Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 15:51

 

Une longue fermeture qui était « non justifiée » selon la CGT

 

La bibliothèque de l’Hôtel de Ville de Paris (IVe), fermée depuis l’attentat de « Charlie Hebdo »  le 7 janvier 2015, a rouvert aujourd'hui à 9 h 30, après deux mois et demi de fermeture pour des raisons de sécurité liées au dispositif Vigipirate « alerte attentat » selon les services de la mairie. La Ville, en lien avec la préfecture de police, annonce néanmoins être en mesure de procéder désormais à la réouverture.

 

« Dans un premier temps, seuls les lecteurs déjà titulaires de la carte des bibliothèques spécialisées de Paris pourront y accéder. L’accès tout public interviendra dans quelques semaines », précise toutefois la mairie. Inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, cette bibliothèque est célèbre pour sa salle de lecture, conçue par l’architecte Édouard Deperthes.

 

De son côté, la CGT des affaires culturelles, toujours sur la brèche, avait dénoncé cette fermeture inhabituellement longue. Une fermeture non justifiée selon le syndicat pour qui les raisons avancées par la mairie avaient été « plus vaseuses les unes que les autres » (lire ici)

 

 

 

La bibliothèque de l’Hôtel de Ville de Paris rouvre au public après deux mois et demi de fermeture
Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 07:53

 

D’ailleurs, ce sera bientôt leur seul et unique jour d’ouverture.

 

C’est que l’on appelle un petit coup en douce. Dans le cadre de la loi Macron qui généralise désormais un peu plus le travail le dimanche (certaines zones seront même autorisées à ouvrir sept jours sur sept jusqu’à minuit) les députés ont aussi adopté un sous-amendement (c’est comme un amendement mais en plus furtif) dans le cadre du travail le dimanche, pour proposer l'ouverture des bibliothèques le dimanche, en même temps que les commerces.

Ce sous-amendement, n° 3289, déposé par rien moins que l’ancienne ministre de la culture, Aurélie Filippetti propose en effet « qu'un conseil municipal qui discute de l'ouverture dominicale des commerces soit obligé de débattre également de l’ouverture des bibliothèques le dimanche ».  Comme ça, y aura plus personne autour du gigot dominical. Pourtant, beaucoup avancent déjà que les mesures Macron sur le travail du dimanche seront «  inefficaces sur le plan économique, dangereuses pour les salariés et  néfastes  pour la vie sociale ». Enfin, si l’on en croit la position officielle du …  Parti Socialiste. Authentique (lire ici). 

Une position partagée par Jean-Marc Ayrault « C’est une erreur politique. Le gouvernement décrète que les Français veulent cette réforme. Ils attendraient l’ouverture dominicale. C’est faux. Parfois favorables en tant que consommateurs, ils sont bien plus réservés en tant que salariés …Manifestement, l’apport du travail dominical est contesté par ceux qui le subissent. Les pauvres devront travailler toujours plus pour vivre, tandis que les autres pourront choisir de jouir de leur temps libre. Mettre en avant la liberté et le volontariat du personnel traduit une réelle méconnaissance de l’inégalité de la relation employeur /salarié, accrue en cette période de crise et de hausse du chômage. Il faut le rappeler : le contrat de travail est un contrat de subordination » écrivait alors le futur premier ministre (lire ici).

Quant à l’ouverture des bibliothèques le septième jour prônée par Aurélie et Filippetti et consorts elle attire déjà les railleries. Ainsi Jean-Frédéric Poisson, député UMP, n'a pas été tendre avec la députée de Moselle. Dans des propos repris sur le site ActuaLitté il  considère qu'il s'agirait avant tout de « sauver certaines apparences». Un peu comme si la gauche avait du mal à assumer ce recul social ? Selon le député, rien à ce jour n'empêche un conseil municipal de mettre ces questions sur la table, sans qu'il soit besoin de loi. Pas faux. Et d’ajouter non sans sarcasmes : « Ce n'est pas avec un amendement comme celui-là que nous allons corriger le tir, même si je peux comprendre qu'après être allé au supermarché le dimanche, il serait bon d'aller lire quelques bandes dessinées à la bibliothèque municipale. ». Bo,bo,bo….

 

                                              Ouverture du dimanche : Aurelie Filippetti attire les railleries

                                             1471037-aurelie-filippetti-soiree-du-65eme-950x0-1 

                                                                              - Parce que je le vaux bien....

 

La schizophrénie des élus en général et celle de la Gauche en particulier a de quoi interpeller car les mêmes qui prônent l’ouverture des bibliothèques le dimanche sont aussi ceux qui les ferment ou réduisent leurs horaires le reste du temps. Ainsi, la même Aurélie Filippetti a voté le 18 décembre dernier en tant que conseillère municipale de la Ville de Metz un budget qui… divise par deux les crédits d'acquisitions des six bibliothèques de la ville, budgets qui avaient déjà été réduits d'un tiers l'année précédente (lire ici) ! Qui dit mieux?

Qui dit mieux ! Ben, les élus parisiens, tiens ! Car eux aussi raffolent de l'idée de l’ouverture du dimanche, histoire de ne pas paraître miteux face aux grandes capitales de la planète converties depuis longtemps aux bienfaits du libéralisme du septième jour. C’était dans le programme des deux candidates PS et UMP, Anne Hidalgo et NKM, mais c’est vrai, dans les campagnes électorales on dit souvent n’importe quoi.

Car voilà le hic, les bibliothèques parisiennes, pour cause de restrictions budgétaires, réduisent, elles aussi, leurs horaires tout au long de l’année et sur toute la semaine. une tendance lourde, très lourde. La situation est telle que pendant les vacances scolaires (et d’été)  la situation s’aggrave encore un peu plus et certains  établissements réduisent leurs ouvertures encore et encore. Mieux certaines bibliothèques n’ouvrent plus que l’après midi y compris… le mercredi et le samedi, pourtant jour d’affluence. Du jamais vu à Paname !  Les élus des métropoles veulent l’ouverture des bibliothèques le dimanche mais à ce rythme, elles ne seront bientôt ouvertes que ce jour là. Emprunter des livres le dimanche resterait toutefois hors de portée des salariées du commerce et de la grande distribution. Comment ça la culture pour tous ? Bo,bo,bo….

 

                                          A  Paris on veut pouvoir aussi jouir sans entrave le dimanche

                                ob b759d4 anne-hidalgo-belle-sexy-jambes-collants-legs-2

                                      -  Mais ça restera hors de portée des salariées du commerce

 

Autre écueil pour les parangons de l’ouverture à tout va : la compensation du travail dominical. Lors de la discussion à l’assemblée, le député Vercamer, UDI, pose la question qui fâche : ouvrir les établissements le dimanche, « cela signifie-t-il que les agents des bibliothèques verront leur rémunération doublée ? ». C’est taquin. D’autant que les collectivités locales voient baisser les dotations allouées par l’État pour que ce dernier puisse rentrer dans les clous des exigences de la Commission européenne.

Même esprit rebelle chez le député parisien, Pascal Cherki, qui a eu alors une idée de génie en plein Palais Bourbon. Ce socialiste tendance « frondeur » a ainsi balancé un scud au Gouvernement avec cet argument imparable ; « puisque vous êtes favorable à l’ouverture des bibliothèques le dimanche  et que les agents ne travailleront pas gratuitement : il faudra leur offrir des compensation ».

Et d'envoyer avec malice « ce financement pourrait alors passer par une taxe sur les magasins de luxe, propose alors Pascal Cherki, ces grandes enseignes qui vont désormais pouvoir ouvrir le dimanche ». Brillant. Et le député du XIVème d’enfoncer le clou : « à moins que vous ne rendiez de l’argent aux collectivités locales, mais je rappelle que vous allez leur prendre onze milliards d’euros sur trois ans ! Lorsque le Gouvernement soutient une démarche politique, il doit réfléchir à la cohérence entre les principes et les moyens que nécessite leur mise en œuvre »  (lire ici). Et bim !

La déclaration de Pascal Cherki, pleine de bon sens, reflète assez l’opinion de nombreux usagers et bibliothécaires de France et de Navarre. Car la question des horaires d’ouverture des équipements publics rendent fou aussi bien les élus communaux que le plus haut sommet de l’état. Pour les bibliothèques, il n’existe finalement qu’un seul pacte de responsabilité, un vrai celui-ci et il est là. A faire circuler.

Publié également sur Miroir Social

 

                                                                              Anne Hidalgo et Pascal Cherki

           Municipales-Pascal-Cherki-rend-les-armes-il-ne-sera-pas-te

                                                    T'as vu Anne ce que je leur ai envoyé sur le dimanche ?

                                                                            - Oui, mais là tu m'arranges pas

 

 

 

Lire aussi

Travail dominical : les députés PS « ont trahi leurs électeurs » selon la CFTC

Bibliothèques : Ouvrir plus ou ouvrir mieux ?

Ouvrir mieux avant d’ouvrir plus : Quelques arguments essentiels

Bibliothèques: ouvrir mieux avant d'ouvrir plus, disent les professionnels

Bibliothèques : La CGT critique la politique de la ville de Metz sur la baisse de moyens

 

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 08:34

 

Les archives du quotidien fondé par Pierre Lazareff vont-elle enfin retrouver une seconde jeunesse ?

 

C’est ce l’on appelle faire d’une pierre deux coups. En effet, la bibliothèque jeunesse de l’Isle Saint Louis fermée sans préavis, il y a deux ans (lire ici) pourrait bientôt retrouver une utilité en accueillant les prestigieuses archives photographiques du quotidien « France-Soir », journal fondé par Pierre Lazareff, le plus fort tirage de l’ensemble de la presse nationale de l’après guerre jusqu’aux années quatre-vingt avant de disparaître après un long déclin.

 

Ces archives servaient à alimenter en photos les quotidiens Paris-Soir et France-Soir et l'hebdomadaire d'avant-guerre Match. Elles abritent notamment plus de 300 000 négatifs et 400 000 épreuves de 1929 à 1980 : des événements d'actualité, des scènes de la vie quotidienne et des portraits de personnalités: Cocteau, Picasso, Dali, Audrey Hepburn... Le fonds a aussi une grande valeur de témoignage historique grâce à ses 13 000 photographies prises sous l'Occupation dont un document unique : la seule photo du premier jour de la rafle du Vél'd'Hiv, le 16 juillet 1942.

 

Ce  trésor du photojournalisme a connu de nombreuses péripéties et pas des moindres. Acquis par la Ville de Paris en 1987 après le départ du quotidien de ses locaux historiques de la rue Réaumur, ce fonds photographique a longtemps été laissé à l’abandon. Quand  il y a quelques années le scandale éclate. En 2011, emboîtant le pas à la Tribune de l’Art, le journal  Le Monde dénonçait un fonds abandonné dans « des cartons entassés les uns sur les autres, liés par des rubans adhésifs, dans un coin de la bibliothèque historique de la Ville de Paris (BHVP) ». « La vision est sinistre. Et l'avenir du fonds incertain » ajoutait alarmé le journal du soir. 

 

 

           j-4811106

 

 

Par la suite la Ville de Paris, histoire de sauver la face, a préempté ce qui restait du fonds France-Soir (couvrant les années 1980 à 2000) au moment de la liquidation définitive du quotidien en 2012. Il est vrai que le ministère de la culture était également sur le coup. Sauf que, problème, celui était, comme son grand frère… également laissé à l’abandon !

 

C’est la CGT qui avait alors levé ce nouveau lièvre à l’été 2013 et avait mis les pieds dans le plat : « ces cartons, toujours à l’abandon, sont désormais relégués dans un sinistre entrepôt de la rue d’Aubervilliers (XIXe) dont les normes de sécurité sont loin de permettre de les « préserver dans les meilleures conditions » dénonçait le syndicat dans un communiqué. Et la CGT de mettre Bruno Julliard, l’adjoint à la culture au pied du mur. « Nous demandons à la Mairie de Paris de respecter ses engagements et de prendre toutes les mesures pour sauver ce fonds inestimable et le valoriser pour sa diffusion au plus grand nombre » avait écrit le syndicat (lire ici).

 

De son côté la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris affirmait « vouloir trouver une solution rapide et adaptée ». On ne sait pas si le choix de la bibliothèque de l’Isle Saint Louis est « adapté » mais pour ce qui est de « rapide » on ne peut pas vraiment le dire. En effet, les locaux disponibles depuis deux ans sont gérés par cette même direction des affaires culturelles. Les voilà désormais affectés à la bibliothèque Historique (la gestionnaire du fonds) laquelle va récupérer plusieurs centaines de mètre carré pour commencer le traitement de ce fonds prestigieux.

 

Y a plus qu’à espérer maintenant que celui-ci sera bientôt disponible auprès du public pour retrouver, comme l’ancienne bibliothèque pour enfant, une seconde jeunesse.

 

 

        491119 philipe-delon-mitchum-grant

 

 

 

 

Lire aussi

La Bibliothèque Historique laisse toujours de côté les archives photo de France-soir

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 16:15

 

Pour les bibliothécaires parisiens, elles ont déjà remporté le prix haut la main !

 

C'est vrai que les deux font la paire tant elles se ressemblent politiquement ! En effet, à l'occasion du premier « Prix du menteur en politique », la maire PS de Paris Anne Hidalgo et sa rivale UMP Nathalie Kosciusko-Morizet sont nominées en tandem pour «  l'ensemble de leurs mensonges pendant la campagne municipale parisienne, l'une comme l'autre » précise Thomas Guénolé, le politologue à l'origine de la création de ce prix.

 

Cette distinction est décernée avec humour pour inciter la classe politique à moins mentir, pour sensibiliser le journalisme politique à l'importance du fact-checking, et pour encourager le grand public à vérifier la véracité de ce que dit le personnel politique. 

 

On ne sait pas si nos deux figures municipales vont décrocher la timbale ( la concurence est rude car ce sont dix hommes et femmes politiques qui sont en effet nominés pour la première édition de ce Prix) mais pour les bibliothécaires parisiens, elles ont déjà remporté cette distinction de « mensonge en politique ». Et haut la main comme le rappelle leurs déclarations de campagne sur la politique culturelle. Il est vrai qu'elles disaient toutes deux n'importe quoi. Mais alors vraiment n'importe quoi (lire ici).

 

 

          Nathalie-Kosciusko-Morizet-et-Anne-Hidalgo.jpg

                                   -  Chère Anne, je crois qu'on est habillé pour l'hiver  !

 

 

 

Lire aussi

La Mairie de Paris annonce une hausse bidon de ses effectifs !

Bibliothèques: Les (maigres) propositions d’Hidalgo et NKM passées au crible.

Bibliothèques : Un drôle de tango à Paris

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 16:02

 

Les fils à Charlie répondent !

 

Charlie, est mort ? Alors vive Charlie. Voici des dessins, en exclusivité, réalisés par des étudiants en animation de la prestigieuse école des Gobelins et de la non moins prestigieuse école ISART. Pas de doute, ces jeunes sont de vrais salopiauds. Peut être seront-ils dans de futurs Charlie ? 

 

                        10929900 743269975768918 7659789143642986722 n

 

                       1526491 10203627702354350 8095326287145403978 n

                  

       1484122 10152525926785863 1924728354703234683 n

 

 

 

 

 

                         10363652 743337065762209 7696066159734745858 n

 

                                              10340131 1038931482790260 1497425252650844234 n

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 12:15

 

Le Conseil de Paris sera convoqué exceptionnellement ce vendredi. Le grand rassemblement d'hommage aux victimes se déroulera dimanche a annoncé le Gouvernement.

 

Charlie Hebdo, sera fait « citoyen d'honneur » de la ville de Paris vendredi matin lors d'une cérémonie exceptionnelle de l'ensemble du Conseil de Paris. 

 

Pour les élus de la capitale, toute sensibilité confondues, il s'agit d'être « au côtés » du quotidien satirique après l’attentat qui a coûté la vie de douze personnes avec « tous ceux qui défendent la liberté d'expression » et « tout simplement les valeurs de la République ».

 

Le grand rassemblement d'hommage aux victimes de la tuerie de Charlie Hebdo, initialement prévu samedi, se déroulera dimanche, a annoncé le Gouvernement.

 

                             md0.libe.com.jpg

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 13:26

 

Pour la réouverture les bibliothécaires invitent les usagers à consulter leur site


Pas de livre pendant la trêve des confiseurs pour les habitants du quartier des Invalides dans le VIIème arrondissement de Paris. Et pour cause, car la bibliothèque Amélie a été contrainte de fermer subitement ses locaux pour des problèmes électriques et de sécurité suite à des travaux juste avant Noël dans l’immeuble où est hébergé cet établissement.


« La bibliothèque Amélie est exceptionnellement fermée, suite à des travaux dans l’immeuble qui ont une incidence sur l’alimentation électrique de la bibliothèque, et contraignent son fonctionnement et sa sécurité » a ainsi affirmé l’équipe de la bibliothèque dans un communiqué.


La réouverture est prévue pour le 3 janvier, mais attention précisent les bibliothécaires, « nous vous invitons à consulter notre site pour en vérifier la date exacte ». En effet le 3 janvier étant un samedi on voit mal l’établissement ouvrir pour refermer aussitôt. Et puis on est jamais trop prudent comme l’ont appris dernièrement à leurs dépends les bibliothèques Saint Eloi dans le XIIe ou bien encore la médiathèque Jean-Pierre Melville (XIIIe).

                           

                                     

 

                              livres

                                                        Une solution pour les habitants du  VIIème ?

 



 

 

Lire aussi

Paris : Le froid sévit sur la médiathèque Jean Pierre Melville

Paris : la bibliothèque Saint-Eloi reste fermée pour cause d’inondation

Joyeux Noël 2014



Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 08:50

 

Oui, si l’on en croit les résultats des élections à la BnF, la Ville de Paris et même rue de Valois.


Le contexte ne semblait pourtant guère favorable à l'organisation syndicale avec la litanie des affaires qui ont secouées son siège à Montreuil, mais dans le secteur culturel la CGT a fait plus que tirer son épingle du jeu. Une gageure alors que le syndicat a essuyé plusieurs échecs à l’occasion des élections professionnelles qui viennent de se tenir dans les trois fonctions publiques (et même quatre, si l’on tient compte du statut particulier de la capitale).

On peux même parler, dans certains cas, de percée spectaculaire. Notamment à la Bibliothèque Nationale de France (BnF), l’établissement public composé du prestigieux site de Richelieu au cœur de la capitale et de la Bibliothèque François-Mitterrand située, elle, à Tolbiac dans le XIIIème arrondissement de Paris, où la CGT a fait un bond de ….14% ! « Avec près de 42% des suffrages, la CGT BnF progresse de 14% par rapport au dernier scrutin de 2010 et obtient un siège supplémentaire dans chacune des instances devant être renouvelées (4 sur 9 au CHSCT et 4 sur 10 au Comité technique) » a affirmé le syndicat dans un communiqué (lire ici).

Au ministère de la Culture, la petite musique est un peu la même. Alors qu’elle se situait à un niveau déjà assez élevé, la CGT a réussi le tour de force d’augmenter son résultat. Un véritable exploit dans une période où les bastions traditionnels du syndicat comme la RATP, la Poste, EDF, la SNCF ou encore Orange sont fragilisés depuis plusieurs années. « Avec 5547 voix, soit plus du double de l'organisation qui arrive en second, et 37,78% des suffrages exprimés, la CGT-Culture demeure, et de loin, la 1ère organisation syndicale du ministère de la culture. Il faut souligner que la CGT continue sa progression en recueillant 500 voix supplémentaires » peut-on ainsi lire sur son site.

Y aurait-il une sorte de potion magique pour la CGT dans le domaine culturel ? Possible, car la surprise est également venue de ce secteur à la Mairie de Paris. Alors qu’elle était historiquement peu implantée, la CGT des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, qui regroupent, entre autres, les bibliothèques et les conservatoires de la capitale, a en effet fait un bond de huit points, ce qui lui permet de doubler ses sièges dans les nouvelles instances et faire jeu égal avec la CFDT et le Supap-FSU qui étaient jusqu’alors les leaders du secteur, a affirmé le syndicat sur son blog (lire ici). Là aussi la performance est à saluer car dans le même temps, la CGT de la collectivité parisienne a subi une baisse de 6%. 

Publié également sur  Miroir Social

 

           BnF

 

 

Lire aussi

La CGT perd des voix chez les fonctionnaires

Élections professionnelles : A la Ville de Paris, la CGT perd six points mais reste en tête

Elections professionnelles à la Ville de Paris, nouveau mode de scrutin, nouvelle représentativité syndicale ?

                                  

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 10:07

 

Notre ancien adjoint à la culture fait toujours en sorte que l’on parle de lui.


C’était une simple visite de François Hollande à la garde Républicaine dans le IVème arrondissement de Paris, mais quand il y a des caméras, Christophe Girard, le maire de l’arrondissement n’est jamais loin. C’est alors qu’il a été pris pour le pape ! Si, si. L'anecdote a été rapportée par notre ancien adjoint à la culture, lui même, sur son site ! On avait beau avoir perdu se trace, l'édile s'arrange pour toujours faire parler de lui. Mégalo ?


En effet, après sa visite, le chef de l’État s’était accordé quelques minutes afin de discuter avec des écoliers qui se trouvaient non loin de là. Si le président de la République a été assailli de questions, l’une d’entre elles, destinée à Christophe Girard qui était présent à ses côtés, l’a particulièrement amusé. Et pour cause, alors que le maire du IVème arrondissement, qui décidément ne recule devant aucun sacrifice, saluait lui aussi ces visiteurs d’un jour, une petite fille lui a demandé… s’il était le pape ! « Non je ne suis pas le pape du tout ! Elle me dit je suis le pape ! », s’est exclamé un Christophe Girard en pâmoison.


Une petite réflexion qui a eu le don également de faire sourire le chef de l'État. « Tu penses que je lui ressemble ? Remarque, c’est un homme très bien, tu sais ! » explique sacerdotal l’ancien adjoint à la culture de Delanoë. Et Christophe Girard toujours jésuite mais surtout un peut fayot de conclure urbi et orbi : « Il y a le pape François mais là c’est le président François ». Une sorte d’homélie de la part de l’ancien créateur de Nuits Blanches qui se serait bien vu en pape de la culture auprès de François Hollande. La vidéo est visible ici.

 

 

          Paris-Christophe-Girard-AFP

                                                                             Habemus papam

 

 

                         

 

Lire aussi

Christophe Girard fait ses adieux « du fond du cœur » aux personnels des Affaires Culturelles

ActuaLitté : Départ de Christophe Girard : Bertrand Delanoë installe une « nouvelle » équipe culture à Paris !

AFP-Paris : Malgré la règle du non-cumul, Christophe Girard veut être Maire du IVè

Christophe Girard se positionne pour être Ministre de la Culture !

 

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 07:39

 

Le site de Tolbiac en terrain glissant comme dans un mauvais conte de (dominique) Perrault.

C’est encore une (nouvelle) mauvaise idée de la direction de la BnF-François Mitterrand. C’est l’histoire d’un escalier de secours qui sert désormais à se rendre à la Bnf et que doivent emprunter depuis un an les visiteurs de cet établissement public, en lieu et place de l'accès initial par un tapis roulant souvent défectueux. Résultat : les handicapés, les femmes enceintes ou les personnes âgées ne peuvent plus y accéder. Pour les autres: « Nombreux sont ceux qui s'emparent de leur courage et d'une main courante pour entamer la descente. Tous sont très concentrés non sur leurs travaux à venir mais sur la succession de leurs pas. Les talons aiguilles sont bien sûr à proscrire... » rapporte « Livre-Hebdo ».

Il faut dire que cet escalier est maintenant le seul accès car les ascenseurs sont toujours en panne. La direction envisagerait même d’aller jusqu’au contentieux avec l’entreprise Thyssen, responsable de ces disfonctionnements…. Mieux vaut tard que jamais. Quant à sécuriser, impossible si l’en en croit un représentant des lecteurs siégeant au Conseil d’Administration : « la proposition que j’avais avancée de le sécuriser en ajoutant une rampe centrale supplémentaire n’a pas été retenue. La direction envisage de faire procéder au bouchage des trous qui ajourent les marches, afin de tenter de remédier en partie à l’effet de vertige qu’elles peuvent provoquer. Dans tous les cas, il faut d’abord obtenir l’autorisation de Monsieur Perrault, notre architecte préféré qui n’a décidément pas l’esprit d’escalier. »

Cette situation est d’autant plus navrante que, lors de la présentation du projet au CHSCT, rappelle la CGT de la BnF « les organisations syndicales avaient voté contre ce nouveau dispositif notamment en raison de la pente particulièrement raide de l’escalier et de l’absence d’une rampe centrale ». Les représentants du personnel avaient également souligné les risques de chutes liés au revêtement (des plaques en inox) choisi pour couvrir les sols.

Une alerte qui s’est révélé fondée, si l’on en croit les témoignages du public : « J’ai le vertige, je dois faire demi-tour »; « Impossible de descendre sans l’aide de quelqu’un »; « Merci de trouver une solution ;  « Ascenseur à nouveau hors service. Escalier impraticable. BnF inaccessible pour les personnes handicapées  ; « Si vous n’y faites rien, un accident grave se produira ». Le reste est à l’avenant selon la CGT qui a retranscrit ces quelques remarques laissées au fil de mois par les lecteurs sur les registres à destination des publics (lire ici). « Vous engagez votre responsabilité et la sécurité des visiteurs » avertit un lecteur. Ce serait un alors un mauvais conte de (dominique) Perrault.

Publié également sur Miroir Social

 

                                  32849.jpg

                                                                        D'après Perrault

 

 

 

LIre aussi

Inondations à la BnF : Les risques étaient connus depuis six ans !

Y aurait-il une sorte de potion magique pour la CGT dans le secteur culturel ?

   

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Culture nec mergitur
commenter cet article

Pages