Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 11:45

 

Le Journal Du Dimanche : Le 28 septembre 2014

 

Depuis février, des agents municipaux des bassins et équipements sportifs parisiens font grève le dimanche pour obtenir une augmentation. Ils viennent de reconduire leur mouvement

 

Piquer une tête le dimanche à Paris? Difficile depuis février 2014, et le début d’une grève dominicale dans les piscines parisiennes. Un mouvement social mené par les agents municipaux de la Direction de la jeunesse et des sports, qui viennent de reconduire les grèves du dimanche jusqu’à la fin de l’année 2014… Pour l’instant. « S’il le faut, on continuera encore en 2015 », annonce William Bouffet, délégué syndical CGT.

 

Ces arrêts de travail touchent de nombreux bassins. « Ce sont des équipements très encadrés d’un point de vue réglementaire, il suffit parfois d’un agent en grève pour fermer l’établissement », explique Jean-François Martins, adjoint à la maire de Paris chargé des Sports. Les chiffres diffèrent : selon la mairie de Paris, 40 % des piscines sont fermées pour cause de grève chaque dimanche ; selon une association – Les Nageurs citoyens –, qui recense toutes les fermetures, ce serait plutôt 50 %, voire 70 %.

 

« Il y a deux phénomènes qui se conjuguent, la grève du dimanche et les fermetures liées à des travaux qui durent parfois depuis des années comme à Émile-Antoine, près de la tour Eiffel (pour cause de moisissures). Les piscines parisiennes (au nombre de 39) sont souvent vétustes et mal entretenues, déplore Emmanuel, le président de l’association. On a déjà connu une grève des maîtres nageurs qui a duré presque neuf mois en 2012-2013, et maintenant, voilà celle des agents ! »



                        Jean-François Martins (à gauche) l'adjoint au maire de Paris chargé des sports

          ptitvelib2

                                       - Tiens Jeff, voici un vélo en forme de bouée

                                     - Pas la peine, je pédale déjà dans la semoule !


 

L’intersyndicale CGT-FO-FSU-SUD demande que la prime pour travail du dimanche, actuellement de 44,80 €, passe à 180 €. Dans sa ligne de mire, l’indemnisation des bibliothécaires, qui avaient obtenu, après une grève de douze semaines en 2010, une hausse de leur indemnisation dominicale de 75 à 100€.

 

« Nous ne pouvons pas ouvrir une négociation spécifique pour la direction de la jeunesse et des sports, explique Jean-François Martins, des discussions doivent avoir lieu de manière globale en 2015 au sujet de l’amplitude d’ouverture des équipements, sportifs, culturels ». Le montant de la prime dominicale devrait concerner également les personnels de la voirie, de la propreté, des musées municipaux, des bibliothèques (quelques-unes ouvrent pour le moment le septième jour)…

 

La mairie, qui cherche actuellement à faire des économies budgétaires, ne semble pas vouloir ouvrir un régime spécial pour les agents des piscines. « On ne cédera pas, rétorque William Bouffet de la CGT. On nous demande d’attendre. Jusqu’à quand ? »

 

Le groupe UMP, présidé par Nathalie Kosciusko-Morizet, a déposé un vœu qui sera étudié lundi au Conseil de Paris afin de connaître les « mesures (en dehors des négociations avec les organisations syndicales) » qui seront mises en place par la mairie, « afin de permettre aux Parisiens d’exercer à nouveau leur activité sportive ».

 

Lire l'article du « Journal du Dimanche »


 

 

                           Dimanche : La mairie de Paris n'ouvrira pas de négociations avant 2015 (au moins)

 

                                  v-21-1097166-1202740020

                                                   - Y a plus qu'à aller se rhabiller

 

 


 

 

Lire aussi

Les stades et les piscines de la capitale resteront fermés chaque dimanche pour cause de grève au moins jusqu’à la fin de l’année.

Partager cet article

Repost 0
Published by Social Nec Mergitur - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires

Pages