Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 10:42

 

Le Parisien : le 8 juillet 2015

 

Le vote unanime et intersyndical du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail de la Direction des affaires culturelles de Paris ranime le débat

 

Les bibliothèques municipales parisiennes vont-elles devoir revenir au bon vieux « filaire » et aux câbles de connexion, pour permettre aux usagers de surfer sur la toile Internet, sur les tablettes ou même leur téléphone portable ?

 

Loin s’en faut, mais à l’heure du wi-fi généralisé et de la cité hyper-connectée, le vote unanime et intersyndical du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de la Direction des affaires culturelles de Paris, vendredi dernier, ranime le débat sur les effets potentiellement néfastes des ondes électromagnétiques : le CHSCT demande l’application de la « loi Abeille » qui préconise « la sobriété et la transparence » en matière d’exposition aux ondes dans toutes les bibliothèques jeunesse de la Ville (lire ici).

 

Les élus du personnel réclament que ces espaces dédiés aux enfants, mais où le personnel de bibliothèque est aussi exposé, deviennent en quelque sorte des « zones blanches » préservées des ondes. « Nous ne réclamons par l’interdiction et la fin du wi-fi mais la sobriété, telle que la prône cette loi en matière d’ondes magnétiques », défend Agnès Dutrévis, secrétaire du CHSCT des affaires culturelles.

 

« Cela devrait passer par l’équipement filaire partout où cela est possible, par l’installation préalable de logiciels pédagogiques dans les tablettes des enfants, pour mieux les protéger, mettre les agents à l’abri et permettre aux personnes électro-hypersensibles de fréquenter ou de travailler dans ces bibliothèques », insiste la représentante du personnel. « Nous baignons déjà dans un grand bain d’ondes, inutile d’en surajouter… ».

 

La Mairie de Paris a deux mois pour répondre à cette demande du CHSCT, mais sa position ne fait pas mystère : « La Direction des affaires culturelles respecte déjà la loi, puisqu’il a été décidé, depuis plusieurs années, de ne pas déployer les bornes wi-fi dans les espaces jeunesse des bibliothèques », souligne un collaborateur de l’adjoint à la culture, Bruno Julliard. « Toutefois on peu difficilement éviter l’intrusion d’ondes wi-fi par d’autres sources, ou dans ces petits espaces ! Nous sommes conscients des inquiétudes. L’idée n’est pas du tout d’amplifier le phénomène des ondes, mais le principe est d’appliquer la loi. Celle-ci ne demande pas de faire de nos bibliothèques des zones blanches ! »

 

Lire l’article du « Parisien »

 

 

   Ondes électromagnétiques : la position de la ville ne fait pas mystère

Paris : Ils veulent la fin du « tout wi-fi » dans les bibliothèques jeunesse

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages