaires pour le congrès de l’IFLA, soit un dixième seulement des effectifs. Est-ce à dire que les 90% restant pourraient se donner rendez-vous dans la rue ? Une probabilité qui n’est pas à écarter tant la situation sociale est dégradée. L’été sera chaud chez les gônes.

 

Publié également sur Miroir Social


 

                    910643154


 

 

 

 

Lire aussi

Grève dans les bibliothèques lyonnaises

Une nouvelle grève ce samedi dans les bibliothèques municipales de Lyon

Les bibliothèques de Lyon étaient en grève samedi 14 septembre

Vagues de protestation dans les bibliothèques municipales

Paris : La Mairie de XIXème arrondissement veut une nouvelle médiathèque à la Place des Fêtes.

Bibliothèques : Ouvrir plus ou ouvrir mieux ?

                                            

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 13:27

 

Marseille Actualité : Le 15 mai 2014

A Marseille, FO c’est le syndicat qu’il vous faut (mais parfois, ça marche pas toujours) !

D'ordinaire, les bibliothèques offrent un cadre feutré propice à la lecture et aux études. À Marseille, ce calme apparent cache une tension permanente entre les représentants de Force ouvrière et les agents qui dénoncent leur mainmise sur le service.

Dernier épisode en date de ce bras-de-fer au long cours, le 14 mai, le tribunal administratif a rendu public son jugement annulant la procédure de nomination de Patrick Casse au grade de conservateur territorial de bibliothèque. Ou plus exactement « la décision par laquelle le maire de la commune de Marseille a arrêté le tableau d’avancement » à ce grade. Formellement, la promotion n'est pas encore annulée mais l'arrêté officialisant cette promotion fait également l'objet d'un recours encore à l'instruction.

Pour sa nomination, Patrick Casse a été choisi dans une longue liste... où seul son nom apparaissait. Or, l'actuel directeur du département Lettres et Arts est également le principal délégué et élu FO du service. Ses détracteurs l'accusent de s'ériger en véritable directeur occulte de l'Alcazar, le vaisseau amiral des bibliothèques marseillaises. Deux anciennes collègues de Patrick Casse, qui auraient pu prétendre à cette promotion, Muriel Gallon et Elsa Noble ont donc saisi le tribunal administratif pour dénoncer la manière dont l'ancien directeur du département musique avait été promu à ce grade.


                                        953174808

 

« À l'époque, en décembre 2010, nous étions plus d'une vingtaine d'agents au sein du service des bibliothèques à pouvoir prétendre à cette promotion dont moi-même et ma collègue Elsa Noble », estime Muriel Gallon. « Or, la Ville avait cru bon de ne proposer que la candidature de Patrick Casse sur la liste d'aptitude qui doit être visée pour avis par la commission administrative paritaire, la CAP ». Cette instance consultative où siègent des représentants des salariés et des élus est consultée pour l'ensemble des promotions internes des collectivités locales. Dans le cas présent, c'est le collège des cadres qui était saisi pour avis. Les propositions issues de cette CAP sont ensuite quasiment systématiquement entérinées en l'état par le maire.

« Non seulement, monsieur Casse était le seul candidat mais il a également siégé au cours de la CAP [comme élu FO, ndlr] qui examinait sa promotion », reprend Muriel Gallo. Sur sa présence lors de l'examen de sa propre promotion, l’explication de Monsieur Casse est plus malaisée. « Si je suis resté en commission, c'est que ce n'est pas mon cas personnel qui était examiné. En CAP, contrairement à ce qui se passe dans d'autres collectivités, nous ne citons pas les noms des gens concernés, sinon je serais sorti ». Certes, mais Patrick Casse reconnaît par ailleurs qu'il avait connaissance de la liste d'aptitude puisqu'elle lui avait été « transmise une semaine avant ». Il savait donc que ce jour-là, elle ne comportait qu'un seul nom, le sien. A Marseille, FO c’est vraiment le syndicat qu’il vous faut !

Lire l’article de « Marsactu »

 

                     976262695 L

 

Lire aussi

L'ombre du syndicat Force Ouvrière sur le Parti Socialiste à Marseille

D’ex-salariés des bibliothèques de Marseille interpellent des candidats aux municipales

La double billetterie des musées de Marseille jugée en correctionnelle

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 09:14

 

Les bibliothécaires nantais dénoncent le manque d’effectifs, l’insuffisance du parc informatique et la recrudescence des incivilités de la part des usagers.

 

La fronde des bibliothèques nantaises se poursuit. Six mois après avoir organisé un premier mouvement social, la CGT semble vouloir frapper plus fort. L’organisation syndicale a déposé samedi 19 avril un préavis de grève illimité pour chaque samedi pour cette ville, qui compte quatre bibliothèques et quatre médiathèques. Par ailleurs, des mouvements sociaux ont eu lieu depuis 2012 dans les bibliothèques d’autres villes : Lyon, Angers, Bordeaux, Rennes et Paris (en mars dernier).

 

« C’est une alerte sur la qualité du service public rendu aux usagers », à déclaré à Livre Hebdo Gilles Le Merdy, responsable syndical CGT à Nantes. Comme en octobre 2013, la CGT dénonce l’absence de création de postes suite à l’ouverture de la nouvelle bibliothèque Lisa Bresner.

 

Une partie du personnel travaille dans plusieurs bibliothèques à la fois. « On est dans l’ultra-polyvalence des tâches et des lieux de travail », regrette Gilles Le Merdy. La CGT demande des effectifs de personnels qualifiés sur leurs postes. Autre critique: l’obsolescence du parc informatique. « Il n’y a même pas un poste de travail pour deux, et certains jours, il y en a un pour cinq. Il y a encore des écrans cathodiques par endroits ».

                                           

Le responsable syndical dénonce, toujours à Livre Hebdo la recrudescence des incivilités. « Cela peut être de l’attentat à la pudeur, des agressions verbales ou gestuelles sur d’autres usagers, des vols. La nouvelle médiathèque est située dans une Zone Urbaine Sensible (ZUS). Des tablettes ont disparu et des ordinateurs ont été cassés, explique-t-il. C’est le quotidien des bibliothécaires de gérer des relations parfois difficiles avec les usagers. Mais là, cela devient difficile à réguler. »


 

                        Johanna Rolland, la nouvelle maire de Nantes avec son prédécesseur

 

                jean-marc-ayrault-2458357-jpg 2113516

 

                                            - Eh ben Jean-Marc, c'est quoi ce merdier ...


 

Dans son tract, la CGT demande la création de postes d’agents médiateurs, en charge de la prévention et de la sécurité et appelle, par ailleurs, au maintien d’un fonds diversifié, notamment dans les petites et moyennes bibliothèques de proximité.

 

La mairie de Nantes par la voix de Johanna Rolland qui a pris suite de Jean-Marc Ayraud a réagi aux grèves dans un communiqué, soulignant que les effectifs « correspondent aux besoins de chacune des structures et s'attachent à assurer l'évolution du réseau dans de bonnes conditions », et que l'ouverture de la médiathèque Lisa Bresner « s'est accompagnée d'une étude d'activité et de la création des postes nécessaires. ». On croirait entendre la Mairie de Paris

 

Questionnée par Livre Hebdo la Ville de Nantes affirme avoir mis en place en septembre, en concertation avec les organisations syndicales, un dispositif d'accompagnement au changement avec « groupes de travail et d'échange, groupes thématiques sur la politique documentaire, l'action culturelle et les services au public ». Oui vous avez bien lu, quand on veut réduire le service public on appelle ça un « dispositif d’accompagnement au changement ». Du vrai jeu à la nantaise.

 

La Mairie affirme enfin que plusieurs rencontres avec les syndicats ont eu lieu depuis le mois d'avril et que des mesures sont en train d'être mises en place, comme « la mise à niveau du parc informatique sur l'ensemble du réseau des bibliothèques » et un« dispositif de sécurité (...) pour protéger le personnel et les biens ». Reste plus qu’à convaincre les bibliothécaires des bords de l’Erdre.

 

Publié également sur Miroir Social




                                   Johanna Rolland, a organisé plusieurs rencontres avec les syndicats

 

            johanna-rolland-candidate-ps-a-mairie-nantes-1435197-616x38

                      - Je propose l'accompagnement au changement sans les bibliothécaires !

 

 

 

 

 

Lire aussi

Bibliothèques : La Mairie de Paris aimerait fermer ses espaces discothèques

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 17:12

 

Archimag : le 28 avril 2014

 

Cette grève intervient après des mouvements similaires lancés à Paris, Bordeaux, Angers et Rennes.

 

Les usagers des bibliothèques municipales de Nantes ont trouvé porte close ce samedi 26 avril. Il s'agit du deuxième samedi consécutif de grève pour les bibliothécaires nantais qui, à l'appel de la CGT, dénoncent « la détérioration annoncée des services publics dans les bibliothèques nantaises ». Leurs revendications portent sur l'augmentation du nombre de personnels qualifiés et la création de postes dédiés à la sécurité. Les syndicats pointent également l'insuffisance du parc informatique existant.

 

Un mouvement social avait déjà éclaté à l'automne 2013 après la réorganisation du fonctionnement des bibliothèques de la ville. Les grévistes rappellent que d'autres villes ont déjà été touchées par des mouvements de grève : Lyon, Angers, Bordeaux, Rennes... A Paris, une grève avait entravé le fonctionnement des bibliothèques le 13 mars dernier. Selon la CGT, ces grèves visent à lutter « contre la casse nationale et généralisée des bibliothèques publiques au mépris du citoyen lecteur et des agents publics.»

 

Le conflit qui oppose les bibliothécaires à la mairie pourrait être amené à se durcir. La CGT a en effet déposé un préavis de grève illimitée pour chaque samedi.

 

Lire l’article de Archimag

 


 

                                                       Johanna Rolland, la nouvelle maire de Nantes


     johanna-rolland-OK.jpeg

                      - Pour commencer ce sont les grèves qui ont de l'avenir .... et chaque samedi 

 

 

 

 


 

Lire aussi

Nantes : Les bibliothèques municipales de nouveau en grève ce samedi.

Vagues de protestation dans les bibliothèques municipales

Paris : les mairies d’arrondissement touchées par un mouvement de grève le 5 mai

Nantes : Préavis de grève illimitée dans les bibliothèques

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 13:39

 

Pour les bibliothécaires nantais  « l'essentiel, c’est d’ouvrir mieux » !

C’est le deuxième samedi consécutif. Les bibliothèques de Nantes seront de nouveau en grève ce samedi 26 avril à l’appel de la CGT pour dénoncer « la détérioration annoncée des services publics dans les bibliothèques nantaises ».

Les bibliothèques de la ville chère à Jean-Marc Ayrault avaient déjà connu un mouvement social à l’automne dernier mais six mois après les réorganisations semblent placer les personnels des bibliothèques municipales dans une situation difficile pour mener à bien leurs missions avec pour conséquence des problèmes d'organisation, de plannings ou de management.

Un air bien connu dans de nombreuses bibliothèques du pays comme on peut le lire sur le tract distribué aux usagers de l’agglomération nantaise : «  À l’instar de nos collègues de Lyon, Angers, Bordeaux, Paris et Rennes, nous sommes aujourd’hui en lutte contre la casse nationale et généralisée des bibliothèques publiques au mépris du citoyen lecteur et des agents publics. » (lire ici).

 

                                  TanguiJossicNantesANousTousBlogue

                                                        - Et ouvrons mieux nos bibliothèques !

 

Les bibliothécaires nantais réclament outre des effectifs, « un parc informatique performant » mais aussi « le maintien des petites et moyennes bibliothèques de proximité avec un fonds diversifié » et encouragent les usagers à signer en ligne la pétition nationale « ouvrons mieux les bibliothèques ».                            

Enfin les pays de Loire malgré la douceur du climat n’échappent pas non plus à une certaine violence au quotidien car les personnels dénoncent également « les problèmes d’incivilités qui s’installent de manière alarmante et pérenne dans les bibliothèques ».

La situation est donc des plus critiques et la nouvelle maire (PS) de Nantes, Johanna Rolland, fraichement élue, va devoir répondre aux questions que lui posent les personnels. D’autant que le conflit est appelé à durer car la CGT a déposé un préavis de grève « illimitée » pour chaque samedi.

Publié également sur Miroir Social  

 

                                          Social: La nouvelle Maire de Nantes se retrouve dans l'arène

                   nantes-17052013-maire-3c07-diaporama

 

 

 

 

Lire aussi

Métro : La grogne monte chez les bibliothécaires parisiens

Ouvrir mieux avant d’ouvrir plus : Quelques arguments essentiels

Bibliothèques: ouvrir mieux avant d'ouvrir plus, disent les professionnels

 

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 09:11

 

Le Bien Public : Le 27 janvier 2014


Les propositions de BSF ne convainquent pas une partie des responsables des bibliothèques universitaires et municipales de Côte-d’Or.


Que les bibliothèques restent ouvertes plus tard en semaine, accessibles le dimanche et ferment moins pendant les vacances, c’est ce que réclame une pétition nationale lancée le 9 janvier par Bibliothèque sans frontières. Parmi les premiers signataires quelques grands noms comme Erik Orsenna, Lilian Thuram ou encore Patrick Weil. Une pétition dont les propositions ne convainquent pas une partie des responsables des bibliothèques universitaires et municipales de Côte-d’Or.


À commencer par l’ouverture le dimanche, mesure jugée plutôt “parisienne” du côté de l’université de Bourgogne ou parmi les personnels des bibliothèques. « Je ne suis pas favorable au travail dominical ou alors dans des quartiers où il y a déjà une vie, un commerce attractif le dimanche. À Montbard, cela serait aberrant », estime pour sa part Éliane Brodziki, directrice de la bibliothèque de Montbard.


À Dijon, où l’activité est plus conséquente le dimanche, la question est d’actualité, alors que l’ouverture en soirée n’est pas considérée comme prioritaire. « Depuis plusieurs années, nous adaptons les horaires aux demandes du public. C’est pourquoi la question de l’ouverture le dimanche d’au moins un site sera étudiée dans les prochains mois », avance Chantal Trouwborst, conseillère municipale dédiée au temps urbain à Dijon.

 


                                     Ouvrir plus ? Les bibliothécaires de Côte-D'or pas convaincus


                     boing vend1

                                                  -  Où alors avec ça !

 


Quoi qu’il en soit, il n’y aura pas de nouveaux horaires si le besoin ne s’en fait pas ressentir du côté des lecteurs prévient-on dans les bibliothèques de Côte-d’Or. S’il y a des mécontents, il est difficile d’estimer leur nombre. Et les critiques sont variées. « Il faut qu’elles ouvrent le lundi car pour les commerçants comme moi, il est impossible de venir alors qu’on les finance avec nos impôts », s’agace David. Pour Geneviève, une ouverture des sites dijonnais jusqu’à 20 heures serait souhaitable.


Pour Anna, étudiante à Dijon, le vrai problème réside dans le fait qu’aucun site, municipal ou universitaire, n’est ouvert le dimanche. « La demande n’est pas très importante pour ouvrir le dimanche car beaucoup d’étudiants rentrent chez eux le week-end ou sont venus travailler le samedi », justifie Sophie Desseigne, directrice des bibliothèques universitaires de l’uB (université de Bourgogne). Et puis, il y a ceux, tout aussi nombreux, qui se contentent des horaires actuels.


De la petite bibliothèque de village au réseau dijonnais, beaucoup de salariés ne se disent « pas opposés » à une ouverture élargie mais posent la question des moyens. Comment ouvrir plus quand on peine déjà à pourvoir un poste vacant ou quand les effectifs actuels ne permettent pas d’ouvrir plus de 15 heures par semaine ? Une question d’autant plus sensible que les budgets municipaux sont de plus en plus serrés.


Sophie Desseigne se rappelle que la décision d’ouvrir le samedi après-midi et de maintenir ouverte jusqu’à 22 heures, au lieu de 20 heures, une bibliothèque universitaire du lundi au mercredi coûte 44 000 euros par an.


Lire l’article du « Bien Public »

 


                        Ouvrir quelques heures en plus coûte 44OOO euros pour une seule bibliothèque

             lib1 preview

                                                     - Ah oui, quand même !

 

 


 

Lire aussi

Ouvrir mieux avant d’ouvrir plus : Quelques arguments essentiels

Une bibliothécaire lyonnaise nous explique pourquoi elle signe l’appel « Ouvrons mieux les bibliothèques ».

Bibliothèques : Ouvrir plus ou ouvrir mieux ?

Bibliothèques : Un drôle de tango à Paris

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 10:43

 

Livre Hebdo : Le 23 janvier 2014


Ils dénoncent la situation catastrophique des établissements de lecture publique de la cité phocéenne


Dans une lettre ouverte envoyée en début de semaine à deux candidat aux élections municipales à Marseille, Patrick Mennucci (PS), et Jean-Marc Coppola (Front de gauche), une douzaine d’anciens salariés des bibliothèques de la ville dénoncent la situation catastrophique des établissements de lecture publique de la cité phocéenne, due, selon eux, à la « cogestion de la municipalité actuelle par le syndicat majoritaire », c'est-à-dire Force Ouvrière.

« Outre les passe-droits en terme de nominations, les multiples promotions et autres répartitions de budgets demeurent encore entièrement au bon vouloir d’un système antidémocratique aux antipodes d’un service public exemplaire, transparent et utile à la population », indique notamment la lettre.

En octobre dernier, la cour des comptes régionale de Provence-Alpes-Côte-D’azur épinglait sévèrement les bibliothèques dans son rapport sur la gestion de Marseille, parlant d’un réseau sous-dimensionné en comparaison d’autres grandes villes, où la dépense par habitant était de 1,31 euro par habitant en 2010 quand la moyenne nationale s’établit à 2,68 euros.

Conséquence directe d’une situation réputée ingérable, le ministère de la Culture décidait en 2012 de supprimer les deux postes de conservateurs d’Etat qu’il mettait jusqu’alors à la disposition de la ville de Marseille, l’un pour le poste de directeur des bibliothèques, l’autre pour celui de directeur adjoint, estimant que « des problèmes de gouvernance empêchaient ceux-ci de réaliser leurs missions dans des conditions satisfaisantes ».

Les signataires de la lettre soulignent la nécessité de « rompre avec les pratiques clientélistes qui érodent la confiance des populations dans leur service public ».


Lire l’article de « Livre Hebdo »


 

 

        Marseille:  Des passe-droits pour les nominations et promotions selon d'ex-bibliothécaires

        honore-de-marseille-poster-2-001

                                          -  FO c'est le syndicat qu'il me faut !

 


 

 

Lire aussi

L'ombre du syndicat Force Ouvrière sur le Parti Socialiste à Marseille

Bibliothèques : Ouvrir plus ou ouvrir mieux ?

Bibliothèques: Les (maigres) propositions d’Hidalgo et NKM passées au crible.

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 12:20

 

Elle était déjà fermée dimanche dernier avec plus de 80% de grévistes

A l'appel des syndicats, le personnel de la bibliothèque Champs Libres à Rennes sera en grève ce dimanche 2 février. La bibliothèque devrait être fermée comme dimanche dernier.

La mobilisation risque d’être importante car le 26 janvier c’est plus de 80% des bibliothécaires qui se sont mis en grève pour réclamer une revalorisation salariale auprès de Rennes Métropole, leur employeur.

« Nous avons comparé notre situation aux autres villes de France et nous sommes parmi les moins bien payés, alors que nous travaillons le dimanche. Nous ne demandons pas grand-chose, juste une revalorisation de 50 € de notre prime », explique Philippe Chavroche, secrétaire général CGT au journal « 20 Minutes ».

Le personnel a été reçu par Rennes Métropole ce jeudi. « On nous a dit que notre demande était légitime mais qu'il fallait attendre les municipales. Ce que l'on veut, ce sont des garanties », poursuit le délégué. Certes, Rennes Métropole dit comprendre leur revendication, mais estime que, compte tenu des lourdes charges qui pèsent sur l'agglo, le moment n'est pas opportun.

La bibliothèque pourrait être fermée chaque dimanche « à moins que l’employeur soit décidé à répondre favorablement et complètement aux attentes du personnel d’ici-là » précise la CGT sur son site.

Un personnel qui n’est pas prêt de baisser les bras vue l’ampleur de la mobilisation, certains ont même déjà entamé une procédure au tribunal administratif pour réclamer la NBI accueil qu’on leur refuse.

En tout cas, si la Ville de Rennes veut  « jouer sur l’usure, cela pourrait durer longtemps... » conclut d’ailleurs le syndicat. D’autant que les grévistes sont soutenus par de nombreux usagers.

Publié également sur " Miroir Social

 

            inaugurationdeschampslibresmar

                                          Rennes:  La bibliothèque Champs Libres sera fermée dimanche

 

 

 

Lire aussi

Bibliothèques : Ouvrir plus ou ouvrir mieux ?

Bibliothèques: Les (maigres) propositions d’Hidalgo et NKM passées au crible.

D’ex-salariés des bibliothèques de Marseille interpellent des candidats aux municipales

Côte-d’Or : Ouvrir davantage les bibliothèques ?

Une série d'affiches, revues et corrigées, pour sauver les bibliothèques

Le syndicat SUD-Culture soutien l’appel pour ouvrir mieux les bibliothèques

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 14:22

 

Pour le maire de Nantes et le chanteur de Tri Yann c’était même la déconfiture pendant l’inauguration de la médiathèque Lise Bresner

La CGT avait appelé les bibliothèques nantaises à la grève le 29 octobre et celle-ci a visiblement été très suivie puisque une majorité de personnel était venue manifester sa colère devant le maire de Nantes (PS), Patrick Rimbert venu inaugurer la nouvelle médiathèque Lise Bresner.

Une inauguration qui a vu le premier magistrat être accueilli par des banderoles « toujours plus de chefs et toujours moins de personnel ».  Sur les bords de l’Erdre, il existe donc aussi une armée mexicaine.

On pouvait même apercevoir dans l’assistance le chanteur de Tri Yann, Jean-Louis Jossic dont la particularité est d’être également ….adjoint à la Culture au Maire de Nantes. En tout cas, à en croire les bibliothécaires, avoir un artiste comme élu n’empêche pas de voir les conditions de travail et le service public se dégrader !

Il faut dire que l’ouverture de ce nouvel équipement se fait sans personnel supplémentaire selon la CGT. La Ville de Nantes a choisi de « rentabiliser l’humain en exacerbant la polyvalence et la mobilité du personnel et le recours à du personnel précaire corvéable à merci » déclare le syndicat dans son communiqué.  

 

                                                      Jean-Louis Jossic, chanteur de Tri Yann

                   110415162101921 13 000 apx 470

                                           Nantes:  L'adjoint à la culture joue du pipeau aux bibliothécaires

 

Probable que le fonctionnement des sept autres bibliothèques de l’agglomération nantaise risque d’en pâtir, car la municipalité devra puiser dans les effectifs du réseau pour faire fonctionner la nouvelle médiathèque.

En tout cas l’adjoint à la culture n’est pas reparti les mains vides puisqu’un pot de confiture étiqueté « déconfiture 2013 au goût très amer » lui a même été remis. Déconfiture dans la culture, ça pourrait faire une belle chanson pour Tri Yann et notre barde breton…

De son côté, le maire Patrick Rimbert, interrogé par le quotidien Presse-Océan a rappelé qu'en janvier  « nous ferons une évaluation au cas par cas, de ce qui fonctionne ou pas ». Reste à savoir si cela se fera sur la base « d’audit cloné » comme l’a raillé la CGT

Dans le cas contraire, il ne restera plus au successeur de Jean Marc Ayraut à la mairie de Nantes de prendre exemple sur son mentor et, comme pour l’écotaxe, « suspendre » les baisses d’effectifs dans les bibliothèques ?  Réponse en janvier.

Publié également sur " Miroir Social "

 

                                           Nantes: L'adjoint à la culture présente sa nouvelle chanson

                 ludre-les-3-jean

                                            -   Mais Jean-Louis, où est ce que tu vas chercher tout ça

                                                 -  Je puise mon inspiration dans des audits clonés !

 

 

Lire aussi

Les bibliothèques de la Ville de Nantes en grève le 29 octobre

Grève dans les bibliothèques municipales de Nantes

 

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans BM nec mergitur
commenter cet article

Pages