Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 08:48

 

Problème : La Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris devra revoir sa copie car elle avait prévu un autre lieu.

Le XIXème arrondissement situé dans le nord-est parisien qui compte près de deux cent mille habitants semble manquer cruellement de bibliothèque et les élus le font savoir : « L’offre municipale de service public culturel dans le XIXe n’est pas à la hauteur des ambitions que porte Paris en faveur de ses quartiers populaires. Ce déficit est d’autant plus injustifiable que la fréquentation des bibliothèques et la richesse de leur programmation témoignent de l’attachement des habitants de l’arrondissement au service de proximité qu’elles rendent » déclarent de concert les élus de la majorité municipale par la voix de leur nouveau maire, François Dagnaud dans un vœu adopté lors du dernier Conseil pour réclamer la construction d’une médiathèque dans l’arrondissement.

Reste à savoir où se situera la nouvelle médiathèque du nord-est parisien .Une histoire qui remonte à plus de dix ans puisque à l’origine elle devait être implantée à la Porte des Lilas dans le cadre d’une opération urbaine qui recouvrirait le périphérique (lire ici).

 

Aujourd’hui, après de nombreux reports, ce projet de nouvelle bibliothèque a toutefois du plomb dans l’aile après que la Direction des Affaires culturelles a présenté aux élus une hypothèse d’un équipement de plus de 3000m² sur six niveaux, pour un budget de construction d’environ vingt millions d’euros.


                         Pte%20des%20Lilas

 

Une hypothèse que semblent rejeter les élus locaux qui pointent « qu’au-delà des surcoûts de construction, il apparait qu’un équipement ainsi éclaté sur de multiples plateaux multiplierait les besoins de surveillance tout en pesant sur la fluidité des circulations internes, générant un confort d’usage dégradé et un budget de fonctionnement alourdi. ». Une véritable fin de non-recevoir pour l’administration.

A la place du site de la Porte des Lilas, la mairie du XIXeme arrondissement propose plutôt celui de la Place des Fêtes. « De nombreux arguments plaident en faveur de ce transfert : La Place des Fêtes bénéficie d’une position beaucoup plus centrale à la convergence des deux arrondissements, elle offre un bassin de population plus important et l’emprise proposée réduirait considérablement les coûts d’investissement et de fonctionnement. Par ailleurs, la concertation actuellement menée sur l’aménagement de la Place des Fêtes fait ressortir entre autres souhaits, une demande forte d’équipement culturel innovant » argumentent les élus locaux.

D’autant qu’il y a, semble-t-il, du foncier disponible. On évoque l’ancien lycée hôtelier Jean Quarré qui serait disponible pour pas (trop) cher. Un détail qui n’a pas échappé à la sagacité de ces élus soucieux des dépenses publiques puisque ils écrivent dans le vœu « tant en terme d’investissement que de fonctionnement, il apparaît donc plus opportun et plus rationnel de réaliser cet équipement sur une partie de l’emprise de 7000m² » laissé par l’ancien lycée professionnel. C’est désormais à l’administration parisienne de faire de nouvelles propositions.


                                                     François Dagnaud (à gauche), le maire du XIXeme

                        1181442-reactions

                                                        - Je suis prêt à investir l'ancien lycée hôtelier

 

 

En tout cas, si ce nouvel équipement devait voir le jour, cela modifierait la carte des bibliothèques du secteur car elle remplacerait sans nul doute l’actuelle bibliothèque de la rue Jansen située à quelques centaines de mètres de là. Elle reconfigurerait aussi probablement la bibliothèque de la rue Fessart, logée à une station de métro.Si bien que les destins de Fessart et de la future médiathèque sont désormais liés. En effet, pendant ce même conseil municipal, les élus ont également demandé le maintien du pôle Sourds de la bibliothèque Fessart que la mairie de paris veut transférer à la bibliothèque Canopée au Forum des halles dans le centre de la capitale (lire ici).

Toutefois, les élus du XIXe ne perdent pas le nord-est car si le pôle sourd doit rester à Fessart, ce serait, selon eux « jusqu’à ce que l’ouverture d’une médiathèque sur la Place des Fêtes permette de maintenir une offre adaptée sur le secteur » (lire là). C’est ce qu’on appelle faire d’une pierre, deux coups !


                                    Le voeu du maire du XIXeme sera-t-il exaucé ?

       SIPA-2

                                                                              - Prions,mes frères ...

 

 

 

Lire aussi

La bibliothèque Fessart (XIXe) risque de perdre son pôle d'accueil des sourds.

Bibliothèque Fessart (XIXe) : Les élus demandent le maintien du pôle sourd

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 08:49

 

Et elle le fait en s’attaquant à un symbole cher à la Mairie de Paris

 

La demande de gratuité du prêt de CD dans les bibliothèques municipales défendue par les professionnels des discothèques et les syndicats (lire ici) vient de faire l’objet d’une action spectaculaire à la bibliothèque Hélène Berr, située rue de Picpus dans le XIIème arrondissement

 

Une action que l’on doit à la CNT (Confédération Nationale du Travail), une organisation qui se définit elle même comme anarcho-syndicaliste, et qui a apposé des affiches demandant « la gratuité des supports musicaux dans les bibliothèques municipales de la Ville de Paris ».

 

Une initiative qui ne devrait pas plaire à la municipalité car nos anarcho-syndicalistes, pas très fluctuat, se sont rien moins attaqués à un panneau « Quali-Paris » un machin qui obsède tellement la mairie de Paris qu’elle oblige ses personnels à plusieurs séance de lavage de cerveau (pardon de « session de formation »). Des séances tellement mergitur qu'elles sont même tournées en ridicule par les syndicats (lire ici).

 

En tout cas, les anarcho-syndicalistes aiment visiblement beaucoup la bibliothèque Hélène Berr, puisque en mars 2009 le collectif « livre de papiers » qui se situe dans la même mouvance avait distribué des tracts aux usagers pour dénoncer la mise en place d’automates de prêt (lire ici).


 

                             photo 1

                                            Ceci n'est plus un panneau QualiParis

 

 


 

 

Lire aussi

A Lyon, l’été sera chaud pendant le congrès de l'AIFL, l’association mondiale des bibliothécaires

Histoire d'un syndicaliste ripou

La CFDT occupée par ses militants pour une querelle interne

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 08:56

 

C’est Bruno Julliard qui devrait en prendre la présidence à moins que…

 

Les élections municipales sont passées, une nouvelle équipe s’est installée à la Mairie. Conséquence: un nouveau conseil d’administration vient d’être nommé pour « Paris-Musées », l’établissement public en charge des musées municipaux de la Capitale comme nous l’apprend une délibération en date du 3 juin 2014.

 

Ce conseil d’administration dont la désignation est aussi opaque que dans les musées nationaux (lire ici) est composé de neuf conseillers de Paris et de quatre personnalités qualifiées

 

Pour les Conseillers de Paris, sur les neuf représentants, huit intègrent pour la première fois le conseil d’administration. Le seul sortant est bien sûr l’inoxydable Christophe Girard, actuel maire du IVème (élu de justesse) et ancien adjoint à la Culture. Il sera accompagné pour la première fois de son successeur Bruno Julliard.

 

Pour les autres lauréats, notons que le XVIIIe arrondissement est particulièrement bien représenté avec Afaf Gabelotaud (PS), Sandrine Mees (EELV) et Fadila Méhal (Modem). Autre arrondissement présent en force, le XVIe avec Bernard Gaudillere (PS) et Céline Boulay-Esperonnier (UMP). Reste deux dernières nominations qui risquent par contre de ne pas passer inaperçues.

 

Tout d’abord François –David Cravenne élu UMP (XVe), certes fils de George Cravenne, mais surtout connu pour être un sorte de gourou de la com politique avec son cabinet de conseil et de « gestion de réputation », RLD Partners. Ce conseiller en communication de plusieurs ministres du gouvernement Sarkozy est spécialiste des propos off qu'il sert avec délectation aux journalistes selon le site Acteur Public.

 

Mais c’est surtout l’arrivée de Catherine Vieu-Charier (PCF) au sein de Paris-Musée qui pourrait défrayer la chronique car celle-ci est surtout connue pour occuper un logement de fonction dans une école dont elle n'est plus directrice depuis 10 ans (lire ici). Fallait quand même oser.


 

    hidalgo-soutiens

                                                                   -  Plus c'est gros, plus ça passe !

 


Côté « personnalités qualifiées » pas de changement puisque Martin Béthenod, directeur du Palazzo Grassi à Venise, Jean-François Chougnet, directeur de Marseille-Provence 2013, Gaïta Leboissetier, directrice adjointe chargée des études à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts et Antoinette Le Normand-Romain, directrice générale de l'Institut National d'Histoire de l'Art ont tous été reconduits.

 

Le conseil d’administration de Paris-Musées « fixe  notamment des objectifs de bonne gestion des moyens humains et financiers. Pour chacun de ces objectifs, des indicateurs de performance sont établis.» rappelle la délibération. Ce qui explique sans doute les très mauvaises conditions de travail des musées parisiens qui se sont encore aggravées depuis le passage à l’établissement public, selon les syndicats.


La première décision de ce nouveau conseil d’administration sera de désigner en son sein son nouveau président. Parmi eux, Bruno Julliard, non seulement premier adjoint d’Anne d’Hidalgo mais également en charge de la culture et du patrimoine (et des mairies d’arrondissement) part grand favori. A moins que Christophe Girard ?

 

Du côté de l’Hôtel de Ville, le créateur de Nuit Blanche ne cache plus son envie de rejouer un rôle de premier plan dans le domaine culturel à Paris.


 

                               christophe-girard01

                                       Christophe Girard affiche toujours ses ambitions

 

 

 

 

 

 

Lire aussi

Laurence Engel quitte le ministère de la Culture

Noël Corbin, nouveau directeur des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.

Anne Hidalgo recase à la mairie d’anciens élus avec des salaires confortables

 

                           

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 17:01

 

Un énarque spécialiste des finances plutôt que de la culture

 

Le départ soudain pour Matignon de Régine Hatchondo a laissé vacant le fauteuil de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris. On connaît désormais son successeur, il s’agit de Noël Corbin. Une information lâchée par Bruno Julliard, l’adjoint chargé de la culture lors d’une rencontre avec les syndicats et qui sera officialisé dans les prochains jours.

 

Le nouveau directeur connaît un peu la maison. Il avait occupé (brièvement) des fonctions de sous-directeur en remplacement de Laurence Pascalis, exilée alors à l’inspection générale de la ville de Paris. Il revient donc en ayant pris du galon.

 

Toutefois, Noël Corbin a plus un profil de gestionnaire que de spécialiste de la culture. Formé sur les bancs de l’ENA, cet ancien attaché d’administration centrale est d’abord affecté au ministère de l’Économie en 2003. Il passera plus tard à la direction du budget. Ce n’est qu’ensuite qu’il posera ses guêtres au musée du Louvre et au ministère de la Culture avant de revenir à la mairie de Paris.

 

La première tâche du nouveau directeur des affaires culturelles sera …de dégoter un bureau ! En effet, depuis peu l’Hôtel d’Albret, le siège de la direction, a reçu une personnalité illustre, rien moins que Bertrand Delanoë qui y occupe un bureau, une affaire qui avait d’ailleurs fait polémique (lire ici)

 

Pour le reste, Noël Corbin devra surtout se former en vitesse sur les questions des personnels car le climat social est très dégradé dans les équipements culturels qui relèvent de sa direction. Selon plusieurs sources, il ne devrait d’ailleurs pas tarder à faire connaissances avec les syndicats, dès le milieu du mois de juin.



 

                        Noël Corbin devra s'occuper rapidement des questions de personnels


                                carac image1 1

 

                                    - Mais avant je dois d'abord me trouver un bureau !

 

 

 

 

Lire aussi

Ouvrir les bibliothèques le dimanche à Paris coûterait plus de 5 millions d’euros

Bibliothèques : La Mairie de Paris aimerait fermer ses espaces discothèques

Municipales : les bibliothécaires s'invitent dans la campagne et appellent à la grève le 13 mars

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 15:50

 

Ça tombe bien, Il y a justement un grand bureau de libre depuis le départ pour Matignon de son ancienne directrice

L’attribution par la mairie de Paris d’un bureau et d’une secrétaire à Bertrand Delanoë (lire ici)  était une affaire qui tombait plutôt mal en ces périodes de restructurions budgétaires, mais l’épisode prend un tour des plus inattendus.

Alors que certains membres de la majorité municipale semblaient, parait-il, plutôt gênés aux entournures sur le fait d’attribuer des moyens à quelqu’un dépourvu de toute fonction à l’Hôtel de Ville, les élus écologistes, plus vraiment embêtés, vont finalement bien voter la délibération proposée par Anne Hidalgo. La nouvelle mandature ne s’annonce pas très fluctuat.

Mais si l’ancien maire de Paris aura bien son bureau (avec secrétaire), ce ne sera forcément là où on le croyait. On imaginait que le seul lieu susceptible de l’accueillir ne pouvait être que l’Hôtel de Ville mais si l’on en croit l’annonce faite par Le Parisien, Bertrand Delanoë ne promènera plus sa silhouette dans les couloirs de la mairie.

Car désormais notre retraité de la vie politique passera l’essentiel de son activité …à l’Hôtel d’Albret (lire ici). Ce superbe hôtel particulier, situé rue des Francs Bourgois dans le quartier du Marais, n’est autre que le siège de la Direction des Affaires Culturelles. Ça tombe bien car il y a justement un grand bureau de libre depuis le départ pour Matignon de son ancienne directrice (lire ici), laquelle n'a toujours pas été remplacée.

Alors Bertrand Delanoë futur directeur des affaires culturelles de la Ville de Paris ? Ce serait du pur mergitur ! 


                                   Bertrand Delanoë promenera désormais sa silhouette à l'Hôtel d'Albret

             delanoe-aide-paris-migrants-tunisiens.jpg

                                                               - En tout cas, on est bien installé !

 

 

Lire aussi

La Mairie de Paris veut octroyer quelques privilèges à Bertrand Delanoë avec bureau et secrétaire !

Ouvrir les bibliothèques le dimanche à Paris coûterait plus de 5 millions d’euros

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 12:17

 

Le dégât des eaux remonte pourtant à la semaine dernière.

 

Les orages qui se sont abattus vendredi dernier sur la capitale auront été fatals à la bibliothèque Saint Eloi, située entre la rue de Reuilly et le boulevard Diderot dans le XIIème arrondissement de Paris puisque elle est fermée au public depuis maintenant une semaine et le restera encore tout le week-end.

 

Dès samedi matin dernier, le 3 mai, l’inondation était telle que la bibliothèque avait ainsi dû fermer en catastrophe, notamment en attendant de pouvoir éponger. Sauf que le week-end n’y aura pas suffit.

 

« Suite à d’importantes fuites d’eaux usagées, la bibliothèque Saint-Eloi sera fermée aujourd’hui mardi 6 Mai et demain mercredi 7 Mai 2014 toute la journée. » ont ainsi appris les usagers qui avaient tenté de s’y rendre ce mardi. Le dégât des eaux remontait alors à quatre jours.

 

La bibliothèque Saint-Eloi est logée dans un ensemble d’immeubles, géré par la Régie Immobilière de la Ville de Paris (RIVP), construit au tout début des années soixante-dix. Visiblement le bâtiment a mal vieilli, comme beaucoup datant de cette époque, puisque un équipement public est désormais contraint de rester fermer pendant au moins dix jours pour des problèmes d’étanchéité. Visiblement il n'y a pas que les eaux qui sont usées.

 

Côté inondation, la même mésaventure était arrivée à la bibliothèque de la place d’Italie (XIIIe) l’été dernier. La fuite spectaculaire (voir ici) était, là aussi, survenu dans un immeuble construit sous Giscard et géré, là encore, par la RIVP.

 

La bibliothèque Saint-Eloi annonçait une « réouverture très probable » pour ce vendredi. Un voeu pieux malheureusement car la bibliothèque restera fermée (au moins) jusqu'à mardi prochain.

 



                                              La bibliothèque Saint-Eloi fermée 10 jours pour inondation

                    bastia psv a2

 

                                                   - Pas de panique, à la Ville de Paris on est bien équipés !


 

 

 

Lire aussi

Bibliothèques : La Mairie de Paris aimerait fermer ses espaces discothèques

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 06:46

 

L’ancienne directrice des affaires culturelles de la Ville de Paris retourne à la Cour des Comptes

 

Le départ de l'actuelle directrice de cabinet de la ministre de la Culture, Laurence Engel, serait prévu pour la semaine prochaine, annonce Les Échos. Elle retournerait à la Cour des Comptes, où elle avait fait ses premières armes.

 

Son départ était manifestement programmé, puisqu'il aurait été demandé à Aurélie Filippetti, reconduite dans le gouvernement Valls, de remanier son cabinet. On évoque d'ailleurs des problèmes de communication entre la ministre et sa future ex-directrice de cabinet.

 

Cependant, le coup d'éclairage sur Aquilino Morelle, son compagnon épinglé dans une affaire de conflit d’intérêt et de cirage de pompe, avait fait ressortir une vieille histoire, celle du départ de Laurence Engel de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris. A l'occasion d'un pot de départ, le musée Carnavalet avait été mobilisé, et des membres de son personnel avec, pour célébrer le départ de l'intéressée (lire ici).

 

Un faste pour une haut fonctionnaire qui n'était pas passé inaperçu et qui lui aura probablement coûté la direction du musée Picasso pour lequelle elle s’était positionnée (lire ici).

 

Laurence Engel avait été imposée auprès de la ministre selon certains. En effet, Agnès Saal était plus que pressentie pour occuper le poste de directrice de cabinet, et selon différentes sources, la nomination de Laurence Engel serait venue de l'Élysée. Un lieu où sévissait un certain …Aquilino Morelle. Fin de l'Histoire.

 

 

                         Amour_en_fuite.jpg

 

 

 

 

Lire aussi

Affaire Aquilino Morelle : un coup de pompe à la rue de Valois !

Affaire Aquilino Morelle : sa femme, Laurence Engel, à son tour dans le cirage ?

Laurence Engel s’est portée candidate à la direction du musée Picasso.

  

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 17:47

 

La direction du Château de Fontainebleau se frotte les mains


Deux bâtiments des Archives nationales à Fontainebleau (Seine-et-Marne) sont fermés en raison de la découverte de fissures susceptibles de provoquer leur effondrement. Depuis le 28 mars, une cinquantaine d'agents ne peuvent plus rejoindre leur lieu de travail et une soixantaine de kilomètres linéaires d'archives sont inaccessibles.


Selon certains, les causes de ces fissures pourraient être liées à une mauvaise conception des bâtiments ( ?). Pour d’autres, c’est le déséquilibre de la structure provoqué par le transfert de milliers de documents vers le nouveau site de Pierrefitte-sur-Seine (Seine Saint-Denis) qui en serait la cause.


De son côté, le syndicat CGT a demandé lors d’une réunion d’urgence du CHS-CT le lancement d’une contre expertise indépendante. « Il serait irresponsable pour les agents, les chercheurs et les fonds, de sous-estimer ou de surestimer de tels risques, comme il est impératif de connaître le degré de gravité réelle » a déclaré le syndicat dans un communiqué.


En fait, derrière la fermeture du site, la CGT subodore une envie de transférer une partie des agents des archives nationales vers… le château de Fontainebleau qui manque actuellement cruellement de personnels  « Nous subodorons qu’il peut s’agir là d’une technique RGPP à l’instar de celle menée au Musée Picasso » déclare la CGT. « Nous connaissons les rumeurs qui secouent aujourd’hui le Château de Fontainebleau et qui font état des surprenants propos tenus par M. Lemoine » précise le syndicat


A cette occasion, selon plusieurs témoins, M. Lemoine, directeur du Service interministériel des archives de France, aurait affirmé que la présence de 16 agents suffirait pour faire fonctionner les Archives nationales de Fontainebleau pendant que les responsables du Château se frottaient les mains à l’idée de récupérer 30 à 40 agents.


Une perspective loin d’être absurde puisque le célèbre château et les archives effondrées sont tout deux dans la même ville et sous la tutelle du même ministère, celui de la culture.


Face à cette perspective, la CGT demande le maintien de tous les agents et emplois sur le site des Archives nationales de Fontainebleau, sans aucune perte de salaire. « Nous réaffirmons notre hostilité totale au démantèlement scientifique, technique, physique du site ainsi qu’à tout redéploiement des personnels ! Non à un Picasso puissance 10 ! » Conclut le syndicat.


 

                    849823066

 

 

 

 

Lire aussi

L'épouse d'Aquilino Morelle quitte ses fonctions au ministère de la culture


Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 14:26

 

Le dégât des eaux remonte pourtant à quatre jours.

 

Les orages qui se sont abattus vendredi sur la capitale auront été fatals à la bibliothèque Saint Eloi, située entre la rue de Reuilly et le boulevard Diderot dans le XIIème arrondissement de Paris. 

 

Dès samedi matin, l’inondation était telle que la bibliothèque avait ainsi dû fermer en catastrophe, notamment en attendant de pouvoir éponger. Sauf que le week-end n’y aura pas suffit.

 

« Suite à d’importantes fuites d’eaux usagées, la bibliothèque Saint-Eloi sera fermée aujourd’hui mardi 6 Mai et demain mercredi 7 Mai 2014 toute la journée. » ont ainsi appris les usagers qui ont tenté de s’y rendre de nouveau ce mardi. Le dégât des eaux remonte pourtant à quatre jours.

 

La bibliothèque Saint-Eloi est logée dans un ensemble d’immeubles, géré par la Régie Immobilière de la Ville de Paris (RIVP), construit au tout début des années soixante-dix. Visiblement le bâtiment a mal vieilli, comme beaucoup datant de cette époque, puisque un équipement public est contraint de rester fermer pendant au moins six jours pour des problèmes d’étanchéité. Visiblement il n'y a pas que les eaux qui sont usées.

 

Côté inondation, la même mésaventure était arrivée à la bibliothèque de la place d’Italie (XIIIe) l’été dernier. La fuite spectaculaire (voir ici) était, là aussi, survenu dans un immeuble construit sous Giscard et géré, là encore, par la RIVP.

 

La bibliothèque Saint-Eloi annonce une « réouverture très probable »  vendredi 9 Mai 2014 à 14h. Si toutefois la météo reste clémente. 

 

 

 

                                       Inondation: A la bibliothèque Saint-Eloi on éponge depuis quatre jours

 

                bastia psv a2


                                      -  Si ça continue comme ça, on va finir par avoir une crampe

 

 

 

 

Lire aussi

Nantes : Préavis de grève illimitée dans les bibliothèques

Victime d’une infiltration d’eau, la bibliothèque municipale de Dunkerque est fermée

Inondations à la BnF : Les risques étaient connus depuis six ans !

Paris: Fermeture de la bibliothèque Italie (XIIIe)

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 11:19

 

C’est maintenant au tour de la Directrice des Affaires Culturelles, Régine Hatchondo de rejoindre Matignon

 

La valse des directeurs se poursuit à la mairie de Paris. Hier, les personnels ont appris le départ de la directrice des affaires culturelles, Régine Hatchondo. Elle rejoint le cabinet du Premier ministre Manuel Valls comme « conseillère culturelle ».

 

Ce n’est pas la première à quitter l’Hôtel de Ville puisque la Secrétaire Générale, Véronique Bédague-Hamilius, avait rejoint Matignon en tant que directrice de cabinet du Premier Ministre il y a quelques semaines sans laisser toutefois un grand souvenir (lire ici).

 

La vie parisienne semble mouvementée du côté de la mairie, car Roman Abreu, ancien directeur de cabinet du maire (PS) du IVe, Christophe Girard, qui devait prendre la tête du service de presse de la Ville n’aura fait qu’un passage éclair, car après une journée seulement, il a rejoint le Quai d’Orsay pour devenir conseiller de Laurent Fabius. Du pur mergitur.

 

Un parcours qui n’est pas sans rappeler celui de Gaspart Gantzer, passé lui aussi tour à tour du cabinet de Girard à Fabius, via celui de Delanoë et maintenant à l’Elysée. Un Gaspart Gantzer qui fait maintenant l’actualité malgré lui (lire ici).

 

L’organigramme de mairie de Paris va sans doute encore bouger, notamment aux Affaires Culturelles qui est une direction stratégique pour la municipalité. Cette direction est également un marche pied certain pour les directeurs et directrices qui se sont succédées, à quelques exeptions près il est vrai. Régine Hatchondo avait ainsi pris la suite de Laurence Engel partie au Ministère de la Culture. Reste à savoir si comme elle, elle va faire un pot de départ (lire ici).



 

                                        A l'Hôtel de Ville, ça Valls vers Matignon 

             7769654977_manuel-valls-et-anne-hidalgo-le-10-septembre-a-p.jpg

                                       - Sinon Manu, j'espère que t'as au moins prévu un pot d'arrivée

 

 

 

 

 

Lire aussi

Affaire Aquilino Morelle : sa femme, Laurence Engel, à son tour dans le cirage ?

Avant d’entrer à Matignon, Valérie Bédague Hamilius avait été épinglée par les syndicats parisiens

Le Directeur des Affaires Culturelles de la Ville de Paris quitte ses fonctions !

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article

Pages