Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 10:49

 

Livres-Hebdo : le 19 juin 2015

 

L’Association des bibliothécaires de France (ABF) lance vendredi 19 juin un appel à responsabilité dans lequel elle enjoint les décideurs à préserver les moyens de fonctionnement de leurs réseaux de lecture publique.

 

Ces derniers mois, plusieurs villes, parmi lesquelles Brest, Clermont Communauté, Paris ou encore Levallois-Perret sont touchées par des mouvements de grève, suivis par des salariés qui dénoncent une diminution des moyens humains et financiers à leur disposition et une perte de la qualité de service et des conditions de travail.

 

Préoccupée par ces situations qui risquent de se multiplier, l’Association des bibliothécaires de France (ABF) a publié vendredi 19 juin un communiqué dans lequel elle interpelle les élus et les décideurs. « Dans une période où les moyens financiers de nombreuses collectivités territoriales s’amenuisent, l’ABF fait appel à l’esprit de responsabilité des décideurs pour ne pas sacrifier un service public essentiel », souligne le communiqué (lire ici).
 
« Nous tenons à rappeler les principes fondamentaux de la lecture publique, le niveau de qualité élémentaire à ne pas sacrifier et le rôle essentiel que jouent les bibliothèques dans leur territoire, souligne Anne Verneuil, présidente de l’ABF, jointe par Livres Hebdo. Nous sommes inquiets de voir ici et là des élus tentés par la restriction des ouvertures et des services ou par le retour à l’inscription payante ».

 
Le récent congrès de l’ABF, organisé à Strasbourg du 11 au 13 juin, avait largement débattu des difficultés que connaissent aujourd’hui les bibliothèques.

 

Lire l’article de « Livres-Hebdo »

 

 

 

 L’ABF alerte les élus sur la situation des bibliothèques

L’ABF alerte les élus sur la situation des bibliothèques
Repost 0
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 15:34

 

Il est vrai que sur cette question des extensions d’horaires, les élus de tous bords font œuvre de démagogie sans limite alors que dans le même temps ils baissent drastiquement les budgets de fonctionnement de leurs bibliothèques

 

L'ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti, députée de la Moselle et conseillère municipale à Metz, a déclaré au micro de France Inter que la loi Macron est « dangereuse pour les salariés » notamment son volet sur l’extension du travail du dimanche.  

 

De son côté le site « ActuaLitté.com » rappelle qu'Aurélie Filippetti avait été interpelée sur la question de l'ouverture des bibliothèques au cours de son mandat de ministre : la pétition de Bibliothèques Sans Frontières, notamment, pour « ouvrir plus les bibliothèques » avait relancé le débat. Si la profession n'est absolument pas contre un meilleur service aux usagers, les budgets et effectifs en constante réduction font tache » remarque cruellement le site spécialisé dans l’univers du livre et de l’édition. 

 

En février dernier, Aurélie Filippetti avait même  proposé un amendement à la loi Macron, pour inciter les municipalités à discuter de l'ouverture des bibliothèques le dimanche lorsqu'elles abordent celle des magasins.

 

Mais, là aussi, la proposition coince, et certains directeurs de bibliothèques ont témoigné lors du congrès annuel de l'Association des Bibliothécaires de France : « Motiver les personnels à travailler les dimanches pour 0,74 € supplémentaires, c'est assez difficile. On laisse les directeurs d'établissement face à cet état de fait, il faut que ce soit gagnant/gagnant pour tout le monde », expliquait ainsi l'un d'entre eux.

 

Il faut dire que les élus de tout bords sont sur cette question des extensions d’horaires font œuvre de démagogie sans limite alors que dans le même temps ils baissent drastiquement les budgets de fonctionnement de leurs bibliothèques à l’instar…. d’Aurélie Filippetti elle-même  dans sa bonne ville de Metz (lire ici). Il semble que la schizophrénie en politique soit vraiment une maladie incurable. 

 

Un mal qui devrait également toucher Fleur Pellerin et la sénatrice socialiste Sylvie Robert, laquelle a été chargée par la ministre de la culture de remettre prochainement un rapport sur la question de l’ouverture des bibliothèques le dimanche au mois de juillet prochain.

 

 

  Aurélie Fillippetti et le maire de Metz, Dominique Gros

Aurélie Filippetti en pleine schizophrénie sur l’ouverture du dimanche (dans les bibliothèques)

   - Pleure pas Aurélie, en plus d'être schizo tu pourrais aussi être au parti socialiste

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 11:06

 

Une affaire qui tombe bien mal pour la ministre Fleur Pellerin, la sénatrice Sylvie Robert et tous les thuriféraires du dimanche

 

C’est une annonce qui a pris les habitants de Levallois-Perret par surprise : « la fermeture de la médiathèque Gabriel Péri sera effective le 30 juin ». Pourtant, on ne peut pas dire qu’il y a trop de bibliothèques dans cette ville parmi les plus riches du monde, car elle n’abrite que trois équipements de lecture publique. En huit ans, deux avaient déjà été fermés, mais pour le couple Baljkani qui dirige la ville depuis trente ans, faut croire qu'il y en avait encore une de trop.

 

Une bibliothèque qui tomberait en ruine si l’on en croit les déclarations de la mairie sur sa page Facebook « La médiathèque Gabriel Péri souffre des maux inhérents à son âge. La structure du bâtiment qui l'abrite, comme son aménagement intérieur, sont désormais totalement obsolètes, tant en termes de respect des normes réglementaires qu'en ce qui concerne la qualité de l'accueil des lecteurs. Il s'agirait ici d'entreprendre une réhabilitation intégrale des lieux, plus proche de la reconstruction que d'un simple réaménagement ».

 

Étonnant, car cette même bibliothèque de 800 m2 a été entièrement rénovée en 1991 ! Certes, cela fait plus de vingt ans mais c’est un laps de temps considéré comme très récent dans le monde du bâtiment. Ou bien cet équipement municipal aurait-il été mal « rénové » ? On n’ose le croire tant la municipalité, spécialiste si l’en est, des programmes immobiliers, est passée maitre dans l’art de la construction.

 

 

Levallois : Balkany veut encore fermer une bibliothèque pour boucler son budget

   Bibliothèque mal rénovée: les Balkany se sont-il fait rouler dans la farine ?

 

 

En réalité, l’explication serait plus prosaïque. Malgré ou à cause des vacances municipales à Marrakech ou de la célèbre Villa Pamplemousse, à Levallois-Perret les caisses municipales sont vides. Cependant, les Balkany tiennent, urbi et orbi, à maintenir ouverte le dimanche la médiathèque Gustave Eiffel inaugurée il y a trois ans.

 

Mais ouvrir cet équipement semble coûter aussi cher qu’une villégiature aux Antilles, si l'on en croit les explications municipales. « La Ville a été à l'écoute des Levalloisiens en matière d’accès à la culture puisqu'un grand nombre d'entre eux ont fait part de leur souhait de voir les horaires d'ouverture des médiathèques élargis en incluant toujours le dimanche. Ces mesures nécessitent cependant des besoins non négligeables en personnel, ce qui représente un coût conséquent. » Voilà qui est clair. Et pour cela, il faut sacrifier la médiathèque Gabriel Péri.

 

Mais voilà, malgré les arguties de la municipalité, les Levalloisiens ne sont pas d’accord avec cette décision, d’autant qu’elle semble avoir été décidée dans le secret le plus total. C’est pourquoi les usagers de la médiathèque Gabriel Péri ou de nombreux professionnels du livre ont décidé de riposter en lançant une pétition citoyenne. « Nous sommes profondément choqués et opposés à la fermeture de ce service de proximité, situé en centre ville, qui accueille un large public, de la petite enfance aux séniors affirment ces citoyens pas encore balkanisés. « C'est la troisième bibliothèque fermée en huit ans pour une seule ouverture. Nous sommes inquiets de la dégradation du service public et de la place accordée à la culture dans notre ville. La disparition des collections au profit du tout numérique vers lequel vous tendez, ne peut que détériorer le lien social » concluent les signataires (la pétition est ici).

 

On le voit, ouvrir coûte que coûte le dimanche ne peut qu’amener à la disparition des bibliothèques. Reste à savoir si cela figurera dans le rapport que Fleur Pellerin, la ministre de la culture a commandé à la Sénatrice Sylvie Robert sur « l’adaptation des horaires d’ouverture des bibliothèques aux rythmes des usagers ». En tout cas l'affaire de Levalois tombe bien mal pour tous les thuriféraires du dimanche. 

 

 

Ouvertue du dimanche :  Les Balkany flinguent les projets de Fleur Pellerin

Levallois : Balkany veut encore fermer une bibliothèque pour boucler son budget

                          -  Et crois moi, c'est pas des tendres

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur BM nec mergitur
commenter cet article
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 12:14

 

Livres Hebdo : le 8 juin 2015

 

La grève dans le réseau de lecture publique de la Ville de Paris samedi 6 juin a été largement suivie.

 

Entre 300 et 400 agents des bibliothèques municipales parisiennes ont répondu samedi 6 juin à l’appel à la grève lancée par l’intersyndicale (CGT, FO, Supap FSU, UNSA et UCP). Plusieurs établissements, parmi lesquels les bibliothèques André-Malraux, Aimé-Césaire, Jean-Pierre-Melville, sont restés fermés toute la journée, tandis que d’autres ont fermé pendant quelques heures. Plus d’une centaine de grévistes se sont réunis à 10 h devant la bibliothèque Françoise-Sagan, dans le Xe arrondissement de la capitale.

 

Le mouvement a été déclenché par l’annonce du départ de la directrice de la bibliothèque André-Malraux, dans le VIe arrondissement de Paris. Son départ – en congé parental – a pour origine des problèmes de relations avec le maire de l’arrondissement, Jean-Pierre Lecoq. Ce dernier entravant continuellement le bon fonctionnement de l'établissement a notamment en refusant à de nombreuses reprises de mettre à disposition de la bibliothèque les salles de réunion présentes dans le bâtiment qui abrite la bibliothèque et plusieurs autres services administratifs.

 

Contrairement à certains services tels que les crèches, dont la gestion est déconcentrée, les bibliothèques municipales parisiennes et leurs personnels sont gérés de manière centralisée par la direction des affaires culturelles (DAC) de la Ville de Paris.

 

« La plupart du temps, les relations entre les directeurs d’établissement et les maires d’arrondissement sont excellentes, tient à rappeler Noël Corbin, directeur de la DAC, lors de son entretien avec Livres Hebdo. Il faut tirer les leçons de cet incident et mettre en place des garde-fous pour éviter qu’une situation ne se dégrade. Je souhaite que les différents échelons hiérarchiques de la DAC soient plus présents et plus réactifs afin que les directeurs de bibliothèque ne se sentent pas seuls en cas de difficulté ».

 

Le prochain directeur de la bibliothèque André-Malraux, qui devrait être nommé à la rentrée, recevra une lettre de mission très détaillée,  qui pourra servir de référence dans ses échanges avec le maire de l’arrondissement. A l’avenir, conséquence de l’actuel conflit, tous les nouveaux responsables d’établissement recevront une telle lettre. « Il est important qu’un directeur sache clairement ce qu’on attend de lui, souligne Noël Corbin. Par ailleurs, je rencontre chaque année les maires d’arrondissement pour connaître leurs besoins et leurs attentes ».

 

La question des relations entre bibliothèques et mairies d’arrondissement sera à l’ordre du jour du séminaire des chefs d’établissement du réseau de lecture publique parisien qui se tiendra le 18 juin prochain.

 

Lire l’article de « Livres Hebdo »

 

 

                                                                             Jean-Pierre fait Lecoq devant NKM

Plus de 300 bibliothécaires parisiens ont fait grève le 6 juin
Plus de 300 bibliothécaires parisiens ont fait grève le 6 juin

                                                              - T'as vu Nathalie le bordel que j'ai foutu cette semaine ?

                                                               - Mouais, mais là y a pas loin du lecoq à l'âne !                             

Repost 0
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 17:15

 

ActuaLitté : le 6 juin 2014

 

La semaine dernière, le personnel de la bibliothèque André Malraux (VIe) apprenait le départ de leur directrice suite à de mauvaises relations de travail avec le maire d'arrondissement 

 

Le préavis de grève avait été déposé rapidement, mais les personnels ont répondu présents. 300 à 400 personnes du réseau des bibliothèques et médiathèques parisiennes se sont mis en grève en soutien à la directrice de la bibliothèque André Malraux (Paris VIe), qui a quitté son poste suite à de mauvaises relations de travail avec le maire de l'arrondissement, Jean-Pierre Lecoq (Les Républicains)

 

François Villon (Xe), Colette Vivier (XVIIe), Place des fêtes (XIXe), Clignancourt (XVIIIe), Hergé (XIXe), Claude Lévi-Strauss (XIXe), Edmond Rostand (XVIIe), Aimé Césaire (XIVe), Glacière (XIIIe), Hélène Berr (XIIe), Melville (XIIIe), Yourcenar (XVe), Vaclav Havel (XVIIIIe)... Autant d'établissements représentés ce matin à la mobilisation, devant la flambant neuve médiathèque Françoise Sagan (Xe) : certaines bibliothèques étaient fermées la matinée, d'autres l'après-midi, certaines une heure... La mobilisation a pris des dimensions diverses, mais le réseau a répondu présent à l'appel de la majorité des syndicats (Force Ouvrière, Supap-FSU, UCP, UNSA et CGT).

 

La semaine dernière, le personnel de la bibliothèque André Malraux (VIe) apprenait le départ leur directrice, suite à de mauvaises relations de travail avec le maire d'arrondissement Jean-Pierre Lecoq (lire ici la lettre de l'équipe). « Les relations n'étaient déjà pas très bonnes avec la précédente directrice, aujourd'hui disparu », nous confie un bibliothécaire d'André Malraux. « Mais elles se sont dégradées depuis : Par exemple quand notre directrice demandait l'ouverture de salles pour nos animations, elle lui était systématiquement refusée par le maire, sans explications. », déplore un gréviste.

 

Le maire d'arrondissement aurait également réclamé les statistiques de l'établissement, afin de procéder à des comparaisons et à des bilans de performance. Nous avons tenté à plusieurs reprises de joindre M. Lecoq, sans succès.

 

 

 

                                       Jean-Pierre Lecoq, maire du VIe, a refusé de répondre à ActuaLitté.com

Paris : 300 à 400 bibliothécaires en grève le samedi 6 juin
Paris : 300 à 400 bibliothécaires en grève le samedi 6 juin

                                                                                                         - Oumpf

 

 

Les personnels des bibliothèques ont reçu un soutien affiché de Bruno Julliard, Premier Adjoint à la Maire de Paris chargé de la culture, et de Noël Corbin, directeur des Affaires Culturelles de la Ville de Paris (DAC). Le cabinet de Bruno Julliard nous avait déjà confirmé que des rappels à l'ordre avaient été effectués. Les bibliothèques du réseau parisien ne font en effet pas partie des services déconcentrés (comme les crèches, par exemple), et les maires d'arrondissement ne sont donc pas leurs supérieurs hiérarchiques. Les responsables de la DAC au plus haut niveau la Ville qualifié le travail de la directrice d'André Malraux d'« irréprochable ».

 

Le nouveau responsable de l'établissement recevra une lettre de cadrage très claire, pour lui rappeler ses droits dans sa relation avec le maire d'arrondissement, lettre qui « pourrait être utilisée » dans les établissements de tous les autres arrondissements L'administration a par ailleurs reconnu des « dysfonctionnements », à l'origine de cette situation de crise. Dans tous les cas, l'interlocuteur des maires d'arrondissement, pour les bibliothèques, reste la Direction des Affaires culturelles. Le directeur de cette dernière, Noël Corbin, a rencontré les personnels d'André Malraux hier, en les assurant de son soutien.

 

Les services informatiques du réseau parisien étaient, eux aussi, présents : « Les budgets, les moyens humains, on retrouve les mêmes soucis et les mêmes envies de rendre un bon service au public chez nous. Il ne faut pas faire de distinction : nous sommes nous aussi des bibliothécaires, et nous soutenons nos collègues au quotidien. Le réseau des bibliothèques, c'est un tout. »

 

Lire l'article de ActuaLitté

 

 

                                              Paris:même le service informatique des bibliothèques était en grève

Paris : 300 à 400 bibliothécaires en grève le samedi 6 juin
Paris : 300 à 400 bibliothécaires en grève le samedi 6 juin

                                            - Pas de doute, sans passer du lecoq à l'âne, le réseau c'est un tout

Repost 0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 10:50

 

Livre Hebdo : le 3 juin 2015

 

Réagissant au départ brutal de la directrice d’une bibliothèque du VIe arrondissement, les syndicats appellent les bibliothécaires parisiens à faire grève et à se rassembler samedi matin 6 juin devant la toute nouvelle médiathèque Françoise-Sagan (Paris Xe).

 

L’intersyndicale CGT, FO, Supap FSU, UNSA et UCP a appelé les salariés des bibliothèques parisiennes à faire grève samedi 6 juin et à se rassembler le matin à 10 heures devant la toute récente médiathèque Françoise-Sagan, dans le Xe arrondissement de la capitale.

 

Le mouvement a été déclenché par l’annonce, à la fin de la semaine dernière, du départ de la directrice de la bibliothèque André-Malraux, dans le VIe arrondissement de Paris. Ce départ serait lié à des difficultés de relation avec le maire (UMP) de l’arrondissement et avec son directeur général des services. L’équipe de la bibliothèque a décidé de se mettre en grève, et le reste du réseau parisien s'est rallié au mouvement.

 

Les salariés de la bibliothèque Malraux ont également adressé une lettre à leurs collègues. « Nous, l’équipe de la bibliothèque André-Malraux (VIe), tenons à faire connaître ce que nous venons d’apprendre avec désarroi, surprise et consternation, à savoir le départ brutal de notre responsable. Cette dernière, dont l’implication et le professionnalisme sont reconnus par tous, avait pris ses fonctions il y a trois ans, et avait la volonté de se consacrer plus longuement à notre établissement », indiquent-ils en préambule (lire ici).

 

Selon les syndicats, les situations de désaccord entre directeurs d'établissements et mairies d'arrondissement ne sont pas rares. « A qui va incomber la gestion des bibliothèques municipales parisiennes ?, s'interrogent les responsables syndicaux dans le communiqué publié mardi 2 juin. A la direction des affaires culturelles et son adjoint de tutelle ou bien aux maires d'arrondissements, quelque que soit leur couleur politique avec les conséquences que l'on peut imaginer sur les horaires, les collections ou même la gestion des effectifs ? » (lire ici).

 

L’incident est l’occasion pour les salariés d’exprimer plus globalement leurs inquiétudes. « Nous entendons aussi dénoncer les conditions de travail dans les bibliothèques municipales de la capitale: baisse des budgets (acquisitions, fournitures, animations), réductions du nombre de personnels, avec pour conséquence des réductions d’horaires d’ouverture au public », poursuit le communiqué (lire ici).

 

Lire l'article de « Livre Hebdo »

 

L'intersyndicale des bibliothécaires parisiens annonce un rassemblement le 6 juin
L'intersyndicale des bibliothécaires parisiens annonce un rassemblement le 6 juin
Repost 0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 08:56

Archimag : le 2 juin 2015

 

Cinq syndicats appellent à la grève samedi 6 juin à la suite du « départ brutal » de la directrice de la bibliothèque André Malraux.

 

Les bibliothécaires de l'établissement André Malraux, dans le sixième arrondissement de Paris, ont déposé un préavis de grève à la suite du « départ brutal » de leur directrice. Cet appel à la grève porte sur la journée du samedi 6 juin et pourrait toucher tout le réseau parisien de bibliothèques. Il a été signé par cinq syndicats qui dénoncent par ailleurs leurs conditions de travail.

 

Selon le site Actualitté, le départ de la directrice de la bibliothèque André Malraux trouve son origine dans « les mauvaises relations entre la responsable de la bibliothèque, le marie du VI​ème arrondissement Jean-Pierre Lecoq et Philippe Queulin, le directeur général des services ».

 

Dans une lettre collective, les personnels de l'établissement de disent « submergés de questions » et dénoncent « la gestion du bureau des bibliothèques (BBL) envers les responsables d'établissement, laquelle génère de nombreux risques psycho-sociaux préjudiciables à de bonnes conditions de travail » (lire ici).

 

Un précédent appel à la grève dans les bibliothèques parisiennes avait été lancé au mois de mars 2014 pour réclamer des moyens supplémentaires.

 

Lire l'article de « Archimag »

 

Grève dans les bibliothèques parisiennes le 6 juin

                                                                             La bibliothèque André Malraux (Paris VIe)

Repost 0
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 13:52

 

Le Parisien : Le 2 juin 2015

 

Un mouvement décidé après le « départ brutal » de la directrice de la bibliothèque André-Malraux (VIe).

 

Cinq syndicats appellent à la grève ce samedi dans les bibliothèques parisiennes pour dénoncer leurs conditions de travail. Un mouvement décidé après le « départ brutal » de la directrice de la bibliothèque André-Malraux (VIe).

 

Dans une lettre reproduite par le site ActuaLitté, ses collègues se disent choqués par la « violence de cet événement » et laissent entendre qu’il aurait été provoqué par des relations houleuses avec le maire (Républicains) du VIe Jean Pierre Lecoq (lire ici).

 

Contactée par ActuaLitté, la Ville confirme que la directrice a fait remonter à sa hiérarchie il y a quelques semaines des relations difficiles avec le maire. Le directeur des affaires culturelles a rappelé à l’élu « qu’il n’était pas son supérieur hiérarchique ». De son côté, l’intersyndicale appelle les bibliothécaires à manifester le samedi 6 juin devant la nouvelle médiathèque Françoise Sagan (Xe).

 

Lire l’article du Parisien.

 

 

                                                              Jean-Pierre Lecoq rappelé à l'ordre par la mairie de Paris

Les bibliothécaires parisiens en grève samedi prochain

                                                   - Puisque c'est comme ça, je vais leur balancer une bonne grève

Repost 0
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 17:34

 

ActuaLitté : Le 1er juin 2015

 

Les équipes, choquées, ont immédiatement déposé un préavis de grève pour tout le réseau, le samedi 6 juin prochain. Cinq syndicats participeront à ce mouvement qui dénoncera plus largement les conditions de travail au sein des bibliothèques parisiennes. 

 

Les bibliothécaires de l'établissement André Malraux, dans le VIe arrondissement de Paris, ont déposé un préavis de grève pour le 6 juin prochain, suite au « départ brutal » de leur directrice. Celui-ci serait dû à de mauvaises relations entre la responsable de la bibliothèque, le maire du VIe arrondissement Jean-Pierre Lecoq et Philippe Queulin, le directeur général des services.

 

D'après un bibliothécaire de l'établissement, les conflits entre la mairie UMP du VIe arrondissement, la mairie de Paris et la direction des Affaires culturelles de la Ville de Paris ne remontent pas à hier. Vendredi dernier, lors d'une réunion d'équipe, la directrice de la bibliothèque André Malraux a annoncé son départ imminent, (pour un congé parental) car ne supportant plus cette situation.

 

Les équipes, choquées, ont immédiatement déposé un préavis de grève pour tout le réseau parisien, le samedi 6 juin prochain. Les syndicats Force Ouvrière, Supap-FSU, UCP, UNSA et CGT participeront à ce mouvement qui dénoncera plus largement les conditions de travail au sein des bibliothèques parisiennes (lire ici). 

 

Nous avons contacté la mairie du VIe arrondissement et la mairie de Paris, qui n'ont, pour l'instant, pas donné suite à nos demandes de réactions. L'équipe de la bibliothèque André Malraux a rédigé une lettre pour avertir leurs collègues, que nous reproduisons ici :

 

 

Grève des bibliothécaires parisiens après le « départ brutal » d'une directrice d'établissement

                          Bibliothèque André Malraux, angle de la rue de Rennes et du Bd Raspail (VIe)

 

 

« Chers collègues, Nous, l’Équipe de la Bibliothèque André Malraux (VIe), tenons à faire connaître ce que nous venons d’apprendre avec désarroi, surprise et consternation, à savoir le départ brutal de notre responsable. Cette dernière, dont l’implication et le professionnalisme sont reconnus par tous, avait pris ses fonctions il y a trois ans, et avait la volonté de se consacrer plus longuement à notre établissement.

 

Nous, l’Équipe de la Bibliothèque André Malraux, sommes submergés de questions. Nous nous trouvons face à quelque chose qui visiblement nous dépasse car impliquant le Maire de l’arrondissement, la Direction des Affaires Culturelles et nos élus de tutelle. Mais surtout la violence de cet événement nous choque profondément. Nous ne saurions nous taire et nous dénonçons de telles pratiques.

 

Nous avons demandé à un de nos collègues représentant syndical de déposer un préavis de grève pour samedi prochain, le samedi 6 juin 2015. Nous lui avons proposé de l’étendre à tous le réseau au cas où, chers collègues, vous partageriez la même colère et incompréhension. Toutes les organisations syndicales représentatives à la DAC vont être contactées pour qu’elles appuient notre action.

 

L’émotion qui nous étreint n’altère cependant pas notre lucidité ; si nous dénonçons les conditions du départ de notre responsable, c’est désormais une clarification qu’il faut exiger concernant la gestion de toutes les bibliothèques entre la Direction des Affaires Culturelles, son Adjoint de tutelle et les maires d’arrondissement.

 

Nous voulons aussi demander une explication sur le processus qui a amené l’administration à prendre une décision (ou laisser faire une situation) qui nous a profondément heurtés. Enfin par notre action nous voulons surtout dénoncer la gestion du bureau des bibliothèques (BBL) envers les responsables d’établissement ou de leurs adjoints, laquelle génère de nombreux risques psycho-sociaux (RPS) préjudiciables à de bonnes conditions de travail qui sont pour nous l’affaire de tous. Nous apportons évidemment notre soutien unanime à notre conservatrice. L’Équipe de la Bibliothèque André Malraux. »

 

Lire l'article de  ActuaLitté

 

 

                                                              Jean-Pierre Lecoq, maire du VIème arrondissement

Grève des bibliothécaires parisiens après le « départ brutal » d'une directrice d'établissement

                                                  - Grr, mes turpitudes sont maintenant révélées au grand jour !

 

 

Repost 0
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 12:49

 

Le plombier est toujours maudit car cette fois c’est pour « une période indéterminée » 

 

La bibliothèque Saint Eloi située entre la rue de Reuilly et le boulevard Diderot dans le XIIème arrondissement de Paris est vraiment touchée de malédiction car elle vient de subir, de nouveau, un grave dégât des eaux. Une inondation qui non seulement a rendu le bâtiment inaccessible pour un bout de temps mais a également coupé toutes les voies de communication.

 

Le communiqué envoyé par un autre établissement, situé lui aussi dans l’arrondissement, aux autres bibliothécaires parisiens est on ne peut plus clair : « Nous vous informons de la fermeture de la bibliothèque Saint-Eloi, ce jour, mardi 26 mai, et ceci pour une période indéterminée, suite à un important dégât des eaux. Le bâtiment n’est pas accessible. Téléphone et mails sont indisponibles. Merci d’avertir vos usagers ». Y a des fois où tout va vraiment à vau-l'eaux.

 

Le problème est que cette bibliothèque avait déjà connu la même mésaventure il y a…. un mois à peine ! C’était, encore et toujours, pour des problèmes de plomberie. Un épisode pas très fluctuat qui l’avait alors contrainte à cesser toute activité pendant près de dix jours, le temps de remettre les locaux en état (lire ici). Pire, une inondation similaire s’était également produite l’année dernière à la même période (lire ici). Du pur mergitur !

 

La bibliothèque Saint-Eloi est logée dans un ensemble d’immeubles, géré par la Régie Immobilière de la Ville de Paris (RIVP), construit au tout début des années soixante-dix. Visiblement le bâtiment a mal vieilli, comme beaucoup datant de cette époque, puisque un équipement public est désormais contraint de fermer régulièrement pour des problèmes d’étanchéité. Bref, il n'y a pas que les eaux qui sont usées. Et à ce compte les inondations ne sont pas prêtes de s’arrêter. A moins que la Ville de Paris ne s’en remette à un miracle. Resterait plus alors à la bibliothèque Saint Eloi de se rebaptiser en Saint Vincent Ferrier, …saint patron des plombiers !

 

 

Une bibliothèque parisienne encore fermée pour cause d’inondation
Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article